Côte-d’Ivoire: EDS condamne les arrestations de M’Ponon, son SG et de Yapo Fiacre

Déclaration de la jeunesse de EDS suite à l’arrestation de monsieur M’ponon SG de EDS et du communicateur Yapo Fiacre.

L’actualité sociopolitique de la Côte d’Ivoire connait une agitation particulière, avec les restrictions des libertés individuelles et la tentative de musellement de l’opposition par le pouvoir de monsieur Allassane Ouattara.

I. LES FAITS

En effet, Le Mardi 07 mai 2020, l’opinion nationale est informée de l’arrestation digne de la gestapo hitlérienne du communicateur Yapo Fiacre dit Serge Koffi le drone aux environs de la maternité de Yopougon SIDECI, suivie d’une descente musclée à son domicile avec pour but une perquisition sans mandat à cet effet. Sa femme et son enfant de quelques mois sont tous aussi brutalisés dans la furie des forces de l’ordre. Du matériels informatiques et des téléphones portables appartenant au couple ont été emportés. Mais pire, notre communicateur et lanceur d’alerte, l’infortuné Yapo Fiacre passera des moments les plus difficiles de son existence à « Sobroko » ancienne base de la mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire cédée à l’armée de Côte d’Ivoire après le départ de celle-ci. Selon l’avocat du prévenu il y aurait subi les pires formes de tortures et d’humiliation durant 6 jours, en violation de la charte universelle des droits de l’homme et de la constitution ivoirienne en ses articles 5 et 7.
En effet, l’article 5 de notre constitution interdit toute forme d’avilissement de l’être humain à s’avoir les tortures physiques et morales, les traitements dégradants, cruels et humiliants, les violences physiques etc.
Quant à l’article 7 à son alinéa 3, précise que toute personne arrêtée ou détenue à droit à un traitement humain qui préserve sa dignité.

Non, sans être heureux de son ignoble acte, ce Jeudi 14 mai 2020, le pouvoir public convoque le SG de la plate Forme Ensemble pour la Démocratie et la Souverainété (EDS) pour dit-on l’entendre dans le cadre certainement de l’enquête pour divulgation de fausses informations et insitation à la haine et à la révolte imputés au communicateur et lanceur d’alerte.
Grande fût notre surprise de constater que monsieur M’ponon SG de EDS est retenu dans les locaux de la brigade de recherche voilà 4 jours, sans que l’opinion publique ne sache exactement les raisons de sa détention.

II. NOTRE REACTION

La jeunesse de EDS constate avec amertume, de graves violations de droits fondamentaux de l’homme à l’encontre non seulement du SG de la plate forme EDS en la personne de monsieur M’ponon mais également du communicateur et lanceur d’alerte Yapo Fiacre.
La jeune de EDS, constate avec dégoût un recule aggravé de la démocratie en Côte d’Ivoire avec pour unique but le musellement de l’opposition.
La jeunesse de EDS affirme, que les agissements du régime tend à imposer la pensée unique et un parti politique unique aux ivoiriens.
Elle prend à témoin la communauté nationale, internationale, les guides religieux et chefs traditionnels des violations constantes des droits de l’homme en Côte d’Ivoire
Elle dénonce avec la dernière énergie ces pratiques peu recommandables dignes du moyen âge.
La jeunesse de EDS met en garde le gouvernement de l’utilisation abusive de la justice et de la force publique au risque d’un mécontentement général.
Elle tient pour responsable, le gouvernement ivoirien de la détérioration de la situation sociopolitique déjà délétère avec le maintien en prison des prisonniers politiques et militaires de la crise post-électorale de 2010.

En fin, La jeunesse de l’EDS réclame la libération de monsieur M’ponon SG de EDS et du communicateur lanceur d’alerte Yapo Fiacre ainsi que de tous les prisonniers politiques et militaires de la crise post-électorale de 2010

Fait à Abidjan le dimanche 17 mai 2020.

ZAGOL ALAIN DURAND
1er vice-président de la jeunesse de EDS et porte parole.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.