Coronavirus Côte-d’Ivoire: Le Pdci de Bédié accuse le Rhdp de Ouatara de « violer ses propres règles »

Message du président du pdci-rda à la Nation

Communiqué du Pdci-rda relatif à la situation de crise sanitaire nationale

Ivoiriens, Ivoiriennes ;

Nous venons d’apprendre que trois nouveaux cas officiels de coronavirus ont été enregistrés en Côte d’ivoire. Notre pays compte désormais quatre personnes infeçtées par le virus.

Si aucun décès n’est, pour le moment, à déplorer, le principe de précaution prévaut dans tout le pays.

Ainsi, le lundi 16 mars 2020 une réunion du Conseil National de Sécurité a eu lieu au cours de laquelle des mesures complémentaires ont été édictées pour lutter contre la propagation du Coronavirus dans notre pays. Ces mesures de sécurité arrêtées ont pris effet le même lundi 16 mars 2020 à minuit dont la fermeture de toutes les écoles et l’interdiction de regroupement de plus de 50 personnes pendant 15 jours renouvelables.

J’invite donc les populations, les militants et militantes, les sympathisants et sympathisantes de notre Parti et tous les compatriotes au strict respect des mesures prises par le Gouvernement en Côte d’Ivoire.

Outre les mesures dont la mise en oeuvre dépend directement du Gouvernement, j’invite particulièrement chacun, chacune à son niveau à respecter les consignes de sécurité qui lui incombent. Il s’agit notamment de se laver les mains régulièrement, d’éviter les contacts corporels, d’éviter les contacts avec des personnes malades et de porter un masque.

J’invite également les Ivoiriens à limiter les déplacements pour contenir au maximum la propagation du virus, notamment auprès des personnes âgées et des populations les plus démunies.

Ces conseils de prévention doivent permettre d’éviter une propagation non maîtrisée de la pandémie. Les mesures sanitaires permettront également de préserver le tissu familial et la Nation.

Malheureusement chers compatriotes, face à cette situation grave de pandémie du Coronavirus qui sème l’émoi à l’échelle mondiale et qui nous interpelle tous, nous déplorons que, malgré la prise d’effet de toutes les interdictions le lundi 16 mars à minuit, le Gouvernement a autorisé la tenue de la réunion du Congrès du Parlement ivoirien ce mardi 17 mars 2020 à Yamoussoukro pour légiférer sur la Constitution Ivoirienne, regroupant ainsi plus de 550 personnes à la Fondation Felix HOUPHOUET-BOIGNY pour la recherche de la Paix de Yamoussoukro.

Le PDCI-RDA ne comprend pas et condamne avec énergie cette triste attitude obstinée qui place les calculs politiciens et les intérêts égoïstes au-dessus de la santé des Ivoiriens et de la vie humaine.

Enfin, j’apporte avec le PDCI-RDA mon soutien à tous les personnels hospitaliers et médicaux face à cette crise sanitaire mondiale.

Nous devons, en ces temps difficiles, rester unis et solidaires.

Fait à Daoukro, le 17 mars 2020
Henri KONAN BÉDIÉ
Président du PDCI-RDA

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

10 commentaires sur “Coronavirus Côte-d’Ivoire: Le Pdci de Bédié accuse le Rhdp de Ouatara de « violer ses propres règles »

  1. QUAND LE PROFESSEUR DE CARDIO CHUTE AUX PIEDS DU POLITICIEN
    ==============================

    Ou l’histoire de la plume plongée dans deux encriers de couleurs différentes !

    A Gagnoa puis a Tipatipa oû il a fait son parcours du primaire (de la ville vers le village…) Guikahué a connu le temps de l’encrier et de la plume.

    Dans l’écriture de ce texte qu’il a soumis à la signature de Bedié, on y retrouve deux rédactions, oeuvre du même scripteur. La même plume dans deux pots d’encre de couleurs différentes.

