Ouattara et Gon les mains toujours liées par la CADHP: Leur retrait ne prendra effet que dans 12 mois

Par Connectionivoirienne

Finalement, la petite montagne du palais présidentiel du plateau en Côte-d’Ivoire, n’aura accouché que d’une toute petite souris. Le gouvernement de Côte-d’Ivoire qui pensait fuir les réprimandes (justifiées) de la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples, devra patienter un an, car tout retrait n’est effectif qu’à compter d’une période de 12 mois, après notification de la décision du retrait à la Cour.

Encore que selon certains juristes l’Assemblée des États de l’Union Africaine dont dépend la Cour, devra se prononcer sur ce retrait qui intervient après une condamnation, un mauvais exemple du régime d’Abidjan, qui pourrait pousser tout pays condamné à aller se cacher derrière ses nombreuses violations de ses propres lois en choisissant la voie de la honte, celle du retrait.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, la Cote-d’ivoire de Gon et de Ouattara rejoint dans sa fuite en avant, le Rwanda d’un certain Kagamé…Paul !


Sylvie Kouamé

blank

Commentaires facebook

blank

Author: La Rédaction