Côte-d’Ivoire: Les artères coronaires de Gon examinées à Paris, son séjour sanitaire en France prolongé (communiqué)

Contrairement aux fausses informations véhiculées par l’entourage du premier ministre après son évacuation sanitaire, son état de santé serait plus sérieux qu’un simple contrôle de routine. Amadou Gon aurait des problèmes avec ses artères coronaires, nécessitant un examen de coronographie et un repos forcé de quelques semaines prescrit par son médecin traitant en France.

Plus d’infos suivront.

Communiqué de la Présidence de la République de Côte-d’Ivoire

Dans le cadre de son contrôle médical périodique à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (France), le lundi 4 mai 2020, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly a effectué un examen de coronarographie.

A l’issue de cet examen, son médecin traitant a prescrit un suivi médical et une période de repos.

Le Premier Ministre poursuivra donc son séjour en France pour quelques semaines avant de regagner la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan, le 05 mai 2020

Le Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République : Patrick ACHI

Le suivi de la transplantation à long terme

(…)

Avec le système HLA, un traitement immunosuppresseur puissant est indispensable pour prévenir le rejet. Pendant les six premiers mois ou la première année, période durant laquelle le risque de rejet aigu est maximal, il s’appuie généralement sur trois médicaments. Ensuite, le traitement est diminué, en fonction des bilans, pour essayer de trouver la dose minimale efficace. En effet, en altérant les défenses immunitaires, les immunosuppresseurs augmentent le risque d’infection et, à plus long terme, de cancer. Il est donc lui-même à l’origine d’une mortalité importante : rejets et infections sont responsables, chacun, de 30 % environ des décès survenant chez les personnes ayant eu une transplantation cardiaque.

Plus tardivement, le risque principal est le développement d’une athérosclérose accélérée et diffuse du greffon, ou un rejet chronique. Cette complication atteint la moitié des greffés après 5 ans et entraîne l’occlusion progressive des artères coronaires. Mais, le cœur n’étant plus innervé, le patient ne ressent pas les douleurs habituelles de l’angine de poitrine. Des électrocardiogrammes réguliers et des coronarographies systématiques sont donc nécessaires, pour dépister une insuffisance coronarienne. Lorsqu’elle est trop évoluée, cette athérosclérose peut imposer une nouvelle transplantation, dont les chances de succès sont cependant bien moindres (taux de survie : 69 % à un an).

doctissimo.fr

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

6 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Les artères coronaires de Gon examinées à Paris, son séjour sanitaire en France prolongé (communiqué)

  1. MENTIR A QUI…

    Pauvre futur premier…En tous cas prompt rétablissement…nos prières t’accompagnent…

    Du contrôle…à l’hospitalisation…Du plan A…au repos médical…De l’altruisme…à la réalité…

    Le sortant aurait menti…au futur premier sur la réalité de sa…mission…le sachant très fragile… Quel était donc l’objectif du plan…A ?

    Les pouvoirs n’ayant que des…intérêts…quel sera le plan…B du sortant ?…La fidélité ayant des…limites…

    Le futur premier se serait menti…à lui même et à ceux qui comptent sur lui ? Pourquoi toute cette…vanité ?

    Nous faisons quoi maintenant ?

    L’ambitieux défenseur assurant l’intérim…de façon informel (sport national)…par simple note d’information…non référencée par un numéro ni par un décret…

    Le sortant ayant épuisé…tous les meilleurs d’entre les siens…soit par exclusion…soit par ralliement au futur premier…

    L’opposition étant…soit en exil…soit en prison…soit violenté…

    La population s’impatientant…des mesures du covid-19 qui l’affament…

    La grande muette…à la caisse…

    Qu’Allah le miséricordieux ait pitié de la CI et de notre…ex-futur premier…

  2. LES POÈTES MAUDITS
    ====================

    Ils ont bel et bien existé.

    Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Rimbaud, Corbière, Villiers, Baudelaire, Edgard Allan Poe, Lautréamont, Nerval, ou encore Chatterton J’en oublie certainement ont marqué leur époque. A Leur manière. De leur noirceur.

    En ce 21ème siècle, certains reviennent au goût du jour avec la fin des certitudes que nous subissons.

    A les consommer immodérement nous y perdrions non notre langage mais notre foi et notre âme. L’âme royale des Lions. L’énergie au combat des loups.

