Sorties des enseignants et élèves d’Abidjan: Cafouillages, arnaques et hausses anormales des prix des billets

Le prix pour le tronçon Abidjan-Mankono est passé à 9000 au lieu de 7000…Abidjan-Bouaké est passé à 9000 francs cfa contre 7500 fcfa avant la crise, il y à peine 3 mois.

Comment expliquer ces surcoûts qui vont de 20% à 50% dans certains cas ?

Une mère de famille raconte : «le ministère a prévu le voyage de mon fils pour ce mercredi à 11h. Les cours ont effectivement repris depuis lundi à Bouaké où il fréquente. Il est en classe de troisième. Quoique faisant des crises d’asthme, je me sens dans l’obligation de l’exposer à cette foule à cause de l’examen de BEPC. Quel peut être mon recours ? Là, il ne s’agit pas seulement de ma responsabilité mais de son résultat en fin d’année et des conditions créées par nos gouvernants. Si j’avais plus de moyens je l’aurais déposé moi-même en voiture personnelle, évitant la foule. Mais hélas, 9 000 pour aller à Bouaké revient nettement moins chère que louer un véhicule à 50 000 pour déposer mon fils, avec les tracasseries que cela comporte. Allah n’est pas obligé !»

Cafouillage, hausse des tarifs constatés à Yopougon-Ficgayo

Salif D. Cheickna

Place Ficgayo, ce mardi 19 mai 2020, calvaire des enseignants. Sous le chaud soleil, longues attentes (depuis 6h du matin pour certains), cafouillage, désordre, hausse exponentielle des tarifs… Des enfants exténués. C’est ce à quoi, a assisté un reporter-photographe de Fraternité Matin qui a saisi ces instants dans son objectif.

Pour faciliter le retour des enseignants et élèves à l’intérieur du pays dans le cadre de la reprise des cours, le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle organise des convois. Et ce, en collaboration du ministère de la Santé Publique et de l’Hygiène et du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Sont concernés les enseignants, le personnel administratif et les élèves.

En principe, l’organisation de ces convois devrait se faire selon les normes sanitaires édictées. Avoir les images prises à la place Ficgayo de Yopougon, ce mardi 19 mai 2020, cela ne semble pas le cas.

Les tarifs sont passés de de 5000 à 9000 FCFA (Mankono), de 8000 à 12000 FCFA (Bouna), Korhogo de 8000 à 12000 FCFA voire 20000 FCFA.

C’est le lieu d’indiquer que depuis le déclenchement de la pandémie due à la covid-19, le gouvernement ivoirien à isolé Abidjan (le principal foyer) des autres villes du pays. Stoppant ainsi le déplacement des personnes soumis à autorisation.

Ce retour, faut-il l’indiquer concerne « 18 760 personnes recensées jusqu’à présent ». Selon Raoul Koné, directeur de cabinet adjoint du ministère de l’Éducation nationale cela représente, soit 37% d’élèves, un peu plus de 57% d’enseignants et près de 6% de personnels administratifs.

Des sites répertoriés pour accueillir les candidats au voyage se présentent comme suit : Yopougon Ficgayo pour l’axe Centre et Nord (Yamoussoukro, Dimbokro, Bouaké, Katiola, Ferké, Boundiali…) et Abobo pour l’axe de l’Est (Agboville, Adzopé, Abengourou, Bondoukou, Bouna).

Fratmat.info

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire