En Côte-d’Ivoire la jeunesse de l’opposition sous-estime la candidature de Gon (meeting)

Par Connectionivoirienne

La place Laurent Gbagbo de Port-Bouet a accueilli samedi un rassemblement de la jeunesse de l’opposition amenée par la Jfpi de Dahi Nestor. Un meeting qui annonce la rentrée politique de cette structure spécialisée du parti de Gbagbo. Au moins 1500 participants ont reçu l’orientation que va prendre la bataille politique dans le contexte actuel marqué par les préparatifs de la présidentielle.

Dans son adresse aux jeunes, le secrétaire national Dahi Nestor a martelé que l’heure a sonné pour l’opposition ivoirienne et le Fpi en particulier d’arracher le pouvoir au Rhdp après les moments de répression orchestrée par le pouvoir depuis 2011.

En cela, il a fait la promesse aux jeunes du PDCI de resserrer davantage les liens pour cette ultime bataille.  »L’heure a sonné… Dans tous les pays du monde il revient à la jeunesse de mener le combat de la liberté. Engageons-nous en 2020 pour mettre fin à la dictature de Ouattara », a-t-il lancé du haut du podium. Après avoir critiqué le régime sur ses contre-performances, il a raillé le choix de Gon Coulibaly qui défendra en octobre les couleurs du parti au pouvoir.  »En face, ils ont un  »pousser-démarrer (Gon Coulibaly, ndlr). Que peut pousser-démarrer face à Laurent Gbagbo notre candidat ? » a moqué Dahi Nestor sous la poussée d’un public acquis. Il a invité les jeunes de l’opposition à répondre au futur mot d’ordre en vue d’arracher les conditions d’une élection juste et transparente. Toute chose qui passe, selon l’orateur par une Cei plus consensuelle et équilibrée.

Plusieurs intervenants se sont succédé à la tribune. Entre autres le président de la jeunesse rurale du PDCI, Innocent Yao lequel a déclaré que l’heure n’est plus au discours mais aux actions pour bouter hors le système Ouattara.  »Nous avons ensemble neutralisé le Rdr. Nous devons nous mettre ensemble pour qu’au soir du 31 octobre nous prenions le pouvoir », a dit Innocent Yao.  »Nous sommes arrivés à un carrefour crucial où nous avons le choix entre la liberté et la lâcheté », préviens pour sa part Alain Zagol de la jeunesse d’EDS.

Tous ont donné rendez-vous aux militants à la grande mobilisation organisée par le PDCI dimanche 15 mars à Yamoussoukro.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire