Côte-d’Ivoire: «Le covid-19 peut atteindre même le sommet, il ne faut pas s’amuser » (Guikahué)

Bout d’interview du Secrétaire exécutif du PDCI-RDA parue dans le Nouveau Réveil

«Hamed Bakayoko dit, qu’il a été atteint du coronavirus. La première personne qui est décédée au BURKINA, elle est vice-présidente de l’Assemblée Nationale. Aujourd’hui où je vous parle, le Premier ministre de GRANDE BRETAGNE est hospitalisé. Donc la maladie a atteint même le sommet, il ne faut pas s’amuser. Elle peut décimer les gens. Prenons les choses au sérieux, pas de polémiques, pas de partis politiques.

Dans un pays où il n’y a pas de consensus, ça ne marche jamais. On était dans nos palabres politiques et puis Coronavirus est arrivé, donc c’est le moment de tout taire. HOUPHOUËT-BOIGNY disait, « On ne se bat pas au chevet d’une mère malade. Or la Côte d’Ivoire est actuellement malade, donc, on doit oublier la politique politicienne.

BICTOGO va à Agboville, il dit : GUIKAHUÉ, rejoignez-nous. Mais lui, en tant que Directeur exécutif du RHDP, quel acte il a posé avec les animateurs des partis de l’opposition ? Aucun ! Donc, il faut arrêter de faire de la démagogie, de faire du folklore et de montrer que l’état n’existe pas.

Aujourd’hui, qui a pris le leadership en France ? Qui ils ont appelé ? C’est le ministre PHILIPPE DOUSTE BLAZY, qui est professeur de médecine, qui a été ministre de la Santé. Aujourd’hui, on l’a mis en première ligne. Il sait qu’il ne peut pas le faire sans le consentement du gouvernement, on l’a mis en première ligne. Voici un exemple palpable.»

« Il ne faut pas politiser la pandémie à Coronavirus. On nous dit aujourd’hui, le premier ministre a donné tant, la Première dame a donné tant. Maintenant, moi , je me pose la question de savoir : l’État de Côte d’ivoire a donné quoi ? Ça veut dire que depuis que l’affaire a commencé, les 95 milliards annoncés par le Président pour la riposte ce n’est pas encore utilisé. Parce que jusqu’à présent, c’est le premier ministre AMADOU GON et le Président de la République et sa femme qui font les dons. Donc les 95 milliards, qu’est ce qu’on a fait avec. Quand est-ce qu’ils vont faire les vrais dons ? Ça se sont des dons des individus. Nous on le fait, mais on n’a pas besoin de l’étaler c’est comme une question de principe.

Permettez moi d’ouvrir une parenthèse , moi je suis de GAGNOA. Vous n’allez jamais voir dans la presse que j’ai donné du sucre aux musulmans. Jamais parce que je pense que c’est un don spirituel, on a pas besoin de faire la publicité.

Aujourd’hui, il y’a pleins de cadres du PDCI qui sont sur le terrain, dans leur village, leur région, ils tournent mais on ne les montre pas à la télévision. Donc la télévision qui est celle de tout le monde au lieu de faire son travail, fait la propagande pour montrer un député qui est en train de faire un don quelque part. La politisation de cette pandémie est mauvaise.»

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction

3 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: «Le covid-19 peut atteindre même le sommet, il ne faut pas s’amuser » (Guikahué)

  1. LE DÉMAGOGUE
    ==============

    « A MAN OF THE PEOPLE » est un truculent condensé de ce qu’est LE DÉMAGOGUE en Afrique. C’est du reste le titre d’un excellent ouvrage du monumental auteur Igbo (et non Ibo) Chinua Achebe, qui fut pressenti plusieurs fois pour le couronnement du Prix Nobel de Littérature. D’ailleurs une pétition dans ce sens fut faite après son décès pour qu’exceptionnellement il le soir à titre posthume.

    L’ouvrage fut publié en 1966.

    GUIKAHUÉ Maurice Kakou, pur produit de l’école politique du MEECI est un bon démagogue.

    Aujourd’hui, qui a pris le leadership en France ? Qui ils ont appelé ? C’est le ministre PHILIPPE DOUSTE BLAZY, qui est professeur de médecine, qui a été ministre de la Santé. Aujourd’hui, on l’a mis en première ligne. Il sait qu’il ne peut pas le faire sans le consentement du gouvernement, on l’a mis en première ligne. Voici un exemple palpable.»

    GUIKAHUE nous Savons tous que ce médecin est ton pote ! Un cardiologue comme toi. Mais la description que tu fais est loin de la réalité ! Suivons ensemble l’interview :

    ===== Extraits ======

    Avant d’évoquer la crise sanitaire, vous êtes, vous-même, engagé dans le combat contre le Covid-19. Comment ?

    Philippe Douste-Blazy : « Je me suis engagé dans la réserve sanitaire. J’ai souhaité, à mon modeste niveau, aider mes jeunes confrères à faire face à cette crise sanitaire totalement unique et jamais vue auparavant. Je suis avec le Samu 92 sur la régulation des appels, la priorisation des urgences afin d’éviter d’engorger les services de soins. Je suis médecin, j’ai été ministre de la Santé, je ne me voyais pas rester sans rien faire. 

