La Côte-d’Ivoire impose le confinement des personnes âgées/fragiles et le port obligatoire de masques (Conseil National de Sécurité)

La Côte-d’Ivoire impose le confinement des personnes âgées/fragiles et le port obligatoire de masques (Conseil National de Sécurité)

Coronavirus : Port obligatoire du masque dans le Grand Abidjan

CICG – Abidjan, le 09 avril 2020 – A l’issue d’un Conseil National de Sécurité (CNS) extraordinaire, présidé par le Président de la République Alassane Ouattara, le 9 avril à Abidjan, le gouvernement ivoirien a décidé de l’obligation du port du masque dans le Grand Abidjan, afin de renforcer la lutte contre la propagation du Coronavirus.

Plus précisément, le communiqué indique « l’obligation du port de masques, notamment dans le Grand Abidjan, en veillant à leur disponibilité et leur gratuité, à commencer par le personnel de santé et les Forces de Défense et de Sécurité ».

L’autre mesure majeure est « le confinement obligatoire à domicile de toutes les personnes fragiles, notamment les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques ».

Pour ce qui est des stratégies de détection, de contrôle, de transmission et de soins, treize (13) centres de prélèvement de proximité – dont neuf (9) avant fin avril, sur un total de quarante-cinq (45) – seront installés sur l’ensemble du territoire.

Source : Centre d’Information et de Communication Gouvernementale – CICG

Communiqué du Conseil National de Sécurité

Le Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara, a présidé ce
jeudi 9 avril 2020, une réunion extraordinaire du Conseil National de
Sécurité (CNS) à laquelle a pris part le Comité des Experts du
Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique.

Cette rencontre est la deuxième que le Conseil National de Sécurité
consacre à l’examen de la situation de crise sanitaire liée à la
pandémie de la maladie à Coronavirus 2019 (COVID-19) en Côte
d’Ivoire, après celle tenue le 16 mars 2020.

L’ordre du jour a porté sur les points suivants :

– L’évolution de la pandémie de la maladie à Coronavirus en Côte
d’Ivoire,
– L’examen des mesures prises dans le cadre de la mise en œuvre
de l’état d’urgence,
– L’opérationnalisation du plan de soutien économique, social et
humanitaire, annoncé par le Premier Ministre, le 31 mars 2020.

A l’issue du point fait par le Ministre de la Santé et de l’Hygiène
Publique sur l’évolution de la maladie, il ressort qu’à la date du 8
avril 2020, on enregistre 384 cas positifs, 48 cas déclarés guéris et 3
cas de décès.

Le Ministre a également indiqué que le plan de riposte sanitaire de
95,5 milliards de francs CFA dont 25 milliards de francs CFA
financés par l’Etat, a permis l’accroissement des disponibilités
hospitalières par la construction de nouveaux dispositifs hospitaliers
en préfabriqués, l’acquisition d’importants stocks de matériel et de
médicaments contre le COVID-19 ainsi que d’équipements de
protection individuelle dont la distribution, notamment au personnel
de santé et aux Forces de Sécurité et de Défense, a démarré sur
l’ensemble du territoire national.

A l’issue du compte-rendu du Ministre de la Sécurité et de la
Protection civile relatif à l’application de l’état d’urgence, il
apparaît que le couvre-feu a été généralement respecté même si l’on
déplore l’interpellation et le déferrement de 594 contrevenants.

Le Conseil National de Sécurité a condamné les actes de vandalisme
sur les installations destinées au dépistage du Coronavirus et a invité
le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile à renforcer le s
dispositifs d’encadrement et de sécurisation.

Le Conseil National de Sécurité a, par ailleurs, été informé de la
bonne application des mesures d’interdiction de circuler entre le
Grand Abidjan et les villes de l’intérieur du pays, et rappelle que cette
disposition demeure le meilleur moyen d’éviter de nouveaux foyers à
l’intérieur du pays. En outre, les demandes de laissez-passer pour les
déplacements à titre exceptionnel entre le Grand Abidjan et l’intérieur
du pays se feront dorénavant en ligne, sur internet.

