Côte-d’Ivoire: Pourquoi Kamagaté Youssouf et Soumaïla Yéo échappent-ils toujours à Adou Richard (procureur)

Double vitesse

Depuis le dimanche 26 janvier 2020, le procureur de la République près le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, Adou Richard, est officiellement aux trousses de Kamagaté Youssouf (photo) et Soumaïla Yéo.

Les deux individus, militants affichés du RHDP, ont lancé des appels aux meurtres des chrétiens catholiques pour le premier, des Baoulé et Bhété, supposés militants du PDCI-RDA et du FPI, pour le second.

Le tollé suscité sur la toile par ce terrorisme a poussé le procureur Adou à sortir de sa réserve. Mais la montagne est en train d’accoucher d’une souris.

Si l’étudiante Diane Blé a rapidement été arrêtée, jugée et condamnée à un an de prison pour avoir rapporté un post sur la profanation de la tombe de DJ Arafat, ces deux personnes intolérantes passent entre les mailles du filet de la justice alors que leur menace de mort reste pendante.

La marche pour la paix, à l’origine de leurs accès d’hystérie, a certes été transformée en cérémonie de prière mais cela n’a pas totalement mis fin à leur colère de farouches partisans d’ADO alors que la manifestation se tiendra le samedi 15 février 2020.
Et la justice ivoirienne se retrouve encore ainsi à double vitesse. Pour paraphraser La Fontaine, il faut constater, une fois de plus, que selon que tu es proche du pouvoir Ouattara ou de l’Opposition, les jugements de cour te rendront blanc ou noir.

F. M. B.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Pourquoi Kamagaté Youssouf et Soumaïla Yéo échappent-ils toujours à Adou Richard (procureur)

  1. LÉGITIME SOUPÇON OU EMPRESSEMENT NON JUSTIFIE ?
    ===========================================

    Bien sûr qu’avant le 15 Février 2020, l’idéal aurait été qu’on mette la main sur les personnes incriminées. Car les auteurs réellement reconnus comme tels d’un tel acte ne méritent AUCUNE CIRCONSTANCE ATTÉNUANTE.

    Mais …moins d’un mois après le lancement de l’appel à témoin, et parce que Diane a été vite arrêtée, doit on douter de la sincérité des recherches de Kamagaté et de Yéo, qui seraient les auteurs des messages très condamnables rapportés ? Au motif que ce serait des « individus, militants affichés du RHDP ??? »

    A-t-on la preuve qu’ils sont encore sur le territoire ivoirien et vaquent librement à leurs occupations habituelles ?

    A-t-on la preuve que les nommés comme tels ou qui figurent sur les photos, sont bel et bien les personnes physiques correspondantes ?

    A-t-on la preuve que la Police a bel et bien reçu les informations attendues ou a pu se les procurer elle-même et les aurait gardées par devers elles ?

    L’appel à témoin est ouvert et les réseaux sociaux comme tous les médias peuvent être mis à contribution pour apporter l’information attendue par la Police si elle traînait les pieds dans cette affaire diligente.

    Il y va de la protection de notre nation et du vouloir vivre ensemble.

    Mais ne jetons pas déjà la pierre à notre Police ! A moins que ce ne soit simplement un moyen de lui mettre la pression.

    Sans parti pris !

Laisser un commentaire