Maca Côte-d’Ivoire: Fatigués d’être rackettés les prisonniers sonnent la révolte contre  »la machine »

Par Connectionivoirienne

Le 6 mai dernier, un agent de la police pénitentiaire défrayait la chronique. Sergent Koné Kassoum dit la machine, c’est son nom, s’était illustré de la plus mauvaise manière en infligeant une bastonnade au journaliste Claude Dassé de L’Intelligent d’Abidjan.

Après moult protestations des organisations de la presse et de la société civile, le ministère de la justice avait fini par annoncer une enquête dans un communiqué assez moqueur. Sans aucune mesure conservatoire contre lui, alors que des preuves tangibles de son acte existaient, Kassoum a continué à faire son  »travail », le racket et même plus qu’avant dans son désir de punir les  »traitres ».

Plusieurs jours pour le voleur, un seul pour le propriétaire, dit un adage. N’en pouvant plus de subir ses pratiques, les prisonniers ont décidé de se rendre justice ce mercredi par une révolte, comme le révèlent plusieurs sources consultées.

Le soulèvement aurait provoqué la fuite du maître de la prison. Dans leur furie, les révoltés ont mis à sac son véhicule qu’il a eu après chantage sur un grand dealer nigérian emprisonné à la Maca. Des prisonniers qui le soupçonnaient depuis de pratiques mystiques pour établir son empire sur la plus grande prison du pays, auraient déterré des fétiches dont un crâne humain et qui seraient la propriété de Kassoum.


Après le feuilleton Yacou le chinois, un autre caïd qui terrorisait les prisonniers et abattu plus tard à l’issue d’une bagarre, les prisonniers eux-mêmes décident de mettre fin à l’empire Kassoum.

Viendront-ils à bout de cet indécrottable sergent qui n’avait d’égard pour personne même pas ses supérieurs hiérarchiques ?

SD à Abidjan

blank

RFI

Commentaires facebook

blank

Author: La Rédaction