Scandale Maca/Côte-d’Ivoire – Un journaliste de l’IA sévèrement bastonné et humilié pour avoir mis à nu un système de racket

Par Connectionivoirienne

Le journaliste Claude Dassé de L’Intelligent d’Abidjan a passé de douloureux moments mercredi à la Maca où il avait pris rendez-vous pour une enquête. Ses investigations, comme il l’explique lui-même dans un article sur le site dudit journal, portaient sur un système de racket imposé aux pensionnaires de la plus grande prison du pays, la Maca.

Le garde pénitencier Koné Kassoum dit ‘’La Machine’’ serait le cerveau de cette corruption organisée dans laquelle il brasse des millions de FCFA chaque mois dans l’indifférence totale de l’autorité. Evidemment, parler de sa source de revenus, de sa vache à lait, dans des journaux est une faute que le nommé Koné Kassoum n’a pas pardonné. Alors que notre confrère avait rendez-vous avec le nouveau régisseur de la Maca Hincléban Koné pour parler de cette affaire et recueillir sa version des faits, c’est plutôt Koné Kassoum qui l’avait déjà menacé la veille pour avoir eu son numéro de téléphone, qu’il croise sur son chemin à la demande du régisseur empêché.

La suite sera un « film d’horreur » pour Claude Dassé. A la place d’explications ou de démenti de ce qui lui est reproché, c’est plutôt sous une avalanche de coups qu’il est accueilli par Koné et ses hommes de service. Dassé sera sévèrement roué de coups avant d’être abandonné dans un état non enviable à l’entrée même de la Maca, le lieu du rendez-vous.


Selon son récit dans l’article évoqué plus haut, Koné Kassoum a mis en place un système qui consiste pour les prisonniers à verser de l’argent en échange d’un peu plus de confort. Ainsi au bâtiment des assimilés qui reçoit des prisonniers nantis, il faut débourser jusqu’à 100 mille FCFA pour y être admis et éviter ainsi la précarité des salles cellules.

Tous les détenteurs de réfrigérateurs, eux, verseraient 20 000 FCFA par mois. Pour être autorisé à pratiquer du sport, il faut débourser 3000 F. Tout cet argent serait versé dans les mains de Koné Kassoum qui l’administre selon son bon vouloir et sans obligation de rendre compte à qui que ce soit. Voici la mafia que voulait pénétrer Claude Dassé. Mais Koné Kassoum s’y opposera de la plus mauvaise manière parce qu’en définitive ce qu’il voulait camoufler est aujourd’hui su du monde entier. Il a juré qu’il frapperait Dassé et rien ne se passerait dans cette république. L’opinion encore sous le choc devant cette nouvelle, attend la réaction des autorités compétentes. Les organisations professionnelles de la presse sont, quant à elles, déjà en branle.

Hervé Coulibaly

Commentaires facebook

blank

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Scandale Maca/Côte-d’Ivoire – Un journaliste de l’IA sévèrement bastonné et humilié pour avoir mis à nu un système de racket

  1. Être journaliste et se contenter de reprendre l’article d’un confrère pour des événements qui se déroulent à Abidjan alors qu’on a soi-même la possibilité de mener ses propres investigations sur les faits allégués cache très mal les intentions de l’auteur de cet article.

Comments are closed.