Hamed Bakayoko explique « l’initiative bénévole » qu’il a décidé de soutenir en Côte-d’Ivoire #SolidariteCovid19Ci

Suite à un appel à propositions et à contributions sur ses pages sur les réseaux, le ministre d’État Hamed Bakayoko se félicite des réactions, annonce son soutien pour des initiatives, et appelle à l’action , en insistant sur l’application et le respect des mesures arrêtées par le gouvernement, sur la base des recommandations des experts et de l’OMS.

#StopCovid19Civ

Suite à ma publication du vendredi 20 mars dernier sur Facebook, 208 791 personnes ont été touchées, 10 599 réactions, commentaires et partages obtenus et plus de 3000 propositions formulées dont plusieurs très originales et pertinentes.

Merci à tous pour ces contributions formulées. Elles prouvent votre forte volonté de participer à la lutte contre cette pandémie que nous ne pourrons vaincre qu’ensemble.

Comme promis, certaines personnes parmi vous ont été contactées et ont mis en place une plateforme citoyenne, participative et bénévole dénommée “Solidarité Covid19 Ci” où plusieurs de ces contributions seront implémentées le plus tôt possible.

Mais cette initiative bénévole que j’ai décidé de soutenir à pour mission d’aider, d’appuyer, de relayer et d’amplifier toutes les actions du gouvernement, du ministère de la santé, de l’Organisation Mondiale de la Santé et de tous les ivoiriens de bonne volonté visant à lutter contre cette pandémie en Côte d’Ivoire.

L’heure n’est donc plus aux débats, mais à l’action !

Bon courage à tous, et veillons à appliquer dans la discipline toutes les mesures recommandées par le gouvernement.

#Hambak #SolidariteCovid19Ci #StopCovid19Civ »

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Hamed Bakayoko explique « l’initiative bénévole » qu’il a décidé de soutenir en Côte-d’Ivoire #SolidariteCovid19Ci

  1. Une reconnaissance sur le tard mais quand-même salutaire : oui, vous n’avez pas la science infuse, vous ne l’avez jamais eue et vous ne l’aurez jamais. Alors oui, on ne s’acharnera pas sur un adversaire au sol (votre demande sonne comme un aveu d’impuissance et exprime votre panique, qui ne l’est pas en ce moment ?) : les morts joncheront bientôt les rues, et on arrivera à une situation extrême où l’on procèdera à des incinérations de cadavres par milliers, sur le triste modèle de la crise post-électorale d’il y a 10 ans exactement. Que faire ?

    L’autoritarisme dont vous fîtes preuve 9 ans durant se justifiera pour une fois : vous êtes au pouvoir, et il vous incombe de sauver ce qui peut encore l’être après le triste et pathétique spectacle d’un ministère de la santé sans poigne, ni capacités proactive, et les divers passe-droits dont ont bénéficié les huiles de votre régime.

    1°) Anticiper le réflexe de repli sur le village, la région et la tribu, en bloquant la fuite des Abidjanais vers l’intérieur. Soit en les convainquant du risque qu’ils représentent pour leurs parents, soit par coercition ;

    2°) Procéder à la distribution de vivres essentielles aux quartiers défavorisés où les gens vivent empilés, au jour le jour, sans moyens de faire des provision (la carotte, avant le bâton) ;

    3°) Décréter un couvre-feu sur les grandes villes, notamment les communes et quartiers où la population est réputée réfractaire à toute injonction : Abobo, Yopougon, Koumassi, Adjamé. Autoriser – oui, c’est difficile mais la situation l’exige – l’usage du tir à vue sur les contrevenants. Donc, déployer l’armée aux côtés de la police dans le cadre de rondes et patrouilles nocturnes.

    Monsieur le Ministre d’Etat, soyez conscient que les « mesurettes » à l’Européenne consistant à caresser le peuple dans le sens du poil ne marcheront JAMAIS chez nous. La Côte d’Ivoire a besoin de la poigne d’un « ordre loubard » et si on vous a déjà collé cette étiquette, faites-en le meilleur usage aujourd’hui pour le bien de tous. Au VoViNam, on avait pour devise « être fort pour être utile ». Soyez utile, parce qu’on vous sait déjà fort.