    La première partie du texte c’est le cardiologue qui parle. Le spécialiste africain reconnu par ses paires qui parle. Dans l’autre, nous avons en face de nous, le politicien dont le coeur noir ne connaît ni cardiologue ni masseur cardiaque. Un coeur si noir qu’il aveugle la raison.

    Le ministre Guikahué a participé, le dimanche 15 mars 2020 au meeting de l’opposition à Yamoussoukro contre la révision de la Constitution !

    A ses côtés, l’éminent Prof Georges Armand Wognin, président d’EDS (Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté), chirurgien de renom qui dirige le service d’urologie au CHU de Cocody !

    Présent également au pupitre, l’ancien Secrétaire général du Syndicat national des cadres supérieurs de la santé publique (Synacassci) pneumologie, épidémiologiste et radiologue.

    Et tant d’autres spécialistes de la médecine qu’entouraient de nombreux militants venus de partout. Comme le dit la musique ! Beaucoup de monde au moment oû le Coronavirus faisait déjà parler de lui.

    Si le pouvoir avait interdit ce meeting inutile !!!! Quel boucan encore !!!

    Dimanche Coronavirus était donc encore dans l’avion ….selon l’analyse du PDCI.

    C’est SEULEMENT quand les parlementaires présents à la clôture des travaux du Congrès ont donné leur quitus au chef de l’Etat, Alassane Ouattara, pour la révision de la Constitution ivoirienne ce mardi 17 mars 2020 que l’avion du Coronavirus a subitement atterri !

    Une plume et un seul encrier cela fait moins de salissure sur le cahier ! Et un peu de respectabilité pour celui qui signera et lira ce communiqué !

  2. « J’invite également les Ivoiriens à limiter les déplacements pour contenir au maximum la propagation du virus, notamment auprès des personnes âgées et des populations les plus démunies. »???
    Juste avoir des explications sur cette mesure de prévention contenu dans le texte.
    À chacun sa lorgnette !!

  3. Trop de blablabla : l’arrêté interdisant les regroupements de plus de 50 personnes a été violé par le même Gouvernement et ses appendices, en regroupant 550 personnes pour adouber le braquage constitutionnel en cours. C’est ça – et rien d’autre – qui est la vérité sans rapport aucun avec le pedigree de Guikahué, de Ouégnin, ou de tartempion. Mais pourquoi cette hâte, ce forcing, ce absolutisme jusqu’au-boutiste ? Bah, parce que le timing de la CEDEAO fait obligation de ne point toucher aux constitutions 6 mois avant une élection. Avec les mesures conservatoires liées au coronavirus, nos amis du restaurant auraient été forclos. Même en cas de tsunami, d’éruption volcaniques ou d’holocauste nucléaire, ils se devaient de voter de sorte à se retrouver hors du périmètre prescrit. Tout le reste n’est que du blablabla destiné à flatter l’échine des nains d’esprit.

  4. LE PDCI ET L’ANTICIPATION

    Le PDCI se félicite des mesures prises par la Gouvernement. Au Meeting de Yamoussoukro, et bien avant, personne au PDCI n’a nullement pensé à obliger ce Gouvernement à les prendre pour raison de graves menaces sanitaires. Une question de bon sens ? Non ! Tout simplement parce que l’opportunité du meeting lui-même aurait interpellé le public ! Or ce meeting était le dernier recours pour bloquer le vote de la révision constitutionnelle ! Après un activisme » juridique » auprès de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) sanctionné une première fois par un cinglant « Par ces motifs, LA COUR, A l’unanimité, Rejette les mesures provisoires demandées… » !

    Au cours dudit rassemblement Le Pr Maurice Kacou Guikahué, ‘le ‘capitaine courage » jamais à court d’idées, a lancé « L’OPERATION DEBOUT EN AVANT » en se repliant désormais sur les textes de la CEDEAO.

    « DEBOUT EN AVANT » ! Malgré la menace du Coronavirus que lui un grand praticien de la santé n’est pas censé ignorer !

