Thierry Kassy, fils unique de feu Roger Fulgence Kassy, décède du covid-19 aux États-Unis

Il se nomme Thierry Kassy. Il est le fils unique de feu Fulgence Kassy. Il est décédé aux Etats Unis des suites du Coronavirus.

C’est une information que rapporte Serge Kassy sur sa page facebook, en date du samedi 11 avril 2020.

L’artiste reggae a affirmé que Thierry Kassy est mort d’une infection à la maladie covid-19, avant de souhaiter bon repos à son âme.

publicité

A rappeler que son père Fulgence Kassy fut un grand animateur télé à la Radiodiffusion télévision ivoirienne. Il est décédé le 20 janvier 1989, des suites d’une cirrhose de foie officiellement.

Roger Fulgence Kassy a produit de nombreuses émissions telles que Super Star Station, Nandjelet, Jamboree, Tremplin qui devient Podium en 1977 et Première chance3. Cette dernière qui consistait à donner une chance aux artistes en quête de producteur ; de nombreux artistes sont passés par Première chance dont Alpha Blondy.

Par Jean Bavane Kouika
Fraternité Matin

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Thierry Kassy, fils unique de feu Roger Fulgence Kassy, décède du covid-19 aux États-Unis

  1. YAKO KOKOUMBO !!! YAKO !
    =========================

    Moins de quatre mois après le décès de sa grande mère Aya N’GO voici que TITO quitte cette terre des hommes au moment oû comme une flèche de Dieu, un terrible virus frappe l’humanité sans distinction.

    Yako Kokoumbo. YAKO à la grande famille de RFK.

    Yako à mon ami et frère Dr Anzi Kouadio, ancien Directeur Coordonnateur du Programme National de Promotion de la Médecine Traditionnelle et à tous ses frères cadres des villages de Kimoukro, Akroukro, Kokumbo et autres !

    Yako Dr Anzi DE KOUADIO, mon compagnon de lutte.

    Le fardeau est pesant. La douleur en vous est lourde. Doublement lourde. Pour ce qu’on sait tous désormais.

    Des cinq doigts de la grande main, trois ont été donc coupés. Que peut faire une main avec deux doigts ?

    Oui comme le disent les anciens, certains naissent et de leur vivant, voient leur mère, leur grande mère, leur arrière grande mère et leur arrière arrière grande mère vivantes !

    En bon français la grande mère est l’aïeule, l’arrière grande mère est appelée la bisaïeule pendant que l’arrière arrière grande mère est nommée trisaïeule, la « trois fois aïeule ».

    Quand le Coronavirus décime aujourd’hui sous nos yeux et massivement les vieilles personnes, qui aura le plaisir d’apprendre les savoirs anciens auprès de son aïeul à fortiori son bisaïeul ou trisaîeul ?

    En vérité, bien avant le Coronavirus peu de familles avaient les cinq doigts de la main. Et pourtant il fut une époque quand le monde était encore le monde, en Afrique on rencontrait aisément les familles à cinq doigts.

    Les familles à cinq doigts, j’en ai vu du côté de Bandiagara en pays Dogon à l’occasion d’une visite initiatique pour découvrir un circuit touristique autour du parcours de l’immense Amadou Hampaté Ba, auteur de la célèbre citation « En Afrique quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ! ». Citation que le savant Laurent GBAGBO aurait tenté de remettre en cause. Le Professeur Seri Bailly (RIP) a sauvé les meubles…en démontrant que l’accusation était dénuée de fondements.

    En pays Dogon se tient une cérémonie, le SIGUI, qui se déroule TOUS LES 60 ANS. La prochaine aura lieu en 2027 et si Dieu nous prête vie, nous y serons pour comprendre davantage le monde. Et recevoir aussi la bénédiction de ceux qui ont vécu 3 cérémonies SIGUI dans leur vie. Venez avec nous au prochain SIGUI. Mon ami Oueleguem, ancien directeur de l’école Mamadou Tolo 2, nous y attend pour célébrer le monde intemporel Dogon. Ce peuple mythique qui avait confirmé bien avant la science moderne l’existence de l’étoile Sirius C qui graviterait autour de Sirius A…

    QUAND LE MONDE ETAIT ENCORE LE MONDE !

