Côte-d’Ivoire: Des sapeurs-pompiers attaqués à Tiassalé par une foule surexcitée

Ce jour dimanche 24 mai à 11h37 le Centre de Coordination et des Opérations du GSPM reçoit une demande de secours concernant le marché de Sikensi en feu.

La caserne territorialement compétente etant celle de la 7eme compagnie basée à Nzianouan à environ 70 km du sinistre est engagée.

publicité

Partis à 11h39, Ils se présentent à 12h32. Les sapeurs sont accueillis par une foule surexcitée et très menaçante. Sans vouloir comprendre les réalités du terrain et les explications des pompiers, ils les prennent à partie à l’aide d’objets contondants et autres projectiles.

Sur ordre du commandement le detachement se retire avec de nombreux dégâts sur l’engin caillassé.

Dégâts: pare brise cassé, carroserie enfoncée par endroit.

Cet engin coûte 400 millions de nos francs à tous. Il est momentanément indisponible.

GSPM

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

4 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Des sapeurs-pompiers attaqués à Tiassalé par une foule surexcitée

  1. === @COIGNY AVAIT DONC RAISON =====

    Bonne fin du mois beni de RAMADAN 1441 H.

    Que les coeurs purifiés le restent longtemps encore !

    Faisons en la démonstration en donnant raison EN PARTIE à @COIGNY !

    Oui notre Assemblée nationale doit prendre à bras le corps certaines situations anormales de notre société. Tolérées et laissant indifférentes le citoyen, elles prennent des proportions intolérables. Il y faut une réponse étatique digne de ce nom. C’est ici SEULEMENT que je lui donne raison. Je ne personnalise pas la question.

    Elles ne datent pas de l’époque du Président Amadou SOUMAHORO ces perversions. Il a trouvé la situation peut être ainsi. Il lui appartient d’y apporter une réponse pour justifier qu’il apporte une valeur ajoutée à la Fonction du Tabouret.

    Mais l’Assemblée Nationale ne se limite qu’à l’action du Président. Il n’est au demeurant qu’un député parmi 255 apporteira de…projets de loi.

    Facilitons leur la tâche puisqu’ils sont à l’écoute des citoyens.

    =========== EN FRANCE ========

    PROPOSITION DE LOI
    visant à renforcer les sanctions à l’égard des agressions des sapeurs?pompiers,

    (Renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.) présentée par Mme Marie?France LORHO, députée.

    Proposition de loi enregistrée à la Présidence de l’Assemblée nationale le 22 octobre 2019.

    L’article unique de cette proposition de loi aspire ainsi à renforcer les sanctions à l’égard des agresseurs des pompiers. Le dispositif de l’article 322?8 du code pénal est modifié pour être harmonisé sur celui de l’article 322?9, renforçant la peine de réclusion criminelle de dix ans et augmentant de 50 000 euros l’amende lorsque l’infraction est commise sur les personnes des sapeurs?pompiers, au titre que cette infraction est susceptible d’entraîner « pour autrui une mutilation ou une infirmité permanente » telle que définie à l’article 322?9 du même code. L’alinéa 5 de l’article 322?8 est modifié à cet effet.

    PROPOSITION DE LOI

    Article unique

    L’article 322?8 du code pénal est ainsi modifié :

    1° Au 3°, les mots : « ou de sapeur?pompier professionnel ou volontaire, » sont supprimés ;

    2° Le cinquième alinéa est ainsi rédigé :

    « L’infraction définie à l’article 322?6 est punie de trente ans de réclusion criminelle et de 200 000 euros d’amende lorsqu’elle est commise en raison de la qualité de sapeur?pompier professionnel ou volontaire. Lorsqu’il s’agit de l’incendie de bois, forêts, landes, maquis, plantations ou reboisements d’autrui, les peines sont similaires. »

    ======== 30 ANS DE PRISON ! =======

    Le projet de loi semble impitoyable. Mais écoutons les statistiques :

    « …En 2018, sur 4,6 millions d’interventions mises en œuvre au cours de l’année, les pompiers ont été victimes de 207 violences verbales, 153 jets de projectiles, 346 agressions simples et 66 agressions avec arme, y compris par destination, soit en moyenne 69 agressions par mois sur tout le territoire national et en outre?mer, si l’on en croit le ministère de l’intérieur. Un nombre d’agressions qui constitue près de deux agressions chaque jour. Depuis le début de l’année 2019, les violences contre les pompiers ont augmenté de 23 %. En vingt ans, le taux de violences menées à l’encontre des policiers et des pompiers a augmenté de 60 % en France.

