Le Ghana émet des euro-obligations record de 3 milliards de dollars, sursouscrits à 14 milliards $

(Agence Ecofin) – Le Ghana a émis cette semaine, des euro-obligations d’une valeur totale de 3 milliards $. C’est ce que rapporte l’agence de presse Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

Les nouvelles obligations ont été émises en trois tranches avec des échéances et des taux d’intérêt différents. La première tranche d’une valeur de 750 millions $ a été émise avec un rendement de 8,875%, l’un des plus élevés depuis le début de l’année. Elle a une échéance de 40 ans ; ce qui en fait l’une des obligations souveraines ayant la plus longue maturité en Afrique subsaharienne.

Une deuxième tranche d’une valeur de 1,25 milliard $ a été émise pour une échéance de six ans et un taux d’intérêt de 6,375%. Quant à la troisième tranche, elle concerne un montant d’un milliard de dollars avec une échéance de 14 ans et un rendement de 8 %.

Selon une source ayant requis l’anonymat, la nouvelle obligation de 3 milliards $ a été sursouscrite près de cinq fois, à 14 milliards $, signe d’un énorme appétit des investisseurs pour la dette ghanéenne.

Pour rappel, l’Etat ghanéen a ces dernières années multiplié les emprunts internationaux pour financer ses projets de développement. Fin septembre, la Banque centrale du pays affichait ses inquiétudes quant à la hausse du déficit budgétaire qui a atteint 3,9% du PIB au deuxième trimestre 2019 contre un objectif de 3,2%. Cette hausse s’inscrit dans un nouveau cycle de croissance de la dette publique du pays, estimée désormais à près de 63% du PIB et majoritairement détenue par les investisseurs étrangers.

Moutiou Adjibi Nourou

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Le Ghana émet des euro-obligations record de 3 milliards de dollars, sursouscrits à 14 milliards $

  1. QU’EN DISENT LES GRANDS SACHANTS ?
    ==================================

    « . La dette publique du pays, est estimée désormais à près de 63% du PIB et majoritairement détenue par les investisseurs étrangers… »

    Le nom de Ouattara est il cité dans cette affaire ?

    Or donc c’est toujours le même Ghana. Celui qui aurait dit NIET à la Banque Mondiale et au FMI…

    Quand ce taux en Côte d’Ivoire est inférieur à 50% donc très loin du seuil régional de 70%, les doctes sachants trouvent à redire !

    Quand l’argent travaille à créer une prospérité pour le long terme il faut encourager et féliciter ceux qui de par LEUR CRÉDIBILITÉ nous valent respect de la communauté internationale.

    A l’inverse un gouvernement infréquentable, sevré de tout soutien de la finance internationale pourrait faire croire que si son ratio est très faible c’est la réussite d’une gestion austère et volontairement prudente.

    Mauvaise foi quand tu nous tiens !

  2. Qu’en dit le petit sachant Koné Katinan??
    @Wara, je renchéris sur un fake News distillé par des pseudo panafricains sur une soit disante rupture avec les institutions financières en rapportant les propos du président ghanéen actuel:
    « Le Ghana n’a jamais rompu avec le Fonds monétaire international (FMI), a déclaré le président Nana Akufo Addo, lundi 11 novembre 209 en marge de l’Africa Investment Forum (AIF) qui a lieu à Johannesburg jusqu’au 13 novembre.

    Interpellé par Financial Afrik sur cette prétendue rupture qui alimente les blogs et les réseaux sociaux depuis plusieurs mois, le président ghanéen a été catégorique : «Nous n’avons pas rompu avec le FMI. Nous entretenons des relations et avons d’ailleurs accueilli leur mission en avril dernier».
    Quoi Koïta depuis le Mali.

    À chacun sa lorgnette !!

Comments are closed.