    Mot d’ordre reçu 5/5 sur le terrain de la famille.

    A Daoukro dès « 07 heures du matin de ce mardi 17 mars, des voies d’accès à la capitale du Iffou, Daoukro, que sont Abidjan, Bouaké et Ouéllé, ont été obstruées par des jeunes de la ville, se réclamant du PDCI, FPI, RACI et de bien d’autres formations politiques de l’opposition ! »

    En dépit des instructions gouvernementales ! Que diront nos politiciens du PDCI si les hommes du Commissaire Coulibaly Kikoun Aimé, avaient pris leurs responsabilités pour les contraindre à se disperser ? Or il y avait urgence.
    Pour moi le non sachant en matière de santé, autant dans une salle de conférences, 300 personnes peuvent être contraints à respecter des mesures sanitaires minimales, autant ces troupes jetées dans la rue à Yamoussoukro et à Daoukro chez BEDIE, sont de bons vecteurs de propagation de la maladie.

    Donc quand le communiqué annonce que « Nous devons, en ces temps difficiles, rester unis et solidaires. » Le NOUS, C’EST QUI ?

    « Trop de blablabla  » encore ?

  5. LA MAUVAISE FOI DU PDCI ET CE QU’IL FALLAIT BIEN LIRE OU ENTENDRE
    =========================================================

    LE PDCI dit :
    « Malheureusement chers compatriotes, face à cette situation grave de pandémie du Coronavirus qui sème l’émoi à l’échelle mondiale et qui nous interpelle tous, nous déplorons que, MALGRE LA PRISE D’EFFET DE TOUTES LES INTERDICTIONS LE LUNDI 16 MARS A MINUIT, le Gouvernement a autorisé la tenue de la réunion du Congrès du Parlement ivoirien ce mardi 17 mars 2020 à Yamoussoukro pour légiférer sur la Constitution Ivoirienne, regroupant ainsi plus de 550 personnes à la Fondation Felix HOUPHOUET-BOIGNY pour la recherche de la Paix de Yamoussoukro. »

    COMMUNIQUÉ DU CONSEIL NATIONAL DE SÉCURITÉ ET LES DATES DE PRISES D’EFFET
    ===========================================================

    Après analyse de la situation, le Conseil National de Sécurité a été informé des dispositions prises à ce jour, par le Gouvernement pour faire face à cette pandémie et a décidé des mesures complémentaires suivantes :

    1. Suspension pour une période de 15 jours renouvelable, à compter du 16 mars 2020 à minuit, de l’entrée en Côte d’Ivoire des voyageurs non ivoiriens en provenance des pays ayant plus de 100 cas confirmés de maladie à coronavirus (COVID-19). Les ressortissants ivoiriens et les résidents permanents non ivoiriens seront soumis à une mise en quarantaine obligatoire pour 14 jours dès leur entrée sur le territoire ivoirien dans les centres réquisitionnés par l’Etat ;

    4. Fermeture de tous les établissements d’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et supérieur pour une période de 30 jours à compter du 16 mars 2020 à minuit ;

    7. Fermeture des boîtes de nuit, des cinémas et des lieux de spectacle pour une période de 15 jours renouvelable à compter du 18 mars 2020 à minuit ;

    8. INTERDICTION DES RASSEMBLEMENTS DE POPULATION DE PLUS DE 50 PERSONNES POUR UNE PÉRIODE DE 15 JOURS RENOUVELABLE À COMPTER DU 18 MARS 2020 À MINUIT ;

    9. Suspension de tous les événements sportifs et culturels nationaux et internationaux ; pour une période de 15 jours renouvelable à compter du 18 mars 2020 à minuit ;

    Fait à Abidjan, le lundi 16 mars 2020
    Pour le Conseil National de Sécurité,
    Le Secrétaire Général de la Présidence de la République
    =========================================

    Empressement, amalgame volontaire ou effet de la vieillesse ?

