Ouattara et Gon sonnent la fin de l’intérim en Côte-d’Ivoire

Le Gouvernement ivoirien a connu un réaménagement technique ce mercredi 13 mai 2020. Au son de deux informations majeures.

La première est la mise à la touche de l’intérim. Toutes les nominations ont, en effet, été faites sur proposition du… Premier ministre Amadou Gon Coulibaly (à d.). La veille, le chef de l’État et son dauphin, en repos maladie à Paris, ont échangé par visioconférence notamment sur la lutte contre le coronavirus.

Cela signifie ainsi que l’intérim confié, le 2 mai 2020 sans décret, au ministre d’État Hamed Bakayoko (à g.) a vécu. Il a prématurément pris fin. Sans crier gare.

La seconde est le limogeage attendu du « rebelle » Abdallah Mabri Toikeusse Albert du ministère de l’Enseignement supérieur.
En novembre 2016, il avait déjà été débarqué parce que l’UDPCI, son parti, sans la couverture du RHDP, a présenté des candidats aux législatives.

Revenu, il y a plus d’un an dans l’équipe gouvernementale, il paie, en mai 2020, pour son obstination à maintenir en vie le parti qu’il préside depuis la disparition de son fondateur, le général Guéi Robert.

Albert Flindé, ancien vice-président de l’UDPCI et dissident-fondateur du « Tonkpi pour le RHDP », est récompensé pour pousser Mabri dans ses derniers retranchements à l’ouest. Il entre au Gouvernement comme ministre chargé de l’Intégration africaine en remplacement de Ally Coulibaly nommé aux Affaires étrangères.

F. M. B.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Ouattara et Gon sonnent la fin de l’intérim en Côte-d’Ivoire

  1. COMPTES RENDUS…

    Qu’il nous a manqué…le futur premier…à nouveau présent…pour le bon fonctionnement de l’État…même si c’est par visioconférence…avec le sortant…

    Amoureux du travail…sans répit…il prend déjà toute sa part de…responsabilité dans les entrées…mais aussi les sorties…du gouvernement…

    D’ailleurs…que peut bien nous coûter…un tel concert de chaises musicales…

    Il serait grand temps même…où tous les plans sur le covid-19…se perdent en dépenses incontrôlées…pour la santé de tous…qu’un compte rendu soit fait à notre futur premier…

    Sur le plan de…1.815 milliards (20 pour la première tranche…95 pour la seconde et 1.700 milliards pour le futur premier)…le covid-19 nous a permis d’engranger…552 milliards (21 du FMI et 531 de la BM)…pour des dépenses sous contrôle de…190 milliards…avec un généreux disponible de…362 milliards…

    On peut en faire…des concerts…avec 362 milliards…et même une campagne victorieuse…Donc fin des intérims…récompense des aficionados…pour applaudir le retour de…notre futur premier rétabli et bon pour le…service…

  2. ===== LA FIN DE L’AVENTURE AMBIGUE ET L’ANGOISSE D’ETRE UN HOMME =====

    A coup sûr, l’ex Ministre de la République Mabri Abdallah restera un incompris. Incompris de ses adversaires mais également difficilement cernable par ses propres partisans.

    La Fable « LA GRENOUILLE QUI SE VEUT FAIRE AUSSI GROSSE QUE LE BŒUF » de Jean de La Fontaine, a plusieurs égards, pourrait le caractériser dans le paysage politique national.

    Oui, comme le dit le conteur  » Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages… « .

    N’est pas homme qui le veut ! Car c’est un Homme qui peut dire NON. Dire NON et l’assumer.

    La porte de sortie qu’il emprunte malgré lui, est une leçon pour tous les autres.

    Exit donc celui qui était angoissé de devenir un Homme.

    On ne peut donc que se féliciter de ce départ qui ouvre une ère de cohérence dans le fonctionnement du RHDP à l’ouest avec la montée en première ligne du Dr Flindé Albert dont la fidélité de la ligne politique envoie aux partisans du RHDP un message RESPONSABLE, cohérent et engagé.

    Pour avoir sonné tôt le tocsin contre les choix hérétiques et très aventuriers de Mabri, Dr Flindé en prenant le contrôle de l’action politique dans le Tonkpi pour le compte du RHDP, ne peut qu’apporter une embellie et un nouveau dynamisme qui seront forcément payants.

