Hommage aux femmes burkinabées de Daloa: Le représentant du CNDH leur rappelle l’interdiction de marier les filles avant 18 ans

Les Burkinabé de Daloa, ouest de la Côte-d’Ivoire, ont célébré les femmes de leur communauté, ce samedi 14 mars, à l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits de la femme (8 mars).

Pour Édouard Bado, président du comité d’organisation, cela apparaît comme une nécessité.

« C’est devenu une coutume pour nous. Nos femmes sont courageuses et font presque tout le travail dans le foyer alors quoi de plus normal que de leur consacrer un jour pour faire leur promotion », selon lui.

Le représentant du Préfet de région, président de la cérémonie, prenant à son tour la parole, a exprimé son plaisir de se retrouver parmi la communauté burkinabé pour célébrer la femme. Poursuivant, il a exhorté les hommes a toujours soutenir les femmes dans leurs actions de développement. «Je voudrais engager les femmes burkinabés à continuer de prendre leur place dans le développement de la région de Daloa», a-t-il ajouté.

Invité à cette cérémonie, Touré Katinan, président régional du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), a sensibilisé tous les participants sur la nécessité de mettre les petites filles à l’école. Il a ensuite mis en garde les parents qui continuent de donner les petites filles en mariage.

«En Côte d’Ivoire, la loi n’autorise pas une fille à se marier avant 18 ans. Celui qui se rendra coupable de cela, nous allons le poursuivre », a-t-il martelé.

Un match de maracana et des danses traditionnelles ont mis fin à la cérémonie.
Z. Alain correspondant régional

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire