Covid-19/Côte-d’Ivoire: Tendance haussière vers 500 cas, une politique de dépistage qui laisse à désirer

COVID-19. Malgré une bonne progression des guéris (52), le nombre des cas confirmés au coronavirus flambe: au jeudi 9 avril 2020, il marque 444, avec 60 nouveaux cas.

Le plan du Gouvernement semble tanguer face à cette tendance haussière. Abidjan en est la parfaite illustration.

Le 29 mars 2020, le confinement de la capitale économique afin d’endiguer la contamination de l’intérieur du pays, est entré en vigueur. Personne ne peut sortir sans un laissez-passer.

Le blocus est devenu une vraie passoire.

Au 7 avril, 2776 personnes ont été autorisées à sortir d’Abidjan, contre 553 refoulées (16,61%), apprend-on sur le site apanews.net.

Quand on sait que toutes ces personnes ne sont pas soumises à un dépistage systématique, bonjour les dégâts avec le virus à corona qui s’est bien installé dans la plupart des principales villes de l’intérieur.

La bonne nouvelle est que le dépistage est devenu effectivement un cheval de bataille des autorités pour contenir la pandémie.

Il y a eu certainement des manifestations d’hostilité contre cette opération polluée par les rumeurs, mais l’ordre est vite revenu.

Mais au lieu de passer à la vitesse supérieure, le Gouvernement observe un rythme qui laisse à désirer.

Le grand Abidjan compte 13 sites sur les 45 prévus sur toute l’étendue du territoire national, soit 28,88%.

Nouvelle peu réjouissante, ce sont neuf installations au total, soit 20%, qui devraient voir le jour avant fin avril 2020 seulement à Abidjan.

Il va donc rester 36 sites dont trois dans la capitale économique sur lesquels aucune date n’est avancée alors que la pandémie continue sa lugubre chevauchée.

F. M. B.

Commentaires Facebook

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “Covid-19/Côte-d’Ivoire: Tendance haussière vers 500 cas, une politique de dépistage qui laisse à désirer

  1. QUE RETENIR …DES RÉCRIMINATIONS ?
    ==================================

    Les gens d’en face ne sont pas contents. L’ont ils été du reste une seule fois ? Le seront ils un jour ?

    Oh ne mélangeons pas tout le groupe. Il y a parmi eux de braves penseurs qui posent des questions essentielles ou d’intérêt.

    Tout le monde ne fait donc pas partie du gouvernement formé dans les toilettes en 2000. « …Toi tu prends quel poste ? Si tu prends ce poste, lui il devient chef de ceci. L’autre Le Premier Ministre (!) prendra le reste etc… » Un beau partage dans des toilettes qui devraient être entretenues aujourd’hui comme un Musée ! Bref..Même au quartier la composition de l’équipe fait l’objet d’une attention plus minutieuse.

    QUELLES SONT LES ATTENTES DE CERTAINS GOUVERNÉS ?

    1. @Koffi M. et certains ne voient rien de concret en matière de lutte contre la propagation de la pandémie en Côte d’Ivoire. Pour eux le CNS et ses mesures c’est du virtuel !

    2. D’autres comme MamKoul et encore KOffi M. ne se retrouvent pas dans les mesures financières. MAM?OUL après ses calculs ne tombent pas sur les 1 700 milliards. Il fait plutôt un décompte de 900 milliards.

    3. MamKoul et d’autres encore trouvent que le CNS ne dresse qu’une liste de mesures. Un plan selon eux devrait être cohérent et intégré. Mieux son Parti Lider, par la voix de Mme Monique Gbekia déclare entre autres :

     » La réalité attestée par les propos du directeur général de la santé, c’est que 60 ans après l’indépendance, le dispositif sanitaire de la Côte d’Ivoire se résume aux chiffres suivants : 
    150 lits d’hospitalisation,33 lits de réanimation,30 respirateurs.
    Pourtant, en 2018, le gouvernement Ouattara dit avoir dédié 380,7 milliards de fcfa à la santé, et 415 milliards fcfa en 2019.
    Au vu de ce décalage, on peut valablement se demander si les chiffres émis par le gouvernement sont crédibles. Si oui, qu’est-ce qui a été fait de ces fonds ? Pour l’heure, le Covid-19 fait apparaître le grand mirage de la politique sanitaire ivoirienne… »

    Au passage rappelons qu’aux dernières élections auxquelles il a participé, LIDER plus qu’une gifle a connu une déroute digne dd Waterloo ! « … Alors qu’il présentait plusieurs candidats aux législatives, il ne remporte aucune circonscription. Pis, le Président du Lider, candidat en tant que député sortant à Koumassi (Abidjan), récolte à peine 2 % des voix… » (J.A).