Au plan du soutien économique, social et humanitaire,
Le Conseil National de Sécurité a été informé de ce que les
discussions sont en cours avec le secteur privé pour
l’opérationnalisation des mesures d’accompagnement arrêtées par le
Gouvernement.

Par ailleurs, concernant le Fonds de solidarité d’une dotation initiale
de 20 milliards de francs CFA de l’Etat, il permettra notamment la
distribution de vivres et non vivres dès la semaine prochaine, en
soutien aux populations vulnérables.

Au terme des délibérations et après l’analyse de la situation, le Conseil
National de Sécurité a pris les mesures additionnelles suivantes :
Au titre du renforcement des dispositions de distance sociale, les
nouvelles mesures portent sur :

– l’obligation du port de masques, notamment dans le Grand
Abidjan, en veillant à leur disponibilité et leur gratuité, à
commencer par le personnel de santé et les forces de Défense et
de Sécurité ;
– le confinement obligatoire à domicile de toutes les personnes
fragiles, notamment les personnes âgées et celles souffrant de
maladies chroniques ;

– la réduction des déplacements non essentiels ;
– la mise en œuvre effective du télétravail ;
– la réduction du nombre de passagers dans les véhicules de
transport en commun et dans les véhicules personnels , dont les
modalités seront communiquées par le Ministre des Transports.

Au titre du renforcement des stratégies de détection, de contrôle,
de transmission, et de soins :

– la mise en place d’une stratégie de dépistage, avec l ’installation
à Abidjan de treize (13) centres de prélèvement de proximité
dont neuf avant fin avril, sur un total de quarante-cinq (45) qui
seront déployés sur l’ensemble du territoire national ;

– Le paiement d’amendes ou l’imposition de sanctions, pour toutes
les personnes qui violent les règles de confinement à domicile et
leur transfert dans des centres dédiés ;
La sensibilisation des populations au dépistage ;
– La lutte contre la stigmatisation des cas confirmés ;
– La fabrication par l’industrie locale et l’importation massive de
masques destinés à l’usage des populations ;
– La production des médicaments par l’industrie pharmaceutique
locale en vue de la couverture des besoins nationaux.

Par ailleurs, au titre des mesures d’usage simple, le Conseil National
de Sécurité rappelle aux populations, le maintien et la poursuite avec
responsabilité, civisme et discipline des mesures de prévention
recommandées par le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique.

Il s’agit :

o du lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon ou
l’utilisation d’une solution hydro-alcoolique ;
o de tousser ou d’éternuer dans le creux du coude ou dans un
mouchoir à usage unique à jeter immédiatement dans une
poubelle ;
o de saluer sans se serrer la main ; d’éviter les accolades et
les embrassades ;
o d’observer une distance d’au moins 1 mètre entre les
personnes ;
o d’éviter les rassemblements et les déplacements non
indispensables.

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane
OUATTARA, tout en félicitant les populations vivant en Côte
d’Ivoire pour les efforts consentis dans la lutte contre ce fléau, les
invite à la responsabilité, à la discipline et au strict respect de ces
mesures de santé publique.

Le Président de la République remercie toutes les personnes morales
et physiques de bonne volonté, qui ont manifesté leur générosité et
leur soutien en faisant des dons importants pour la lutte contre le
Coronavirus.

Le Président de la République a instruit le Premier Ministre aux fins
de procéder, dès la fin du mois d’avril 2020, au paiement des primes
au personnel de la Santé, aux forces de Défense et de Sécurité ainsi
qu’aux autres acteurs publics engagés en première ligne dans le
combat contre le Coronavirus.