    Ducunt volentem fata, nolentem trahunt disaient les Latins de manière prosaïque.

    Le destin porte ceux qui l’acceptent et lynchent ceux qui le refusent…

    Et le loup fait face à son destin ! En toutes circonstances.

    LA MORT DU LOUP, LA LEÇON DE STOÏCISME AUX HOMMES !
    ======================

    On puisera dans LES DESTINÉES d’Alfred De Vigny, le puissant viatique du poème LA MORT DU LOUP. Relisons la grande leçon de STOÏCISME que donne le loup au chasseur :

    « ….Hélas ! ai-je pensé, malgré ce grand nom d’Hommes,
    Que j’ai honte de nous, débiles que nous sommes !
    Comment on doit quitter la vie et tous ses maux,
    C’est vous qui le savez, sublimes animaux !
    A voir ce que l’on fut sur terre et ce qu’on laisse
    Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.
    – Ah ! je t’ai bien compris, sauvage voyageur,
    Et ton dernier regard m’est allé jusqu’au coeur !
    Il disait :  » Si tu peux, fais que ton âme arrive,
    A force de rester studieuse et pensive,
    Jusqu’à ce haut degré de stoïque fierté
    Où, naissant dans les bois, j’ai tout d’abord monté.
    Gémir, pleurer, prier est également lâche.
    Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
    Dans la voie où le Sort a voulu t’appeler,
    Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler… ».

    Trempé dans l’eau de bain des Princes, AGC assume son destin debout. Et c’est pourquoi il triomphera de la médisance et des oiseaux de malheurs.

    Quand on a été bercé dans sa tendre enfance dans les histoires des héros dans la savane environnante, il ne peut en être autrement !

    LE MAGNIFIQUE FAASA DE FABOLI DABOLOBA TOURÉ
    =============

    On peut entretenir quelques paroles :

    « La terre mange le corps mais pas le nom
    « Les vers mangent la chair mais pas le nom
    « Qu’il soit donc dit et entendu
    « Que la bataille déborda de l’Est à l’Ouest
    « Du sud au nord.
    « Qui voudra désormais se battre
    « Contre le grand homme de Sikasso
    « Quand Kémé Bouréima,
    « L’intrépide guerrier ne sera plus là.
    « Qu’il soit dit et qu’on le sache 
    « L’accomplissement du devoir
    « Ne te sauve pas des intrigues et du destin.

    « Demain à l’aube, les coups de fusils que vous entendrez
    « Seront annonciateur de la mort du fils
    « De celle qui, de son vivant,
    « Protégea la progéniture des autres.

    Le matin venu, Kémé Bouréima,
    Ne s’attarda pas aux préparatifs habituels du guerrier
    Il ne prit ni fusil ni couteau ni lance,
    Se contentant de s’habiller d’un boubou blanc,
    Relevé et ceint au dessus de ses hanches
    D’un fouloir noir.
    Nanti de son seul courage
    Guidé par son audace et sa témérité
    Il se dirigea vers les murs de la forteresse
    De Sikasso assiégée depuis de longs mois
    Par les troupes qu’il dirigeait.
    L’ennemi surprit par cette hardiesse inhabituelle
    Tarda à réagir pendant de longs moments.
    L’on ne s’attendait à pareille prouesse
    Du commandant en chef des troupes de roi de Sanankörö.

    Sacrifié pour étancher le courroux d’une reine
    Sous les auspices d’un caprice culinaire,
    L’homme alla à la rencontre de son destin….

    Ce texte est une des multiples traductions du faasa de Kémé Bouréima, cette chanson dediée au héros qui tomba selon toutes vraisemblances à Sikasso en.pays SENOUFO.

    Oui L’homme alla à la rencontre de son destin…. Parfois CONTRE LA RAISON car « Le destin porte ceux qui l’acceptent et lynchent ceux qui le refusent… » !

    Ainsi donc mon cher @Koffi Maurice quitte dans ça !

    Ce qui doit arriver, arrivera. Et nous croyants nous nous y préparons chaque jour !

    LE TAFSIR DE LA SOURATE TABARAK
    ========

    La 67ème sourate du Saint Coran est appelée Al Mulk (ou la Royauté). Mais aux premiers temps de l’Islam, à l’époque du Prophète (PSL) elle était appelée « la Protectrice »(Al Mani’ah).

