1er cas officiel de Covid-19 à Jacqueville en Côte-d’Ivoire: Le mal vient du chaos de l’INJS

Jacqueville vient d’enregistrer son premier cas officiel de Coronavirus (COVID 19). Il y en a peut-être d’autres dont les sources d’infection et chaînes de contamination relèvent pour le moment de la conjecture.

Cependant, la responsabilité de toute prolifération du virus par ce premier cas officiel détecté à Jacqueville incombe, bien sûr à ce patient, mais aussi, et directement, à l’irresponsabilité sociale, à l’inconscience et à l’incompétence des personnalités du monde politique et artistique qui ont permis le chaos de l’INJS.

Parmi ces inconscients, il faut compter le ministre de la santé Aka Aoullé, le musicien Asalfo, les politiciens Bictogo, le footballeur Max Gradel, et tant d’autres encore.

Le premier, le ministre de la santé, n’a trouvé d’autres solutions à cette pandémie que de parquer comme du bétail des voyageurs arrivant de pays à haut risque dans l’enceinte de l’INJS, sans prise en charge médicale, sans prise en charge psychologique, sans conditions minimum d’hygiène et d’hospitalité, et même sans aucune directive.

Les autres, nos hors-la-loi, ont préféré se soustraire ou soustraire des membres de leurs familles à ces conditions dégradantes « faites pour les autres et pas pour eux », exacerbant ainsi les frustrations des voyageurs, créant un pandémonium, que le « ministre de la santé » dépêché sur les lieux n’a pu que constater, impuissant, les libérant dans la nature aller propager au reste de la population ivoirienne cette peste du 21e siècle.
Le premier cas de coronavirus détecté à Jacqueville était parmi les indignés de l’INJS.

Si Aka Aoullé avait utilisé à meilleur escient l’argent mis à sa disposition par la Banque mondiale et par l’Etat de Côte d’Ivoire pour combattre le COVID 19, s’il avait créé des conditions humaines de mise en quarantaine, je ne puis dire que nos inconscients politiciens et artistes ne se seraient pas soustraits aux règles—car eux ont toujours pensé que les règles étaient faites pour les autres—mais au moins, cela aurait permis de réduire la chaine de contamination.

Cet infecté de Jacqueville, qui avait séjourné en Belgique et qui s’était soustrait au chaos de l’INJS, ne serait pas allé à Jacqueville distribuer généreusement la mort.

Il est temps que ceux qui prétendent gouverner la Côte d’Ivoire soient véritablement à la mesure des tâches qui leur sont confiées.
Il est temps aussi que ceux qui prétendent être des influenceurs et des idoles de la jeunesse ivoirienne s’imprègnent d’un peu de discernement et soient à la hauteur des responsabilités sociales qui sont les leurs.

Martial Frindéthié

Communiqué

CoronaVirus – A Jacqueville les autorités municipales communiquent sur un cas suspect

Un appel au calme lancé en attendant les résultats (Communiqué)

Depuis ce jour 20 Mars à 12 heures, la toile s affole en évoquant un cas de covid-19 à Jacqueville. Voici les faits :

Lundi 16 mars, un Ivoirien vivant en Belgique est rentré à Abidjan par l’aéroport FHB. Il a passé la nuit dans un hôtel dans les environs de l’aéroport. Le lendemain mardi, il s’est rendu à Jacqueville chez son oncle qui vit seul dans sa maison.

Hier nuit, il s est senti mal avec une fièvre. Ce jour vendredi, il s est rendu à l hôpital général de la ville.

Vu son état fiévreux et venant de la Belgique, les autorités sanitaires de Jacqueville ont alerté le ministère de la santé et de l hygiène publique qui ont recommandé l isolement du patient et son oncle.

Le ministère a aussitôt acheminé un kit pour faire l’examen et savoir exactement de quoi souffre le patient.

Le prélèvement à été fait à 15 h30 ce jour même à Jacqueville. Les résultats sont attendus dans 24 heures.

Le maire appelle donc les populations au calme et à la sérénité.

