La Démission du ministre Amon Tanoh en Côte-d’Ivoire est officielle

Chères sœurs, chers frères,

En tant qu’homme public ayant assumé de nombreuses responsabilités au service de mon pays, je me dois de m’adresser à vous directement, pour vous informer de ma démission du gouvernement.

Je tiens à remercier le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, pour l’honneur qu’il m’a fait en me confiant des responsabilités au plus haut niveau de l’Etat, en qualité de Ministre Directeur de Cabinet, puis Ministre des Affaires Etrangères. J’ai travaillé à ses côtés en toute loyauté, en prenant toujours soin de lui faire part de mon honnête opinion en toutes circonstances.

Chères sœurs, chers frères,

A maintes occasions vous m’avez manifesté votre sympathie et votre soutien ; je vous en remercie du fond du cœur.

Seuls la grandeur de la Côte d’Ivoire, la justice, la démocratie et le bonheur des ivoiriens ont constamment motivé mon engagement politique.

Comme je l’ai toujours fait, je continuerai à mener ce combat avec vous.

Que DIEU vous bénisse.

Marcel AMON-TANOH

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “La Démission du ministre Amon Tanoh en Côte-d’Ivoire est officielle

  1. Voilà qui est bon à savoir. Marcel Amon-Tanoh prend ainsi date avec l’opinion. L’histoire nous dira s’il a eu raison ou pas de se retirer. Toujours est-il que nous saluons sa décision de ne plus maintenir le flou. Il est encore jeune par rapport à certains et qui vivra verra!
    Un homme politique digne de ce nom se doit de prendre ses responsabilités. Il faut assumer ses convictions. Quand on refuse on dit non!
    Un ministre sa ferme sa bouche ou sa démissionne. Comprenne qui voudra!
    Au suivant!

  2. Merci et encore merci pour votre loyauté et pour tout le travail abattu.
    On ne peut que vous souhaiter bon vent dans votre futur costume politique tout espérant que le discours serait chacun civilisé digne des hommes de devoir.
    À chacun sa lorgnette !!

  3. UN DES PIRES MINISTRE DE LA CONSTRUCTION SELON CERTAINS NOTAIRES A L’EPOQUE ….

Laisser un commentaire