    LE RECYCLAGE DES VIEUX POLITICIENS
    ==============================

    Aujourd’hui le 18 mars, c’est la journée internationale du RECYCLAGE (DES DÉCHETS) !

    Le Ministre OULOTO a bien dit que recycler « c’est préserver les ressources naturelles pour nos enfants et les générations futures… »

    On peut donc recycler tous ces vieillards qui ne peuvent plus lire un communiqué du début à la fin ! En leur offrant quoi comme perspective ? ECRIRE LEURS MÉMOIRES !

    Çà aussi c’est du bla bla @Coigny ?

  6. @Wara,
    Nul part dans ta réaction, je ne lis la reconnaissance d’un acte de violation de l’arrêté d’interdiction de rassemblement de plus de 50 personnes. Tout au plus, une tentative de justification que dans des conditions de sécurité bien tenues, l’on peut violer la directive gouvernementale. Autant donc autoriser un Asec/Africa ce dimanche au Félixia en convainquant le public de bien respecter des règles élémentaires d’hygiène et de sécurité, tant qu’on y est. Quand j’explique que l’opposition, dans son rôle d’opposition n’a pas obligation à être de bonne foi, vous ne retenez que le pendant qui vous arrange. C’est pourtant tellement vrai, surtout que la question essentielle est de savoir QUI gouverne ?

    Et c’est QUOI gouverner, si les arrêtés, mesures, lois, restrictions etc prises par les gouvernants et sensés ouvrir/indiquer la voie sont sans cesse foulés aux pieds, violés par ceux-même qui les édictent ? On se dote donc d’un arsenal juridique à l’effet d’expliquer aux autres que c’est l’enclos dans lequel on les parque, et que le berger rentre, lui, au chaud dans sa case le soir auprès de sa douce bergère ? Quel Etat comptons-nous construire quand l’application de la loi reste constamment à géométrie variable ? Tu comprends donc @Wara que tout le reste et la politique politicienne m’importe peu. Je retiens que les gouvernants ont pris une directive de sécurité contre la propagation du Covid-19, directive qu’ils ont eux-même immédiatement violée dans un calcul politicien de timing pré-électoral. C’est de ça et de rien d’autre qu’il est question.

    Dernière interpellation : tu soutiens sans doute le fait que nos autorités aéroportuaires et sécuritaires aient laissé filer la famille de A’Salfo, Max Alain Gradel, les enfants de Bictogo, etc sans présumer de ce qu’ils « ramènent comme cadeau » au pays ? Elle est belle la Côte des uns et des autres sauf que cette fois-ci, nous allons tous trinquer depuis le pro-Ouattara @Wara jusqu’à l’obscur scribouillard de ce site @Coigny. Bah oui !!!

  7. @Coigny

    Ne mélangeons pas les sujets.

    Sur l’interdiction de Rassemblement.

    Si on prend comme référence de la critique Le communiqué (gouvernemental) du CNS, en son point 8, elle fixe la date d’entrée en vigueur au 18 mars à minuit.

    Je peux te concéder au plus que dans le même communiqué, on aurait pour les multiples interdictions et limitations, fixer la même date.

    Pour résumer le Président du PDCI a été induit en erreur de manière lamentable par son staff de communication et ses conseillers. Étant entendu qu’il n’a JAMAIS fait ce type de travail PAR LUI-MÊME…on passe l’éponge !

    Guikahué et compagnie vont sentir le sphinx de Daoukro dans ce sa sabotage communicationbel !

  8. AU SUJET DU NON RESPECT DE LA CONSIGNE DE MISE EN QUARANTAINE DE L’ENSEMBLE DES PASSAGERS.
    ================================

    C’est un problème sociétal. Le rapport de l’ivoirien avec la loi, les réglementations ou le rang de manière singulière.

    Combien d’ivoiriens dès qu’ils occupent une petite fonction se croient soustraits aux obligations des réglementations ?

