ÉCO: Nubukpo au Sénat français le 30 mars

Réforme du franc CFA : Kako Nubukpo devant le Sénat français

L’économiste togolais sera auditionné le 30 mars sur le passage du franc CFA à l’eco.

Le 30 mars, l’économiste togolais Kako Nubukpo sera auditionné par la Commission des finances du Sénat français sur le passage du franc CFA à l’eco, dans le cadre d’une mission que dirige Nathalie Goulet (apparentée UDI).

D’autres personnalités entendues

L’implication budgétaire de Paris (rémunération des réserves de change, nature de la garantie française…) sera au cœur des discussions. La sénatrice remettra son rapport en juin.

D’autres personnalités seront entendues en même temps que Nubukpo, dont Mario Giro, ancien vice-ministre italien des Affaires étrangères et membre de la communauté Sant’Egidio.

RÉSERVÉ AUX ABONNÉS de Jeune Afrique

Kako Nubukpo devant le sénat français

L’économiste togolais Kako Nubukpo connu pour ses positions tranchées sur le Franc CFA se rendra devant le Sénat français dans les prochaines semaines. C’est du moins ce qu’il convient de retenir de la nouvelle parution de l’hebdomadaire panafricain « Jeune Afrique ». Selon les précisions de ce média, ce déplacement de l’ancien ministre togolais s’inscrit dans le cadre d’une mission dirigée par Nathalie Goulet.


Au menu des discussions qui seront menées avec les membres de la Commission des Finances du Sénat français, figure en bonne place le passage du franc CFA à l’Eco. Plusieurs aspects de la nouvelle monnaie qui sera utilisée au cours des prochaines années seront abordés. Entre autres, on peut évoquer la rémunération des réserves de change, la nature de la garantie française.

L’économiste togolais n’avait pas caché son avis sur l’avènement de la nouvelle monnaie dénommée Eco qui remplacera le France Cfa dans huit pays d’Afrique de l’Ouest. Pour lui, ce changement est une décision historique pour plusieurs raisons.

Il est favorable à l’ECO

Il indique dans ses différentes sorties médiatiques suite à l’annonce faite le samedi 21 décembre par les présidents français Emmanuel Macron et ivoirien Alassane Ouattara que depuis 75 ans, c’est la première fois que le nom franc CFA a été changé.

Il fait également remarquer que la fermeture du compte d’opération et le renoncement par Paris du dépôt d’au moins 50 % des réserves de change des pays de la zone franc auprès du Trésor français avec en sus le retrait des Français de toutes les instances de décisions de l’UEMOA sont autant de décisions à saluer.

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction