Le Vitib en Côte-d’Ivoire affirme avoir les infrastructures pour produire l’Hydrochloroquine

Communication Vitib

Quand en 2015, Philippe Pango, Directeur Général de VITIB SA, prenait la décision de réserver 30Ha de terrain afin d’y créer le premier hub pharmaceutique de la sous-région, il misait à la fois sur les besoins en médicaments dans la sous-région (la Côte d’Ivoire ne produit que 10% de ses besoins en médicaments), et sur l’impérieuse nécessité d’offrir aux ivoiriens et
aux africains, des produits pharmaceutiques de qualité, à un prix abordable.

Il ne se doutait pas que cette initiative mettrait le Parc technologique qu’il dirige au cœur de la stratégie de lutte contre un virus, le Corona Virus (COVID-19), qui n’apparaitrait que cinq and plus tard.

A ce jour, trois projets d’entreprises pharmaceutiques y ont vu le jour, dont une usine en construction, et deux autres usines fonctionnelles, déjà inaugurées par S.E. M Daniel Kablan Duncan, Vice-Président de la République.

Ces deux entreprises, à elles seules, ont la capacité de produire en un temps record :

– Chloroquine
– Azithromycin : 1 Million de comprimés (250mg et 500mg) par jour
– Paracétamol : 60 millions de comprimés de 500mg
– et même des kits de tests du COVID19.

et bien d’autres médicaments génériques (Ibuprofen, Ciprofloxacin, etc.). Vous l’aurez compris, il s’agit là de médicaments, tous impliqués dans la lutte contre le Corona Virus, notamment le fameux couple Chloroquine-Azithromycin, pressenti par plusieurs pays comme un traitement probable du Corona Virus.

Les matières premières nécessaires à cette production sont présentement stockées dans leurs entrepôts, ici à Grand-Bassam, en attente de production. C’est fort de leur engagement auprès de la Côte d’Ivoire que ces entreprises de renom ont introduit, depuis plusieurs mois, une demande de certification de leurs nouvelles installations.

Elles sont prêtes à venir en appui à la lutte contre le Corona Virus et entrer en production sans délais, pour le bien-être des populations ivoiriennes, pourvu que le Gouvernement ivoirien leur délivre cette fameuse certification, à travers l’Autorité Ivoirienne de Régulation Pharmaceutique (AIRP) vers laquelle leurs regards sont désormais tournés.

Le VITIB ayant joué sa partition, à savoir attirer des investissements dans le secteur de la Biotech en Côte d’Ivoire, il serait utile que le Gouvernement s’appuie sur les producteurs locaux, notamment ceux installés au VITIB, dans une formule gagnant-gagnant, afin qu’ensemble, nous trouvions une solution ivoiro-ivoirienne à la pandémie du Corona Virus qui frappe notre pays, et sécurisions pas moins de 300 emplois à Grand-Bassam.

Service Communication – VITIB SA. info@vitib.ci

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Le Vitib en Côte-d’Ivoire affirme avoir les infrastructures pour produire l’Hydrochloroquine

  1. CURIEUSE COMMUNICATION EN SITUATION D’URGENCE NATIONALE
    ===============================

    « Le VITIB ayant joue? sa partition, a? savoir attirer des investissements dans le secteur de la Biotech en Co?te d’Ivoire, il serait utile que le Gouvernement s’appuie sur les producteurs locaux, notamment ceux installe?s au VITIB, dans une formule gagnant-gagnant, afin qu’ensemble, nous trouvions une solution ivoiro-ivoirienne a? la pande?mie du Corona Virus.. »

    C’est quand même curieux que le VITIB s’adresse au Gouvernement dont il relève en partie par le biais d’un communiqué public !

    Par décret, VITIB SA a été désignée EPE (Entreprise de Promotion et d’Exploitation) avec délégation de service public conformément à la loi instituant le régime de la ZBTIC. Dans le cadre d’une convention de concession avec l’État de Côte d’Ivoire emportant délégation de service public d’agrément…

    En tant que délégataire du service public vous n’avez pas d’interlocuteur direct à part la toile pour vos propositions diligentes ?

    Ou bien il y a un blocage qui ne dit pas son nom quelque part ?

    OU VOUS FAUT IL UNE RÉQUISITION ECRITE DU PRÉSIDENT ?

    Avis de simple citoyen ! Peut être déjà contaminé par les entrées sans contrôle dans le territoire national.

  2. >Avis de simple citoyen ! Peut être déjà contaminé par les entrées sans contrôle dans le territoire national.

    Croisons les doigts ! Qui, sinon, nous gratifiera de textes si fouillés pour la défense du clan Ouattara ? Adversaires, oui ; ennemis, non !

  3. LA TROISIÈME MORT DE VINCENT GADOU KRAGBE.
    ================================

    Il y a un an, celui à qui GADJI Saint Jo a dédié une de ses compositions très travaillées nous quittait.

    Cette mort à l’institut de Cardio d’Abidjan pour beaucoup d’intimes était la seconde mort physique de Gadou Kragbé. Sa première mort remonterait à 10 ans plus tôt quand le Président Gbagbo lui a arraché son « bébé » le VITIB pour le remettre à Traoré Demba qu’on présentait alors comme ayant un meilleur profil que VGK pour la fonction de DG de cette belle initiative.

    J’ai connu l’homme, alors Directeur général de MGC International, comme parrain de ma promotion. Un parrain de rechange choisi à la hâte, quand le préposé s’est vu mêlé à une situation inextricable et impliquant trop de puissances du pays.  C’était M. Joseph Emmanuel Dioulo celui là même qui en 1983 depuis apprendra au monde mais aussi à la Côte d’Ivoire, le projet de transfert de la capitale politique à Yamoussoykro. Une affaire de 19 milliards dette de la COGEXIM son entreprise envers la defunte BNDA. Une affaire très sombre qui nous avait amené poliment à mettre en scelle un autre parrain « propre et sans histoire ». Ce fut Vincent GADOU KRAGBE. Merci encore VKG.

    Dans cette affaire de Coronavirus et de l’offre faite par le VITIB, on ne peut pas ne penser à la vision du Fondateur du VITIB.

    Je m’intéresse particulièrement au Nigeria. Pour d’autres raisons. Face à cette crise les industriels Nigérians se sont fortement mobilisés. Aux côtés des politiques. Au passage, L’ANCIEN PRÉSIDENT Olosogun OBASSANDJO a fait un don de son ancienne résidence de 32 chambres, au sommet de la colline présidentielle, à Abeokuta, dans l’État d’Ogun. Elle servira de centre d’isolement pour les victimes du coronavirus.

    =========

    ..Selon son porte-parole, Kehinde Akinyemi, cette résidence dotée de 32 chambres, une salle de bain et un générateur de secours a été remise au gouvernement de l’Etat d’Ogun pour la prise en charge immédiate des patients.

    L’ancien président nigérian espère que plus de personnes apporteraient leur aide pour lutter contre cette pandémie qui continue de faire des ravages.

    « Et je pense que ceux qui peuvent d’une manière ou d’une autre aider dans cette situation devraient le faire », a-t-il déclaré.
    =========

    Mieux que cela des industriels ont commencé à rebâtir des chaînes industrielles pour fabriquer LOCALEMENT tous les équipements indispensables dont aura besoin le corps médical pour ce gigantesque pays de 200 millions d’habitants.

    Je passe outre les noms en nature des hommes d’affaires.

    Chez nous, l’ambition déclarée est là transformation de l’économie. L’opportunité est là. Il s’agit de saisir cette crise pour en faire une opportunité de transformation.

    CRISE = OPPORTUNITÉ !

    Eh oui toute crise recèle une part d’opportunité.

    Mon cher @Coigny ce n’est pas au Viet Vo Dao d’Abidjan que je l’ai appris. Belli Simplice « Zembla » était bon maître mais j’en ai vu d’autres ailleurs…

    ========
    En chinois mandarin, le mot crise se dit weiji. Ce mot comprend deux caractères: le wei que nous retrouvons dans le mot weixian qui veut dire danger, et le caractère jique nous retrouvons dans le mot jihui qui veut dire opportunité, occasion. Il est très intéressant de voir que pour un Chinois, la crise est la concomitance du danger et de l’opportunité, une occasion au coeur du danger: celui qui ne voit que le danger passe à côté de l’opportunité sans la voir; celui qui ne voit que l’opportunité peut prendre de gros risques. 

    L’attitude de l’optimiste stratège consiste à observer les effets concrets de la crise et à anticiper positivement l’après-crise, en recherchant des opportunités. Il appréhende la crise par la constatation de ses effets et par une certaine compréhension de ses causes. 

    ==== L’EXPRESS publié le 09/07/2012 =====

    Les chinois encore ? Et pourquoi ? Ils ont créé un problème. Ils nous montrent au-delà de la solution par cette philosophie de l’action.

    Profitons de cette crise pour briser ENFIN les barrières de l’immobilisme fait de longues démarches administratives d’un parcours de combattant pour créer une entreprise ET LA FAIRE FONCTIONNER !

    Aérocité hier ….Vitib aujourd’hui !

    Chacun veut manger alors que l’usine ou l’industrie ne tourne pas encore à plein régime. Et pourquoi tous ces « malos » doivent bloquer le système ? Parce que le système c’est précisément cela. Les coupeurs de route qui alimentent des caisses noires !

    Si nous restons INDIFFÉRENTS à ce cri de coeur du VITIB, ce sera la troisième mort de Vincent Gadou Kragbé, ce patriote et visionnaire que nous avons enterré sans l’avoir véritablement utilisé comme on aurait pu.

    Je sais que d’autres pays voisins font actuellement mains et pieds pour ressusciter des industries pharmaceutiques. Le territoire CEDEAO hors Nigeria est petit. On aurait dû et on peut ENCORE être les premiers à occuper le terrain.

    On peut être les premiers en cessant de nous focaliser sur l’état de santé du Premier Ministre !

    Pour paraphraser l’Amiral Horatio NELSON, ne nous trompons pas d’adversaire ! L’adversaire d’aujourd’hui, c’est le CORONAVIRUS. Si le Premier Ministre lui seul doit faire et (utiliser) 10 voire 36 tests pour prouver qu’il est clean, on risque d’épuiser le pauvre stock de tests ! Déjà qu’on refuse ou on traîne les pieds pour en fabriquer localement…alors que la liste des potentiels malades s’allonge.

    Repose en paix VGK. Un de tes filleuls.

    @Coigny
    Merci pour cette pensée. Je serai toujours là pour la Côte d’Ivoire. Ouattara passera ! Oui j’ai lu « Tout passe » de Vassili Semionovitch Grossman.

Laisser un commentaire