« M. Ahoussou Jeannot, ne vous arrogez pas des droits que vous n’avez pas en Côte-d’Ivoire ! »

 

Dans un communiqué rendu publique sur les antennes de la télévision nationale, la Première chaîne, monsieur Jeannot Kouadio Ahoussou, Président du Sénat, a annoncé le report des festivités marquant la célébration du « Paquinou 2020 ». L’un des événements culturels phares du pays, tiré du terroir baoulé.

Nous vous proposons le contenu in extenso dudit communiqué : « Dans le cadre de la lutte contre le Corona Virus en Côte d’Ivoire , Monsieur Jeannot Kouadio Ahoussou , Président du Sénat, Mesdames et Messieurs les Ministres , les Elus et Cadres du Grand Centre prient les Présidents des associations et mutuelles de développement du Grand Centre , les communautés villageoises et les parents baoulés sur l’ensemble du territoire ivoirien, notamment, dans le V baoulé , les zones forestières et ailleurs , de s’abstenir de toute festivités pendant la période de pâques , communément appelée « Paquinou » et de les reporter à une date ultérieure pour protéger la santé de nos populations. Par ailleurs, ils les invitent à respecter, scrupuleusement, toutes les mesures prises par le Président de la République », mentionne la note lue.

Le communiqué, estampillé du sceau du président du Sénat, institution de la république, interpelle à juste titre. Nous voudrions de ce fait, attirer l’attention de nos concitoyens, sur les lois de la Côte d’Ivoire qui consacre le caractère laïc de la république, attachée elle-même à la promotion des valeurs républicaines, visant à renforcer l’unité et la cohésion de la Nation. De ce postulat, nous estimons qu’en s’arrogeant le droit d’appeler sous le couvert d’une institution de la république, les communautés baoulées au report de ce grand événement culturel, monsieur Jeannot Kouadio Ahoussou verse dans de la récupération politique, sur fond de sectarisme, en violation flagrante de laïcité de notre république.

Nous notons par ailleurs, qu’au regard des missions confiées au président du Sénat , monsieur Ahoussou Kouadio Jeannot n’a ni les compétences, ni les attributions , ni les pouvoirs, encore moins la légitimité pour faire reporter un événement culturel national, déjà que le chef de l’état a , dans le cadre des mesures sanitaires, interdit les rassemblement de plus de 50 personnes. La Côte d’Ivoire, notre pays que nous ambitionnons faire entrer dans la modernité, est tout de même régit par des textes clairs en la matière. Il incombe donc au gouvernement par le biais des ministère de l’Intérieur ou celui de l’Aménagement du territoire de décider , après motivations « souveraines » de la décision de report, de maintien ou d’annulation pure et simple d’agir en conséquence.

Nous tenons ainsi à relever que c’est un truisme, de dire que dans nombre de régions de Côte d’Ivoire, la période pascale rime désormais, avec « Paquinou ». Par conséquent, cet événement de haute portée socio-culturelle n’est plus seulement l’apanage exclusif d’un peuple ; vue sa dimension à franchir les barrières ethniques, régionales et même nationales, « PAQUINOU » se classe désormais au patrimoine culturel national de la Côte d’Ivoire.

Nous voudrions rappeler, qu’en notre qualité de partisan du principe de l’égalité de tous les peuples de Côte d’Ivoire devant la loi, que toutes les cultures et traditions soient équitablement traitées conformément à la constitution de la République. C’est pourquoi, nous estimons qu’il aurait été plus approprié et décent que ce soit, par la voix de la chefferie baoulée conduite par la royauté qui annonçât, avec l’onction du gouvernement, le report officiel des festivités marquant la célébration de « Paquinou 2020 ».

Par ailleurs, notre priorité étant le bien-être de l’Homme, il nous apparait primordial qu’en ce moment de stresse dû à la crise du Coronavirus, les acteurs de premier plan de notre administration, se préoccupent principalement de la santé de nos concitoyens. L’urgence nationale est de faire face en ce moment, à l’avancée du Covid-19 dans notre pays. Et notre inquiétude à ce sujet reste entière. Avec 80 personnes infectées à ce jour, il est à craindre que la barre des 100 malades ne soit atteinte d’ici les prochaines 24h. Bien entendu, si l’on s’en tient au rythme de propagation de l’infection à travers le pays. Toutefois, nous restons optimistes.

Même si nous observons avec déchirement la mise en arrêt progressives des activités socio-économiques, sportives et culturelles, il ne faut pas désespérer notre pays. Faire front et rester debout, c‘est là le défi auquel nous appelons les plus hautes autorités de l’état, ainsi que nos populations à consacrer leurs énergies et talents. Pour notre part, nous nous tenons toujours aux côtés de toutes les communautés, notamment celles qui avaient souhaité que nous communions ensemble « Paquinou 2020 » dans différents lieux, et leur témoignons notre compassion.

La situation d’extrême urgence née de l’épidémie du Covid-19, nous commande de nous tenir mobilisés, main dans la main, pour réaliser la performance de zéro (0) décès face à cette terrible pandémie.

DIEU bénisse la Côte d’Ivoire.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “« M. Ahoussou Jeannot, ne vous arrogez pas des droits que vous n’avez pas en Côte-d’Ivoire ! »

  1. Ce sont nos politiciens! Ils ont toujours envie de bavarder même si c’est pour ne rien dire de bon! Avec les mesures en vigueur en ce moment dans le pays, quel est l’utilité d’un tel communiqué?
    De plus est-ce que monsieur Ahoussou est le chef des baoulés?

Comments are closed.