Covid-19: Pourquoi les États africains doivent dire NON à la reprise des vols Air-France

Par Gbansé, Douadé Alexis, journaliste, et Al. | Connectionivoirienne

Publié aujourd’hui à 16h28 GMT, mis à jour à 18h27 GMT

Le 25 mars 2020 dans un article publié dans la revue médicale Travel Medicine and Infectious Disease, signé Eldin, et Collègues https://doi.org/10.1016/j.tmaid.2020.101643 [1], des chercheurs français arrivaient à la conclusion que les résultats de leur étude illustraient la facilité avec laquelle le SARS-CoV-2 pouvait être transmis sur les vols commerciaux de Air-France. Une conclusion qui rejoignait selon les auteurs, les conclusions d’une autre étude effectuée en Chine sur des vols commerciaux. [2].

L’étude de Eldin et collègues citée en introduction, portait sur un patient de nationalité française, la cinquantaine, diagnostiqué à Marseille, infecté du SARS-CoV-2 (covid-19) sur un vol Air-France, assurant la liaison entre Bangui en République centrafricaine et Paris en France.

La pandémie mondiale actuelle de covid-19 a vu plusieurs pays imposer des restrictions traduites par la fermeture totale de leur espace aérien [3], ou des réductions drastiques des mouvements d’avions dans leur espace aérien et sur leur sol, poussant certaines compagnies aériennes majeurs au bord de la faillite [4].

En France, le deuxième plus grand aéroport du pays, l’aéroport parisien d’Orly a été totalement fermé faute de passagers ou de frets aériens [5].

C’est dans ce contexte que la compagnie française Air-France a fait l’annonce début mai de la reprise de ses vols intercontinentaux vers l’Afrique dès le mois de juin [6].

Interrogations

La compagnie Air-France a-t-elle consulté les autorités des États concernés avant de faire cette annonce de reprise de ses vols intercontinentaux ?

Le virus SARS-CoV-2 est connu pour s’être propagé à travers le monde à partir du premier foyer déclaré à Wuhan en Chine vers la fin de l’année 2019. Les centaines de milliers d’infections constatées dans les autres pays, sur tous les continents, trouvent principalement leurs sources dans les mouvements aériens de voyageurs [7].

Pourquoi autoriser la reprise des vols commerciaux internationaux avec passagers alors qu’aucun remède, vaccin ou mode de dépistage fiable et rapide, n’est connu à ce jour contre le covid-19 ?

Air-France annonce des contrôles de températures des passagers avant les embarquements. [8]

Cette mesure de contrôle annoncée par Air-France ne tient pas la route car dans une étude intitulée The incubation period of coronavirus disease 2019 COVID-19 [9], des chercheurs américains sont arrivés à la conclusion que la période médiane d’incubation du covid-19 était estimée à 5,1 jours (IC à 95%, 4,5 à 5,8 jours), et 97,5% de ceux qui développaient des symptômes le faisaient dans les 11,5 jours (IC, 8,2 à 15,6 jours) suivants l’infection.

D’autres parts, des passagers ne seraient-ils pas tentés de prendre des médicaments contre la fièvre tels que le paracétamol ou l’ibuprofène dans le but de maintenir leurs températures autour de 37,5 degrés avant d’embarquer sur les vols ?

Au vu de ces failles et risques connus des autorités politiques, quel serait l’intérêt d’une reprise précipitée des vols intercontinentaux de passagers entre la France et les pays africains, entre un État durement frappé par la pandémie [10] et des pays qui ont réussi avec peu de moyens à contenir la propagation du virus sur leurs territoires ?

La loi du marché, l’économie, devrait-elle primé sur l’obligation pour les États de protéger leurs populations contre un virus importé ?

Les pays africains ne devraient-ils pas refuser à Air-France toute autorisation d’atterrissage tant qu’un remède sûr ou un vaccin, ou encore un mode de dépistage fiable et rapide avant le vol, n’auront pas été trouvés contre le covid-19 ?

N’est-il pas opportun d’attendre que le résultat de l’évaluation du taux d’infection du SARS-CoV-2 (covid-19) sur les vols court- et moyen-courriers dans les pays de l’Union Européenne soit connu, avant que les vols long-courriers soient desservis ?

Et pourquoi Air France ne commence pas d’abord par les vols long-courriers en direction des USA, un pays ayant plus de moyens que les pays africains pour faire face au covid-19 ?

Les interrogations ci-dessus nécessitent d’abord d’être clarifiées pour éviter aux pays africains la menace d’hécatombe du covid-19 que font planer les médias occidentaux.

Un appel est fait à la vigilance des gouvernements des pays africains pour ne pas hypothéquer leurs acquis dans la lutte contre le covid-19 aux prix de lourds sacrifices imposés à/et consentis par leurs populations.

Références:

[1] Eldin, et al., Travel Medicine and Infectious Disease, https://doi.org/10.1016/j.tmaid.2020.101643

[2] Qian GQ, Yang NB, Ding F, Ma AHY, Wang ZY, Shen YF, et al. Epidemiologic and clinical characteristics of 91 hospitalized patients with COVID-19 in Zhejiang, China: a retrospective, multi-centre case series. QJM. 2020 Mar 17. pii: hcaa089. doi: 10. 1093/qjmed/hcaa089. [Epub ahead of print]. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32181807

[3] Les Européens de plus en plus irrités par le refus du Maroc d’autoriser les rapatriements de leurs ressortissants, https://www.connectionivoirienne.net/2020/04/09/les-europeens-de-plus-en-plus-irrites-par-le-refus-du-maroc-dautoriser-les-rapatriements-de-leurs-ressortissants/

[4] Air France-KLM évite la faillite avec 10 milliards d’euros d´argent public injectés, https://www.connectionivoirienne.net/2020/04/25/air-france-klm-evite-la-faillite-avec-10-milliards-deuros-dargent-public-injectes/

[5] Vers une réouverture d’Orly le 26 juin ?
https://www.air-journal.fr/2020-05-11-vers-une-reouverture-dorly-le-26-juin-5220100.html

[6] Reprise des vols commerciaux à destination du Sénégal : Alioune Sarr corrige Air France, https://www.lequotidien.sn/reprise-des-vols-commerciaux-a-destination-du-senegal-alioune-sarr-corrige-air-france/

[7] Report 13: Estimating the number of infections and the impact of non-pharmaceutical interventions on COVID-19 in 11 European
Countries, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32181807

[8] Des contrôles de température seront progressivement déployés au départ de l’ensemble des vols opérés par Air France à compter du 11 mai 2020 https://corporate.airfrance.com/fr/communique-de-presse/des-controles-de-temperature-seront-progressivement-deployes-au-depart-de

[9] The Incubation Period of Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) From Publicly Reported Confirmed Cases: Estimation and Application.
Lauer SA1, Grantz KH1, Bi Q1, Jones FK1, Zheng Q1, Meredith HR1, Azman AS1, Reich NG2, Lessler J1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32150748

[10] Mapping the Coronavirus Outbreak Across the World, https://www.bloomberg.com/graphics/2020-coronavirus-cases-world-map/?srnd=premium-europe

Photo: Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle en partie transformé en parking géant pour accueillir la flotte clouée au sol. DR/ADP

Commentaires facebook

Author: La Rédaction