Joachim Beugré, Maire de jacqueville.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “1er cas officiel de Covid-19 à Jacqueville en Côte-d’Ivoire: Le mal vient du chaos de l’INJS

  1. UN TITRE POUR DEUX ARTICLES ?
    =============================

    C’est certain que Joachim BEUGRE, journaliste devenu maire de Jacqueville n’appréciera pas que l’information officielle qu’il apporte, soit noyée par celle du Dr K. Martial Frindéthié, enseignant au Département Langues, Litteratures et Cultures de l’université F. HOUPHOUËT BOIGNY dont les diatribes contre le régime et ses appendices, au regard de la situation de la région de Jacqueville, sont par ailleurs connues. Tout le monde sait honnêtement ce qui a été fait par l’actuel régime pour que cette partie du pays et tant d’autres sortent de leur léthargie. Ce n’est pas seulement Jacqueville. C’est Béttié. C’est Béoumi. C’est Bouaflé. Par seulement que les villes dont le nom commence par la lettre B. C’est tout ce qui a été fait pour le monde universitaire jamais à court de grève mais dont les possibilités d’emploi ont explosé sous l’actuel régime avec toutes les universités créées ou naissantes. Mais ce n’est pas le sujet du débat actuel…

    Turbice Koffi a vu juste de souhaiter qu’on joue balle à terre dans cette situation de crise. Mais à terre ou en l’air quand « le coeur est chaud » tous les coups BAS sont permis ! Les coups bas, balle à terre, sont cruels parce que souvent invisibles de l’arbitre.

    Cela dit, qui croire dans ces DEUX versions du trajet suivi par le cas détecté à Jacqueville qui nous sont servis ? Le Maire RHDP ou son adversaire politique qui se livrent ici une autre facette d’un vieux combat ?

    A-t-il séjourné effectivement à l’INJS ce voyageur, comme l’affirme Dr Martial ?

    Quand bien même il n’y était pas selon le parcours succinct présenté par le Maire, on imagine combien de personnes il a pu rencontrer y compris dans l’avion, à l’aéroport, dans l’hôtel, dans les moyens de transport jusqu’au village !

    Sans aller forcément dans le sens du Dr Martial, reconnaissons que la légèreté des uns et des autres, expose tout le monde. Ceux qui sont malades ou ayant séjourné dans des zones sensibles devraient être LES PREMIERS à informer les autorités. Au lieu de se taire, de se noyer dans la masse et cherchant leur seul salut. Ou en faisant royalement du de toute cette communication mondiale sur la pandémie et les mesures de prévention.

    C’est de cette mobilisation qu’il s’agit. Face à ce grand mal nous avons besoin de sensibiliser fortement tout le monde. A commencer par nos parents et amis en déplacement. Car chacun connaît la position géographique de ses proches aujourd’hui.

    DES MESURES A LEUR APPLICATION EFFECTIVE UN COMBAT DE SOCIÉTÉ
    =============================

    L’armée dans certains pays développés est mise à contribution. Parce que les forces de police ne suffiraient pas à faire respecter les mesures de confinement. Malgré tous les moyens de communication existants.

    C’est ici que nous devons encore regarder le miracle coréen. Le miracle de la discipline. Le miracle de la technologie bien utilisée. La volonté du travail malgré la crise ! Face à la crise sanitaire la Corée fait face. SANS CONFINEMENT !

    Cette Corée du Sud qui en 1960 avait le même PIB que nous.

    On aura beaucoup changer les méthodes de calcul on atteindra difficilement les chiffres du PIB de cette Corée du Sud. Avec notre culture actuelle !

    « Union Discipline Travail » est notre devise. Les coréens ont choisi « Profiter largement à l’humanité. » En une petite phrase ils ont affirmé leur finalité collective dans ce petit monde.

    Les Coréens du Sud nous offrent leur expérience. Profitons intelligemment de leur générosité contenue dans cette devise à dessein très mondialiste « Profiter largement à l’humanité. ».

    Mais faute d’être unis, disciplinés et travailleurs, que vaudront pour nous les exemples de réussite offerts sur un plateau d’argent ?

    Nous sommes en guerre ! Nous tous. Ne soyons pas la faille de ce combat mondial et le ventre mou par lequel la maladie ca se propager aux autres.

    A défaut de « Profiter largement à l’humanité » un jour dans cette vie.

Laisser un commentaire