    Mabri pourra donc compter ce qui lui reste de troupes et recomposer autant de fois qu’il le souhaitera, son bureau politique en étant à la fois, Président, Secrétaire Général, Trésorier,Porte parole et …Militant.

    Au plan de la fonction gouvernementale.
    Oufff !!! Il était temps de mettre de l’ordre à l’enseignement supérieur et dans la recherche. A tel point que les plus pessismtes disent qu’on ne pouvait pas trouver pire que le ministre partant.

    Souhaitons déjà plein succès au Ministre Diawara afin qu’il donne le meilleur de lui même à ce grand département dont en tant qu’enseignant, les grandes préoccupations ne lui sont pas inconnues.

    ===== UNE TECHNOCRATE POUR LA MODERNISATION DE NOTRE ADMINISTRATION ===

    La belle surprise du jour vient de la nomination de ADOM Roger.dans le gouvernement à un poste oû son vécu de technocrate lui donne un profil idéal de l’emploi mais une capacité indéniable de produire des résultats dans un horizon de court terme.

    ===== Seul DIEU ne ment pas ! ======

    Les apprentis sorciers doivent donc retourner à leurs chères études.

    La République fonctionne. Personne n’est mort ! Le cap reste fermement maintenu sur les objectifs et les horizons définis.

    A Allah, il plaise qu’il en soit toujours ainsi. Lui le Très Miséricordieux.

  3. ===== OÙ EST MON BUREAU ? ======

    Au temps de sa splendeur politique, feu le Ministre de la Fonction Publique, Jean Jacques Bechio, par ailleurs membre très influent de l’équipe dirigeante de L’ASEC D’ABIDJAN sous la Présidence Ahoua Kanga, avait intégré dans l’administration ivoirienne quelques sportifs dont les footeux Mimos.

    Très occupés à leurs activités sportives certains n’avaient effectivement jamais exercé dans un service quelconque. Quand bien même ils émargeaient les fins de mois à la solde du Trésor public.

    Puis vint la crise de 1990 et les mesures drastiques de contrôle des fichiers et du personnel de l’administration publique. Par des étudiants au chômage notamment…

    Dans la précipitation et la débandade que cette situation provoquera, les defunts furent débusqués. Tout comme des retraités encore actifs à la Solde !

    Un célèbre footballeur devenu aujourd’hui coach à succès, se pointa alors au Ministère de la Fonction Publique pour occuper sa place officielle à « son bureau » en vue d’exercer ce pourquoi il émargeait depuis des mois voire des années !

    ====== LA PUISSANCE ADO ======

    Où est MON BUREAU ?

    Ainsi s’adressa notre star au vieux gardien à l’entrée de la salle oû les contrôleurs notaient soigneusement le personnel physiquement présent.

    Quel bureau ?
    Toi même tu es qui ?
    Tu étais où ?

    De questions pleuvèrent sur notre star Mimos qui faute de rejoindre un bureau serait rayé des effectifs…

    Comme l’aventure plus qu’ambigue de ce footballeur Mimos débauché de l’Africa Sport en 1988 contre promesses d’etre recruté à la Fonction Publique, sans y fournir la moindre activité, certains hommes politiques n’ont jamais exercé de profession de leur vie.

    Hormis se mouvoir avec agilité et reniement entre les mailles du filet politique pour se retrouver assis dans un fauteuil ministériel !

    On comprend alors toutes les contorsions politiques pour rester dans le giron de la Fonction d’Etat grassement payée. Avec le suprême honneur d’avoir une courcde laudateurs à ses trousses.

    En effet il n’est pas facilement d’être médecin et de vivre de son métier quand on l’a sommairement été dans une vie très lointaine. Généralement dans nos hôpitaux, ce sont les médecins qui trient parmi les nombreux clients qui soigner. Mais parfois il arrive que de bouche à oreille, des doutes subsistent. Et les malades finissent par trier les médecins qui doivent les prendre en charge.

    Médecin sur CV ça existe aussi ?

    Oû est ta clinique Dr ?

Laisser un commentaire