    4. Enfin il y a ceux qui comme F.M.B estiment qu’il y a quelque chose qui se fait sur le terrain mais qu’il manque de la rigueur dans les mesures de confinement et que le rythme des travaux d’équipements des centres de dépistage devrait être accéléré pour non seulement atteindre le nombre annoncé mais contenir la propagation avant qu’elle n’explose !

    LE SOLEIL EST DANS LE CIEL, CERTAINS SONT DES CHAMBRES AUX RIDEAUX TIRÉS, D’AUTRES DANS UN SOUS SOL NON ÉCLAIRÉ !

    Il en va ainsi. Tant que certains ne sont pas associés au fonctionnement de ce mécanisme de lutte contre le Coronavirus, tout ce qui se fera, soit se fera contre eux ou n’existera point ! D’autres à l’annonce des 1 700 milliards, se disent qu’il y aura forcément un pactole à se partager. Et au partage de ce « butin » il faut une union sacrée autour du plat.

    On entend même les avis de ceux dont les noms sont gravés en lettres d’or dans les exemples de détournements avérés de fonds de l’union Européenne et qui à l’occasion se souviennent qu’ils sont médecin de renom et qu’ils attendent d’être appelés au combat du Coronavirus par le Gouvernement ! Beau patriotisme !

    Bien sûr, on imagine bien que la première réaction de ceux là, à la suite de quelque consultation à laquelle ils seraient conviés, sera d’annoncer publiquement et immédiatement que face à la faillite du Gouvernement, ils ont été appelés en renfort pour juguler la crise. Sinon ce sera la catastrophe ! Leur métier c’est la politique. Une certaine manière de faire la politique.

    Légitimité intellectuelle sans concrétisation dans les urnes voici le sort de MamKoul. A qui la faute ?

    MamKoul quand il parle de manque de cohérence dans le plan de riposte (absence de déclinaison DE LA DOCTRINE du Gouvernement face à la Pandémie) récite mot à mot la brillante réponse de Ouattara en 1990 à Aly Coulibaly le journaliste qui lui demandait si Le plan Ouattara n’était il pas le Plan User ! On apprend vite ! 30 ans pour retenir une leçon !

    Contre la mauvaise foi manifeste, seul le temps peut arbitrer. On ne peut être au four et au moulin et être sûr tous les plateaux de télévision. Il y a les praticiens qui luttent et les politiques qui doivent assurer le relais.

    Quand je vois que les députés comme à Bangolo sont obligés de communiquer à leur population seulement APRÈS les manifestations, je me demande si tous les acteurs du pouvoir se sentent concernés. J’avais déjà fait l’observation pour Yopougon une commune à 6 Députés qui ne résident pas hors du Grand Abidjan et donc devraient s’impliquer.

    La pandémie du Coronavirus est une expérience unique en soi. Ce qui est reproché au gouvernement ivoirien est peu de choses comparé à ce qui se passe dans beaucoup de pays africains. Certes on ne saurait se complaire de la médiocrité. Cependant il serait honnête de reconnaître au moins que la gestion de cette crise est spéciale et ne saurait être comparée à celles déjà vécues.

    Les planifications les « meilleures » faites aujourd’hui pour juguler cette crise INATTENDUE DANS LE MONDE il y a seulement 6 mois, font partie des scénarii que rien ne permet de déclarer exhaustifs. Le plus dur reste à venir. En tablant un effort économique et social autour de 1 700 milliards, on reste dans la prudence. Mais également dans l’espoir qu’avec une bonne mobilisation des ressources, une union des efforts et l’aide de Dieu, nous ne tomberons pas dans le scénario catastrophe de millions de morts annoncé maladroitement.

    Aussi et naturellement face à ceux qui comme Lider, font le procès de la Politique sanitaire du pays de 1960 à 2020, oubliant même les 10 ans de présence de leur patron au sommet de l’appareil législatif, qui se fera remarquer plus tard par un détournement d’un financement électoral qui n’est pas encore tombé dans le délai de la prescription, l’on ne peut que garder le sourire des endurants. Dieu aime bien ce pays ! Notre pays ! Et si le Coronavirus était survenu du temps du gouvernement formé dans les toilettes….?

    Seul le temps jugera donc ceux là !

    Nous sommes un vendredi particulier. Bon Vendredi Saint a mes frères et soeurs chrétiens.

    Avec eux, nous allons communier dans la dévotion. La belle Sourate Al ASR (LE TEMPS) recommande :

    Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
    Par le Temps !
    L’homme est certes, en perdition,
    Sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance.

    Oui certains de nos frères sont en perdition politique. Il faut les comprendre. Et prier pour eux également.

    JUMA MOUBARAK !

Comments are closed.