    On la connaît sous le nom Tabarak du fait des premiers mots de la Sourate. Ils disent :

    « Béni soit celui dans la main de qui est la royauté, et Il est Omnipotent ! » (en arabe la transcription donnerait : Tabaraka allathee biyadihi almulku wahuwa ‘ala kulli shay-in qadeerun..).

    On sait surtout d’un hadith attribué à Abdellah Ibn Mass’oud que :

    « Quiconque récite sourate « Al Mulk » chaque nuit, Allah le préservera du supplice de la tombe. .. »

    VOUS QUI AVEZ PEUR DE LA MORT PHYSIQUE
    ===========

    @Koffi si tu dois retenir un seul mot du Ramadan de Kemé Bouraima c’est celui ci :
    « La terre mange le corps mais pas le nom
    « Les vers mangent la chair mais pas le nom.. »

    @Koffi si tu dois aussi ne rien perdre de la Sourate Al Mulk mets son coeur ceci :
    « Béni soit celui dans la main de qui est la royauté, et Il est Omnipotent ! »

    Si tu réussis l’un ou l’autre voire les deux tu seras LIBÉRÉ. Comme beaucoup d’autres qui jubilent déjà. Sans eux savoir trop pourquoi !

    Ces pensées sordides sont au demeurant le parfait reflet de ce que dit la geste de Keme Bouraima :

    « L’accomplissement du devoir
    « Ne te sauve pas des intrigues et du destin…

    Ces belles histoires royales sont nombreuses. J’aurais pu y ajouter celle non moins héroïque du Roi Ba Bemba Traoré de Sikasso dont la fin héroïque laisse à la postérité un message de grandeur et de dignité inégalé.

    UN LION RESTE UN LION !
    =========

    AGC sera INCH ALLAH encore des nôtres pour accomplir la mission à lui confiée.

    Rongez encore votre frein ! Des IAGO, truculent personnage à l’esprit maléfique et machiavélique dans la pièce OTHELLO de William Shakespeare, la Côte d’Ivoire en regorge et sera toujours peuplée.

    HOUPHOUËT BOIGNY l’a dit haut et fort de son vivant. Et nous le vivons encore.

  3. TRISTE DESTIN…

    En définitive…la seule mission attendue du futur premier serait de relever un…nom…

    Mais le nom de qui ? Du patriarche Péléforo…? De l’empereur Sékou…? De Amadou…?

    Pour qui ? Les Coulibaly…? Le peuple Ivoirien…? Les griots…? Les satrapes…?

    Ainsi…tout le monde veut s’en servir sans se référer à la qualité du cheval…D’étalon…on est passé à…Bourrique…Résultat des courses…des prières à Allah le Miséricordieux pour…la santé de notre Héros…

    A ce rythme et sans être mauvaise langue…il n’y a aucun risque que…le destin de notre futur premier…enrichisse les contes et légendes des griots de service…Il aura plutôt mis en échec…l’escroquerie sur la personne…

    Que cela serve de…leçon et que le message soit…entendu.

    Les Ivoiriens attendent que sa classe politique actuelle les fasse entrer dans le…21ème siècle par…l’Etat de droit…la transparence…la démocratie…l’égalité de traitement…la justice…et non qu’elle les ramène…aux épopées d’empires dépassés…aux pires dictatures…à l »endettement inconséquent…à la prédation…à la division…

    Prions…Allah le Miséricordieux…Maître du jour de la rétribution…pour notre futur premier…et laissons ceux qui…cherchent à tromper Dieu et les croyants…Ils ne trompent qu’eux-même et ils ne s’en rendent pas compte…

    Prompt rétablissement à notre futur premier et qu’advienne…un vrai plan B par…Ceux-là (qui) sont sur le bon chemin (indiqué) par le Seigneur et ce sont eux qui réussiront (dans la vie présente et dans l’autre)…

  4. LE PLAN B DE DIEU
    =================

    Les « BONNES » langues évoquent déjà un plan B. Voire « C » ! Comme si le destin des uns et des autres, n’était en soi autre chose que la déclinaison de l’UNIQUE plan de Dieu, le Très Miséricordieux.