    ====//=======

    Le 14, avenue Duquesne, Philippe Douste-Blazy le connaît bien. C’est là, dans cette rue du VIIe arrondissement de Paris, qu’est installé le ministère des Solidarités et de la Santé. Et, bien avant Olivier Véran, actuellement en poste, ou Agnès Buzyn, Philippe Dosute-Blazy y a été nommé à deux reprises. Tout d’abord entre 1993 et 1995, puis entre 2004 et 2005. Mais, avant d’être un homme politique, Philippe Douste-Blazy, 67 ans, est d’abord cardiologue. Et connaît bien les effets de l’hydroxychloroquine, le traitement préconisé par le professeur Didier Raoult dans la lutte contre le Covid-19 mais, également, décrié par d’autres professionnels de santé. Son engagement, ses expériences, son point de vue sur la situation actuelle et sur les polémiques autour du traitement potentiel, Philippe Douste-Blazy fait le point.

    Avant d’évoquer la crise sanitaire, vous êtes, vous-même, engagé dans le combat contre le Covid-19. Comment ?

    Philippe Douste-Blazy : « Je me suis engagé dans la réserve sanitaire. J’ai souhaité, à mon modeste niveau, aider mes jeunes confrères à faire face à cette crise sanitaire totalement unique et jamais vue auparavant. Je suis avec le Samu 92 sur la régulation des appels, la priorisation des urgences afin d’éviter d’engorger les services de soins. Je suis médecin, j’ai été ministre de la Santé, je ne me voyais pas rester sans rien faire. »

    Vous l’avez dit, cette crise est inédite. Mais lorsque vous êtes arrivé au ministère au début des années 1990, c’était le Sida qui faisait encore des milliers de morts. Puis, vous êtes revenu au poste alors que la canicule, en 2003, venait de tuer plus de 19 000 personnes en France. Comment, lorsque l’on est aux manettes du ministère, se prépare-t-on à une crise ?

    « Si je repense à l’épisode de la canicule, nous avons mis en place, à mon arrivée, un grand plan canicule qui a permis d’éviter un tel drame ensuite. Mais, en ce temps de crise, je veux d’abord avoir une pensée pour le ministre de la Santé actuel, Olivier Véran, qui a tout mon soutien.

    « Il y aura des leçons à tirer de tout cela »

    Et je vois que les compétences en santé publique ont augmenté tout au long des quinze dernières années. L’agence Santé publique France a montré son efficacité, on l’a vu notamment lorsqu’il s’est agi de retrouver la source de la contamination aux Contamines-Montjoie [une zone où le Covid-19 s’est rapidement propagé en février, NDLR]. Il y a des moments difficiles mais l’heure n’est pas à la polémique. »

    ====== paris-normandie chloroquine-l-europe-et-la-crise-grand-entretien-avec-l-ex-ministre-de-la-sante-philippe-douste-blazy =========

    GUIKAHUE, L’HOMME PROVIDENTIEL

    Bien sûr que Guikahué qui fait depuis longtemps des appels de pied au Président ADO pour un poste ministériel, voit une occasion unique de sauter dans le bateau.

    Il évoque en appui publuquement tous ses sacrifices « discrets ».

    GUIKAHUE vous avez raison sur un point et vous l’avez dit
    « Il faut arrêter de faire de la démagogie ! » ..et aussi des Fake news politiques. Personne n’est allé chercher un homme providentiel. Votre ami s’est mis humblement au service de la République dans un petit SAMU et à lancer une pétition pour soutenir les propositions de son ami Didier Raoult.

  2. […] Aujourd’hui, qui a pris le leadership en France ? Qui ils ont appelé ? C’est le ministre PHILIPPE DOUSTE BLAZY, qui est professeur de médecine, qui a été ministre de la Santé. Aujourd’hui, on l’a mis en première ligne. Il sait qu’il ne peut pas le faire sans le consentement du gouvernement, on l’a mis en première ligne. Voici un exemple palpable.»

    Guikahué est-il sérieux? De quelle France parle-t-il? De quel Philippe Douste-Blazy s’agit-il? L’ancien ministre de la santé milite effectivement pour la prise en compte du protocole du Pr Raoult dans la lutte contre le Covid-19, mais il n’est à la tête d’aucun mouvement. Il milite à sa manière, mais il est aussi combattu par d’autres qui ne partagent pas son avis. Mais il n’est guère question de leadership.
    Maurice K. Guikahué préconise semble-t-il l’union sacrée, mais c’est une très bonne chose. Mais il est très mal placé pour donner des leçons d’honnêteté ou de crédibilité à qui que ce soit. Nous sommes en 2020 et nous voulons un renouvellement du personnel politique en Côte d’Ivoire. Aussi bien Guikahué que ses adversaires politiques que lui-même pourfend aujourd’hui sont tous disqualifiés!

Comments are closed.