Dabou/Côte-d’Ivoire: Lida toujours remonté contre Affi « Il a volé 50 milliards… »

« Il y a des gens qui disent aujourd’hui que c’est Duncan qu’il faut aller voir pour libérer Gbagbo. Et je parle, les orpailleurs clandestins d’Affi N’Guessan veulent me répondre. Je n’ai pas affaire à eux. J’ai affaire à Affi lui-même. Il ne faut comprendre que Lida est animé de haine contre Affi.

Il m’a fait jeter en prison. Il a raconté à toute la Côte d’Ivoire que LIDA en réalité c’est JUDA KOUASSI. C’est lui qui a trahi Gbagbo, qui a tué Boga, il a volé 50 milliards. Il est de mèche avec la rébellion.

Il m’a traduit en jugement dans une convention extraordinaire. Gossio était le président de la commission d’enquête. Il a lu son rapport devant tous les camarades et il a conclu qu’il n’avait aucune preuve sur les quatre chefs d’accusations retenu contre LIDA.

Son tour arrive aujourd’hui, LIDA qui était traitre reste toujours sur la ligne de défense de Gbagbo après 7 ans de prison. Demandez à Affi, il est dans quel camp ?
Il était où la nuit du 18 au 19 septembre 2002.il était premier ministre qui devait assurer la suppléance du président qui était en Italie. Il était où ? Et qui l’a ramené à Abidjan. Si ce n’est moi Lida Kouassi.

Quand je parle ce n’est pas une quelconque haine contre Affi. Je veux qu’il revienne au FPI. Mais on ne peut pas guérir une plaie en laissant le pu dans cette plaie. Il faut soigner radicalement la plaie en lui disant la vérité. C’est pourquoi je lui dis la vérité.

publicité

Je lui rappelle comment il a été nommé premier ministre et où. Dire qu’Affi a été nommé dans une salle de toilette ce n’est pas une honte. Nous étions dans un climat de guerre. Boka Yapi actionné par Guéi Robert tirait sur nos militants…

Si on a été obligés de traiter les affaires privées dans les toilettes, c’est à cause du climat de l’époque.

Ce n’est pas une abomination. Je n’ai aucune haine contre Affi N’Guessan dites à ses orpailleurs clandestins que je n’ai pas affaire à eux. Eux qui s’agitent pour répondre à Lida. Ils oublient que si Lida n’était pas là la nuit du 18 au 19 septembre 2002, notre régime n’aurait pas eu 8 années de sursit. Affi était caché à Yamoussoukro.

C’est moi qui ai tenu le fauteuil, qui ai défendu Abidjan, qui ai mis la rébellion en dérouté à Abidjan.

Il faut qu’il ait l’honnêteté de le reconnaitre. Il m’a trainé dans la boue et m’a accusé devant les Ivoiriens pendant des années. Je n’ai rien dit.

Le temps qui est un autre nom de Dieu m’a blanchi. Je parle seulement pendant 40 minutes à Divo et ils sont en transes. Ils viennent d’où, ces orpailleurs clandestins, je m’en fou d’eux, je ne les connais pas. Ils ne sont pas à mon niveau.

Je joue dans un autre championnat. Alors qu’ils se calment.

Laurent Gbagbo va revenir. Nous souhaitons que Affi , s’il est sincère, s’il veut revenir dans le parti, qu’il accepte qu’on lui dise ce qu’il a fait et qui n’était pas bon. Ce n’est pas de la haine de dire la vérité ».

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Dabou/Côte-d’Ivoire: Lida toujours remonté contre Affi « Il a volé 50 milliards… »

  1. LE SERPENT N’ÉTAIT PAS MORT ! VIVE LE BÂTON
    =============================

    Non seulement il n’était point mort mais il a donné naissance à des serpenteaux qui font ravage dans la maison.

    A chacun donc son serpent !

    Peut-on dire que la « LIDATITUDE » est la marque d’une rancune tenace ou dun désordre entretenu depuis les origines ?

    On sait désormais que :

    1. Le Premier Gouvernement de Gbagbo a été conçu dans les toilettes.

    2. Le Premier Ministre AFFI était déjà un choix par défaut.

    3. On sait aussi que…LIDA KOUASSI lui même comme tout puissant ministre de la défense a été imposé à AFFI.

    4. On sait enfin que c’est LIDA qui a choisit dans les mêmes toilettes ou qui y a reçu le feu vert de nommer le chef d’état-major sans évidemment que AFFI n’ait son mot à dire.

    Boga Doudou à la sécurité intérieure et Lida à la défense, tous les ministères régaliens exclus de son autorité directe, Kapo Zebly (le nom de gloire de AFFI après la bataille) avait en vérité peu de liberté de manoeuvre.

    On peut comprendre donc avec le recul qu’il ait eu peu de contrôle des situations de crises et une absence de maîtrise réelle sur les données stratégiques. LAKOTA gérait la force de frappe de l’Etat ! Ou on sait qui dormait sur les moyens de défense de la République.

    Celui qui s’exprimait sur RFI annonçant les circonstances de la mort de Guei ne savait rien en vérité ! On le comprend mieux aujourd’hui.

    Cette absence de contrôle et d’autorité peut elle avoir justifié que AFFI ait voulu se débarrasser de Lida à la première occasion ? On sait seulement que la guerre était totale. A la guerre comme à la guerre…

    Mais les batailles de ratissage continuent encore dans la maison FPI. Même en l’absence d’acteurs clés, les règlements de compte parsèment le sentier des survivants !

    En voulant démontrer que AFFI n’a jamais rien représenté et avec un souci évident de restaurer son image écornée, LIDA révèle AUSSI l’intérieur du pouvoir Gbagbo comme un livre ouvert. Chacun y lira ce qu’il veut bien y découvrir.

    Les morts sont partis avec tous leurs secrets. Ils ne parleront plus.

    Les autres, ceux qui sont restés sur terre avec nous ? Comme des momies égyptiennes empoisonnées, ces « vivants » vont s’entretuer jusqu’à un matin calme d’octobre oû …après le RHDP c’est encore Le RHDP !

    Tous jurent que Gbagbo revient bientôt. C’est donc une bataille pour occuper me place à droite du Seigneur. Quitte à tuer au bâton le premiet serpenteau qui bouge !

    Une union constituée dans les toilettes vivra toujours avec les parfums des toilettes !

    On en redemande encore ! Lida est un sachant qui nous délivrera tous certainement !

Comments are closed.