    Mon ami Martin Guedeba (à ne pas confondre avec le footeux Ignace Guédé Gba) est un produit de la belle époque des ambitions culturelles affirmées de notre pays. Un metteur en scène confirmé. On lui doit en vérité l’émergence d’une bonne partie de ceux qui ont écrit plus tard les plus belles pages de la scène théâtrale de la Côte d’Ivoire. Il a su donner très tôt à la jeunesse, avec laquelle il communique si facilement, ce qu’il avait appris de l’autre côté du fleuve en Occident. Je revois encore le jeune Guedeba dès son retour de France, entouré d’une jeunesse venu de tous les horizons, bouillant de projets pour son pays et pour lequel, il a tout sacrifié et est rentré chez lui. A ses premières heures du métier dans son petit studio de Yopougon Lem, qui ne se désemplissent jamais !

    Martino avec son pote de l’époque Koffi K. (@Koffi Maurice bien sûr qu’il ne s’agit pas de toi !), du temps du « DUO THEATRE » un concept innovant, avait épaté la scène ivoirienne des années 80 avec son caustique « 1+1 = 1 ».

    Le mot est tout trouvé pour camper la scène de mon message de ce jour.

    @Koffi, faites sur votre lune si vous voulez, et vous n’êtes pas le seul dans ce brillant sacerdoce, tous vos plans de A…jusqu’à Z !

    Recommencez si cela ne vous convient pas, une nouvelle liste avec le Plan Alpha jusqu’au Plan Oméga !

    Mais « 1+1 » sera toujours égal à… 1 au terminus de Dieu !

    A ceux qui n’ont que ce voeu secret et maléfique au cœur, patientez et attendez encore. Ce que vous souhaitez, la mort des autres, risque de ne pas arriver de sitôt.

    Vous pourrez toujours vous consoler en attendant, avec ce Tanka de Sojo Henjo, le moine nippon :

    « Les herbes ont si bien poussé
    Que vous ne pouvez même plus voir
    Le sentier qui mène chez moi :
    C’est que j’ai attendu trop longtemps
    Quelqu’un qui ne voulait pas venir… »

    Nous par contre dans notre royaume dépassé par la modernité sommes encore bercés par les paroles de Yagba Dimension :

    « …N’kadia môgôh yé
    N’mandia môgôh yé
    Ni n’kadia Allah yé kiti banan… ».

  5. SONNER LA RÉVOLTE…

    En attendant le vote des bêtes sauvages…pour le dernier LION…il faut s’insurger contre l’enfumage…

    Le pays…c’est 25 millions…de pas forcement bigots et fatalistes…pour tout laisser à Dieu…n’habitant pas forcement en cour commune…pour que 1+1 = 1 marabout prédicateur d’avenir…

    Non…la République c’est mieux que…ce mauvais spectacle de série B…

    Mais je m’incline devant…les effets de manche…laissant chacun à ses convictions…en disant à notre futur premier…QUAND ON REFUSE ON DIT NON

  6. Il y aurait tellement matière à persifler sur le cas Gon, mais nous sommes faits d’un meilleur bois ; comme le souligne @Koffi Maurice, la RCI est une République, et nous sommes – pour l’essentiel – des croyants. Exit dont le rappel des actes de pure méchanceté qui ont fait mourir les prédécesseurs dans des conditions sanitaires abominables, ont conduit au cachot ou à l’exil des milliers de compatriotes et tournons la page. Notamment sur Gon Coulibaly qu’aucun scénario optimiste ne pourrait réinstaller à la Primature ou dans les starting-blocs en Octobre prochain. Le retour à la santé serait déjà pour lui un gain inestimable et il ne faut pas non plus trop tirer sur la corde dans ses demandes au Créateur. Bref, Ouattara devra sortir de derrière les fagots un plan B.

    Une fois de plus, mon intuition ne m’a pas trompé quand j’écrivais ici récemment que le plan de Oattara consistant à dégager la voie pour une élection de Gon avant même le vote – sans coup férir donc – était trop parfait et trop linéaire, pour fonctionner. On nous parle aujourd’hui de Bacongo, et de Amadou Cimetière. ¿ Non mais, sans blague ?!? On aura tous compris qu’il faut « que le pouvoir reste au nord », parce qu’en vérité, les noms consensuels, c’est pas ce qui manque au Restaurant : Kablan Duncan, Amon Tanoh, Patrick Achi,… Hélas, ils sont tous porteurs d’une tare incurable ET irrémédiable : sil ne sont PAS MUSULMANS, et ils ne SONT PAS DU NORD. 🙂 🙂 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.