    On aurait jamais accepté certaines choses ! Le monde est entré dans une mutation accélérée comme le Coronavirus lui même qui mute, rendant sa maîtrise très âpre. Une spirale du monde qui change le monde de nos ancêtres !

    Mais cette mutation du monde date-elle d’aujourd’hui ou d’hier ? Voire d’avant hier ?

    Quand le grand auteur nigerian Albert Chin?al?m?g?a Achebe écrivait son THINGS FALL APART (publié en Français sous le titre Le Monde s’effondre) nous étions en 1958 !

    Chinua ACHEBE est né IGBO. Il fut ambassadeur de la cause du BIAFRA ce qui le mettra tôt sur les routes d’un long exil.

    Après Le Monde s’effondre, suivra dans ce qui sera dans une belle trilogie Le Malaise (No longer at ease) et enfin La Flèche de Dieu (Arrow of God) ! De nombreux autres titres s’y ajouteront. Mais limitons nous ici à la Trilogie de l’écrivain IGBO.

    On pourrait la résumer ainsi : quand les choses ne se font pas comme elles doivent l’être, cela crée un désordre et la sanction divine suit.

    Les IGBO ne nomment pas leurs enfants n’importe comment. Chinualumogu le nom de baptême d’Achebe veut simplement dire « Que Dieu se batte en mon nom ! ». En français ivoirien on traduirait cette prière déférente à Dieu pour la protection et la stabilité de la vie du nouveau né par « Je laisse mon palabre à Dieu parce quand il veut faire ton palabre, tu n’as pas besoin de te déshabiller ! ». Oui avec l’aide de Dieu David peut vaincre Goliath.

    THINGS FALL APART du monumental écrivain Chinua Achebe est à ce jour l’ un des livres les plus importants de la littérature africaine. Avec plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde et une traduction en 57 langues.

    Et dire que des maisons d’édition ont refusé de publier ce « livre bizarre ». Quand Dieu veut faire ton palabre, c’est souvent comme cela. L’autre aurait dit « Quand malédiction te suit, c’est toi qui refuse ce qui ca rendre ton ami milliardaire ! ».

    Chers parents de Kokoumbo, Yako !
    Yako Monsieur Le Ministre Bandama Maurice. Merci d’avoir élevé RFK là où il y était déjà dans le coeur des ivoiriens.

    On peut naitre d’un père comme Unoka, homme très paresseux et qui ne possédait ni femme, ni titre ! Pour devenir une référence de la société comme Okonkwo. On peut être aussi brillant comme Okonkwo et avoir pour fils Nwoyé un garçon qui déteste la civilisation et les traditions Igbo et qui ira jusqu’à se convertir à la nouvelle religion, le christianisme. Le plus grand sacrilège.

    Ce sont des leçons du monde que les écrivains mettent en scène.

    Yako, Gens de Kokoumbo !

    On a tous aimé le tempérament feu follet de RFK ! Celui qui a modernisé et rajeuni la RTI ! Celui a changé les codes de la télévision en Côte d’Ivoire en défiant tout sur son passage. Le grand animateur de Podium à l’influence si déterminante dans ce qu’est aujourd’hui la musique en Côte d’Ivoire. Celui là même qui subira aussi le courroux de son ministre le père Amadou Thiam dont il aurait courtisé la fille ! Crime de lèse majesté ?

    L’Afrique a changé mais l’Afrique reste l’Afrique. C’est cette Afrique que Tidjane le brillant fils de Amadou Thiam, ira défendre devant le monde de la finance internationale. En capitaine d’une équipe de quatre talents d’Afrique dont une femme. Pas n’importe laquelle. Dr
    Ngozi Okonjo-Iweala. Au parcours brillant. Bardée de diplômes américains. Comme ses quatre enfants tous sortis des plus grandes universités américaines. Celle qui avait porté à bouts de bras la candidature de son compatriote
    Yoruba Akinwumi Adesina, à la tête de la Banque Africaine de Développement. Sans l’hégémonie des hommes sur le monde et l’image du continent africain, l’ancienne ministre des finances du Nigeria serait aujourd’hui Présidente de La Banque Mondiale. Une femme ministre comme en trouve peu dans le monde de par son courage EXTRAORDINAIRE dans un Nigeria de mafias incurables. Une femme IGBO de pure souche comme Chinua Achebe !

    Yako Kokoumbo ! Thierry restera toujours un Kassy. Qu’il ait votre pardon.

Comments are closed.