  2. MESURES CITOYENNES
    =====================

    La démarche parce qu’inclusive et participative est un exemple de bonne réponse accompagnée et coordonnée à la propagation de la pandémie.

    Nous sommes dans une forme de 3ème Guerre Mondiale.

    Quand on monte ENSEMBLE au front, on ne va pas trier les bras et les cerveaux.

    C’est pourquoi je ne vais pas trop commenter l’enveloppe du discours de @Coigny. Je me limiterai aux propositions.

    A. Il faut une main de fer pour veiller à la bonne application des consignes. Des mesures strictes et un contrôle absolu. Pour verrouiller la mobilité dans le sens Abidjan vers le village et les régions. En un mot un confinement des Abidjannais.

    Cette mesure d’autorité si elle devait être prise devrait être annoncer deux à trois jours à l’avance. Pour éviter des conséquences dramatiques. Or l’annoncer à l’avance c’est favoriser et même précipiter tous les mouvements dans tous les sens.

    Le Ministre des transports avait fait une curieuse proposition en limitant le contrôle des voyageurs issus des pays infectés dans les vols intérieurs alors que les routes sont largement ouvertes.

    LE COMBAT DEVRA ETRE A L’ÉCHELLE DU TERRITOIRE NATIONAL
    1. En multipliant les sensibilisations.
    2. En invitant les populations à réduire les déplacements et en signalant les arrivées de voyageurs pour que chacun sache qui est là et comment le fréquenter si nécessaire.
    3. Toutes autres dispositions de vigilance sans tomber dans les excès. Mettre en.place des comités de vigilance au niveau des villages et des quartiers sans qu’on en arrive à de nouveaux CORRIDORS avec leur lot de racket.

    B. Avec le confinement comment les plus démunis vont ils survivre ? Comment les travailleurs informels qui gagnent leurs recettes au jour le jour vont ils survivre ..eux qui ne seront pas payés en fin de mois d’avril sans avoir mis pieds au service et qui forment plus de 50% des acteurs du monde du travail ?
    Le gouvernement a t il les moyens de les ravitailler ? En quoi ? Et pour combien de temps ?

    C’est ici que les limites du confinement TOTAL seraient dramatiques pour nos pays.

    A défaut d’avoir la discipline des asiatiques et le déploiement de technologies tous azimuts comme en Corée, il faut CREER DES BRIGADES DE SÉCURITÉ SANITAIRE COMPOSÉES DE LYCÉENS ET D’UNIVERSITAIRES AU CHÔMAGE et les donner de kits à distribuer aux travailleurs. Ces kits ne devront pas être vendus. Elles devront faire des campagnes de sensibilisation tournantes mais permanentes.

    Former des équipes de contrôle sanitaire devant les lieux oû forcément les populations vont se retrouver (marchés, ronds points etc).

    Libérer quelques bâtiments publics en phase de finition et à réaménager pour servir rapidement pour les compléments des locaux de traitement.

    C. Élever la Santé Nationale au rang D’URGENCE NATIONALE et le Ministère de la Santé MINISTÈRE D’ÉTAT.

    D. Puiser dans les réserves financières de L’ÉTAT pour doter ces équipes et ces structures de tout ce qu’il faut pour cette mobilisation nationale. Et payer tous ces jeunes qui seront mis à contribution. C’est l’occasion de CONVOQUER tous les demandeurs de fonds « AGIR POUR LES JEUNES » afin de démontrer que « AGIR POUR NOTRE NATION » est prioritaire.

    Quitte à décaler certaines instances non essentielles (report des élections présidentielles de 6 mois en Mai 2021, suspension de certains ordres de service de marchés non vitaux, fonds de souveraineté présidentiels etc) on doit mobiliser IMMÉDIATEMENT cette dotation financière sur fonds propre NATIONAL ! Ne pas attendre l’aide extérieure ni les contributions des fonctionnaires et des entreprises.

    Ces mesures doivent préalablement obtenir l’accord de l’opposition responsable du congrès et de la chambre des Rois et chefs traditionnels.

    Elles permettront à minima de trouver un point de consensus national qui sera qui sait, le levain d’un véritable apaisement des coeurs dans lesquels les uns ne seront plus des loubards à vie et les autres des tribalistes incurables et incapables notoires.

    AU NOM DE LA NATION !

Laisser un commentaire