Fonciers en Côte-d’Ivoire: Vincent Toh Bi ne veut pas « de crises dans la crise »

Ces dernières semaines, il y a eu une résurgence des conflits fonciers et des conflits de chefferie dans de nombreux villages Atchan, Gnan et Attie, les aires culturelles autochtones du Département d’Abidjan.

Ces conflits ont nécessité des réunions d’urgence et également des descentes de terrain pour une tentative de conciliation des parties en conflit.

Nous comprenons certaines préoccupations et certaines contingences. Mais nous en appelons à la responsabilité des chefs de communauté.

Il est difficile de gérer une crise dans une crise.

Concentrons nous sur l’éradication du Coronavirus d’abord.

Lorsque les vies de nos populations seront préservées, nous pourrons ensuite gérer les autres crises de tous les jours.

Les villages d’Akouai-Santé, Adjamé-Bingerville, Akouai-Santai, Abouabou, Vridi-Ako, Audouin Beugreto, Audouin Assandé, Brakre, Abatta et autres sont donc appelés à plus de coopération et de compréhension pour garantir la stabilité et la cohésion communautaires.

VINCENT TOH BI IRIÉ,
Préfet Hors Grade

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.