    Le « Tu sais qui je suis ? » n’est pas propre à l’ivoirien !

    Aéroport de Paris : Octobre 2018.

    « . L’avocat star Pierre-Olivier Sur,
    Président de la commission de discipline de l’Ordre des avocats, s’apprête à embarquer avec son épouse, Alexandra Sur, à l’aéroport de Roissy. Mais le nom sur les billets ne correspond pas aux papiers présentés par Mme Sur, qui voyage ce jour-ci avec des documents comportant son nom de jeune fille… »

    Parce que l’hôtesse lui a simplement expliqué l’impossibilité qu’elle prenne le vol l’habituel «Vous ne savez pas qui je suis, je vais avoir votre tête» s’est invité dans les échanges qui finiront devant les tribunaux. L’affaire sera classée sans suite du reste !

    On peut dénombrer de multiples cas similaires.

    Concernant la Côte d’Ivoire et particulièrement l’aéroport d’Abidjan, cette mentalité d’être au-dessus des réglementations fut tres longtemps un obstacle majeur à la certification de cette plateforme. On peut avoir tous les équipements, recruter tous les formateurs, être associé avec les plus grands experts mais on n’a pas la culture du respect des lois et réglementations par tous les usagers du PDG au balayeur, c’est peine perdue.

    La culture du rang révèle bien souvent qui nous sommes en réalité. Rares sont ceux qui sans contrainte physique respecteraient leur place dans un rang !

    Dans la situation de crise sanitaire mondiale, avec cette forte communication qui l’accompagne, on a vu toutes les failles de nos aéroports et au delà de nos États.

    Des informations dont je dispose la Côte d’Ivoire serait l’un de tous premiers pays africains qui tenteraient de mettre en quarantaine TOUS les passagers d’un vol sans discrimination !

    TECHNIQUEMENT c’est compliqué. Beaucoup de pays ont alors choisi les petits contrôles de température…voire quelques tests sommaires. En l’absence de symptômes AVÉRÉS, ils sont libérés et de vagues consignes de confinement leur sont données.

    Les cas découverts en Afrique ont dû reste rarement été à l’aéroport ! D’oû une réelle crainte d’un pic tardif pour l’Afrique.

    La Côte d’Ivoire avait pris la mesure optimale sans avoir les moyens techniques de son suivi. D’oû le réaménagement des mesures pour s’aligner de fait sur ce qui se fait un peu partout à ce jour.

    Je ne personnalise pas le débat. Quoique j’estime que quand on est une star nationale, sauf pour des raisons de sécurité, on est tenu de donner l’exemple !
    J’ai séjourné récemment dans un hôtel africain oû était hébergé lors de son passage, La star nigériane David Adedeji Adeleke. Malgré son statut et la présence de 3 bodyguards venus avec lui, Davido se soumettait à toutes les consignes de fouilles multiples en raison de la lutte contre Boko…. On peut être star et peuple avec le peuple. Mais c’est une culture qui ne s’improvise pas !

  9. Et si on expliquait le point 8 des mesures restrictives selon le jargon ivoirien…
    On dit hooo à partir du 18 mars à minuit il n’y a plus fête d’anniversaire au quartier.C’est ainsi que le voisin a décidé de s’enjailler à l’assemblée devant ses 250 invités avant cette date.Ou bien ça aussi vous fait mal parce que vous n’avez pas reçu de carte d’invitation ( sorcellerie va!).
    Et je tiens à informer les gens de peu de foi et non de mauvaise foi, que la France prépare la prise d’ordonnance qui sera présentée à l’assemblée nationale dans les prochaines heures malgré les mêmes règles de confinement que la COTE D’IVOIRE.
    On n’arrêtera pas le fonctionnement de l’état ( l’exécutif, le législatif et le judiciaire) tout de même.
    Quoi Koïta de retour de Château Rouge.
    À chacun sa lorgnette !!

Comments are closed.