A l’issue de la réunion du Conseil National de Sécurité, le Président
de la République a exprimé sa satisfaction à l’ensemble des acteurs
impliqués dans la lutte contre la pandémie COVID-19 et les a
encouragés à maintenir cette dynamique.

Fait à Abidjan, le Jeudi 09 avril 2020
Pour le Conseil National de Sécurité,
Le Secrétaire Général de la Présidence de la République

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

2 thoughts on “La Côte-d’Ivoire impose le confinement des personnes âgées/fragiles et le port obligatoire de masques (Conseil National de Sécurité)

  1. VERS LA RÉSURRECTION DE VGK
    =============================

    J’avais eu peur dans un précédent post que l’appel lancé par le VITIB ne soit pas une bouteille à la mer sans rivage prédestiné.

    Dieu nous a entendu. Autrement ce serait, je le prédisais avec beaucoup de peine, une TROISIÈME MORT DE VKG !

    Depuis ce jeudi ce sera Ô MYSTÈRE ET MERVEILLE DE PÂQUES, LA RÉSURRECTION DE MON PARRAIN VKG le bien nommé Vincent Gadou KRAGBE l’enfant prodigue de Yocoboué.

    Parmi les mesures du CNS de cet historique jeudi 9 avril 2020, on note cette importante décision :
    – La production des médicaments par l’industrie pharmaceutique
    locale en vue de la couverture des besoins nationaux.

    Je ne suis pas favorable sur le « en vue de la couverture des besoins nationaux… ». On peut viser l’Afrique. Nous en avons les capacités.

    Mais mon grand père m’a toujours dit que pour arracher ton bien de la gueule du Caïman aux mâchoires mortelles il faut jouer avec finesse. Ces géants de l’industrie pharmaceutique mondiale ne lâcheront pas prise facilement ! Je ne pense pas forcément à toi Dr C.B, Président de l’Ordre des pharmaciens de notre pays dont je salue le combat contre les faux médicaments. Mon cher voisin de table de l’EPC Saint Michel de Man….

    C’est déjà un acquis pour que vive le VITIB de VGK !

    Bien sûr d’autres groupes viendront peut être s’installer à PK24 dans la nouvelle zone industrielle sur l’autoroute du Nord. Peut importe pourvu que le genie créateur de notre peuple soit mis à contribution pour que nos brevets naissent et que nos médicaments soient recherchés de la par le monde !

    Je note avec fierté que le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation, Madeleine Tchuenté du Cameroun, qui demande à produire localement les médicaments est pharmacienne (à Bafoussam). AKA Aoule est pharmacien en Côte d’Ivoire. Qui a cru que le conflit d’intérêts aurait bloqué l’initiative ?

    L’Afrique comprend (enfin ?) les voies de son salut.

    Pourvu que le contrôle des médicaments fabriqués localement soit toujours intensif comme du temps des produits importés ! Afin que la fraude et les mafias internationales des médicaments ne viennent pas disqualifier notre production locale.

    Crise = Opportunité./.

  2. QUE RETENIR…

    Que le CNS s’est réuni la première fois le 16 Mars pour ensuite ne se réunir à nouveau que le 9 Avril…certainement par rapport à d’autres préoccupations;

    Qu’en dehors des 25 milliards de l’Etat, on ne sait toujours pas les sources de financement…des 70,5 milliards qui permettent d’atteindre les 95,5 milliards du plan de riposte sanitaire;

    Qu’il y a en plus un Fonds de solidarité…de 20 milliards donné par l’Etat mais que le CNS ne parle plus des 1.700 milliards du futur PR…un autre courant d’air certainement;

    Que l’obligation du port de masques attend…sa disponibilité et sa gratuité;

    Que le confinement obligatoire à domicile des personnes fragiles, âgées et souffrant de maladies chroniques relève…du Ministère de la Sécurité et de la Protection civile qui établira…le diagnostique certainement.

    Vraiment…un travail de pros…heureusement mensuel.

Comments are closed.