Côte-d’Ivoire: Des militants de l’UDPCI demandent à Mabri Toikeusse d’être candidat à la présidentielle

Les principaux responsables ainsi que les cadres et élus de L’UDPCI venus des quatre départements de la région du Haut-Sassandra se sont donné rendez-vous le samedi 02 mai 2020 dans un complexe hôtelier de la cité des antilopes pour se prononcer sur la candidature de leur leader à la présidentielle de 2020.
L’assemblée régionale qui s’est tenue dans le strict respect des mesures barrières contre le coronavirus, après la prise de parole des différents participants, a été sanctionnée par un communiqué final.

Selon le communiqué, lu par le secrétaire régional de l’UDPCI, par ailleurs coordonnateur régional associé RHDP, Bieu Kouakeu Depardieu Émile a indiqué que le Dr Albert Toikeusse Mabri est un homme de conviction qui n’a jamais trahi le RHDP et le président Alassane Ouattara, alors que les autres présidents de partis politiques membres fondateurs du RHDP ont quitté le navire pour des raisons diverses.
<< L’UDPCI et le Dr Albert Toikeusse Mabri y sont demeurés, sans se renier >>, a-t-il fait remarquer.

Concernant la candidature du président Mabri Toikeusse à la présidentielle de 2020, il a soutenu que cette candidature de leur leader à l’élection présidentielle de 2020 est une décision du congrès ordinaire de l’UDPCI tenu en 2013 à Yamoussoukro et réaffirmé par le congrès extraordinaire en mai 2018.
<< Lequel congrès a demandé au Dr Albert Toikeusse Mabri d’être le candidat de l’UDPCI en 2020, au profit d’une candidature du président Alassane Ouattara en 2015 >>, a-t-il insisté.

Et d’ajouter que jusqu’à l’annonce de la volonté du président Alassane Ouattara de ne pas se représenter au profit d’une nouvelle jeune génération, les résolutions de nos congrès de 2013 et 2018 relatives à la candidature du Dr Albert Toikeusse Mabri n’avaient pas été ni suspendu, ni annulé, par un autre congrès.

C’est pourquoi, au nom des militants, il a dénoncé le mode de désignation du candidat du RHDP qui selon les principaux encadreurs et animateurs de l’UDPCI dans le Haut-Sassandra un tel choix devrait se faire sur une base consensuelle ou démocratique selon un mode clairement défini et divulgué.

Aussi, il a condamné avec la dernière énergie les déclarations et attaques qui visent à vilipender leur boussole politique le Dr Albert Toikeusse Mabri par certains individus sur l’autel de leurs intérêts partisans, faisant croire que le deuxième vice-président du RHDP est opposé aux intérêts du RHDP.

<< Nous nous interrogeons de savoir si dans un parti politique dit de rassemblement comme le RHDP, implorer l’usage du dialogue pour rassembler ses membres est un délit qui vaut au Dr Albert Toikeusse Mabri, deuxième vice-président du RHDP, toute cette médisance et des attaques injustifiées ? Ou alors, le RHDP, ne serait plus un parti de rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et pour la paix consacrant l’expression plurielle ? >>, se sont interrogés les militants de l’UDPCI .

Enfin, il a réaffirmé sans ambages le soutien, la fidélité et la loyauté des principaux encadreurs et animateur de l’UDPCI au Dr Albert Toikeusse Mabri. Avant d’encourager le Dr Albert Toikeusse Mabri à continuer dans la sérénité à privilégier l’intérêt de l’UDPCI et ses militants et à faire acte de candidature à l’élection présidentielle de 2020 tout en demandant aux militants et militantes de l’UDPCI dans leurs différentes bases de demeurer mobilisés par l’application des résolutions des congrès de 2013 et 2018, relatives à la candidature du président Albert Toikeusse Mabri à l’élection présidentielle de 2020.

Plusieurs responsables ont pris part à cette réunion au nombre desquels, le troisième adjoint au maire de Daloa , Batouo Domy, président du comité scientifique, Soumahoro Félix, deuxième adjoint au maire d’Issia, membre du bureau politique de l’UDPCI et du RHDP, de Madame Coulibaly Aissatou, secrétaire régionale adjointe de l’UDPCI, Siassieu Mah Raphaël, secrétaire régional de l’Union des enseignants de l’UDPCI, délégué départemental associé RHDP de Daloa, des coordinateurs, Yoro Séraphin, Lath Agnéro, Toaly Serge Alain, Galla Bi, Diomandé vassouley, etc.

Z. Alain à Daloa

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Des militants de l’UDPCI demandent à Mabri Toikeusse d’être candidat à la présidentielle

  1. Une assemblée de « producteur d’œufs » (au lycée, l’on nommait ainsi les ressortissants d’une certaine région, jamais avares de noms en EU) s’est réunie pour pousser Mabri à candidater pour la présidence de la République. Rien que ça ! Mais vous connaissez le tarif, doublement payé : 1°) 3% dans les urnes ; 2°) Mabri exclu du restaurant ouvert pour encore « seulement » 6 mois. BiEU KouakEU DepardiEU Émile, revoyez votre cEUpie ! 🙂 🙂 🙂

Laisser un commentaire