    Certaines fédérations de pompiers font part de leur inquiétude quant à ce phénomène qui prend de l’ampleur d’année en année. Le colonel Hugues Deregnaucourt, vice?président de la Fédération nationale des sapeurs?pompiers de France (FNSPF), directeur départemental du SDIS 01, souligne d’ailleurs : « On voit bien que ce n’est plus un phénomène qui appartient à certains quartiers ». Parce qu’ils sont les premiers secours à arriver sur les lieux, ils sont les premiers à être pris pour cible.

    Sur les seuls mois d’août et de septembre, les exemples se font l’écho de cette situation dramatique :

    – à Quimper, dans la soirée du 10 septembre dernier, les pompiers qui intervenaient dans le quartier de Penhars après un « rodéo » ont été caillassés par les ressortissants restés sur place. Ils ont dû fuir face à ce que le préfet du Finistère a qualifié de « violences inacceptables ».

    – à Cavaillon, vendredi 6 septembre dernier, les sapeurs?pompiers de la ville se sont mobilisés pour éteindre un feu de poubelle près du cimetière. Dès leur arrivée sur les lieux, ils ont été pris pour cible dans le quartier de Dr?Ayme, attaqués à coup de jets de pierre ou de boules de pétanque et de cocktails molotov qui, lancés sur leur véhicule, a endommagé le fourgon de lutte contre les incendies.

    – à Miramas, fin août, un pompier a reçu des éclats de verre dans l’œil à la suite de jets de projectiles. « J’ai pris des éclats de verre dans l’œil gauche. C’était vraiment pour toucher le pompier, c’était vraiment sur la cabine les jets de projectiles. Ça fait huit ans que je suis pompier à Miramas et je n’ai jamais vécu une telle agression. Des jets de cailloux, oui, mais pas comme ça », a indiqué la victime.

    Cette liste est loin d’être exhaustive. Dans le Vaucluse, on a décompté pas moins de 46 faits menés à l’encontre des pompiers depuis le début de l’année. Dans le Val?d’Oise, les pompiers ont fait l’objet de 43 agressions depuis le mois de janvier 2019. En France, il y a eu, selon le ministère de l’intérieur, un peu plus de 1 200 agressions et 312 pompiers blessés, pour 10 000 interventions par jour. Soit cinq agressions par jour depuis janvier.

    Il est nécessaire que les attaques à l’encontre des pompiers soient suivies de sanctions fortes et d’une véritable prise de conscience. Après trois mois de grève et après avoir interpellé le ministre de l’intérieur, les représentations syndicales des pompiers ont décidé de mener une manifestation nationale pour alerter le Gouvernement sur la question ….
     »
    ========== LA BELLE FORMULE DE MME LE MINISTRE =====

    J’adore le style DIRECT et dépouillé de Mme le Ministre Kandia Camara, Wara de chez Wara !

    « Allez dire à Mesmin Comoé que si ses sbires et lui mènent une grève sauvage et illimitée, la riposte sera sauvage et inoubliable pour eux tous !  »

    Il faut que les caillasseurs des biens publics notamment les engins d’interventions des pompiers de la PROTECTION CIVILE, soient mis au pas.

    L’Etat à beaucoup investi ces dernières années et cela mérite un minimum de respect à défaut de reconnaissance !

    Pour Izam DOSSO, AVOGADRO et autres soldats de feu dans l’âme.

  2. =====POURQUOI LES MARCHÉS BRÛLERONT ENCORE LONGTEMPS ? =====

    La décentralisation est un bien beau projet.

    On imagine encore difficilement que nos petites communes soient capables d’avoir leurs propres unités d’intervention de la protection civile. A plus forte raison la capacité d’acquérir ces engins très coûteux dont les fournisseurs forment un quasi monopole dans le monde (qui nous est ouvert). Quasi monopole parce que même en situation d’oligopole, elles ont tendance à s’entendre face aux clients africains. Même le marché de leurs consommables tant du côté du véhicule que des moyens d’intervention, boules antifeu ou autres, ne sont pas fabriqués par n’importe quel fournisseur. On a tous souvenir des pompiers français venus en urgence pour appuyer nos hommes à la SIR et qui ont dû attendre encore un arrivage de mousses extinctrices (ou autre matériel) qui faisaient défaut localement…

    Or…Le marché dans nos villes est la principale source des impôts et taxes communales !

    Plus il y aura de commerçants rançonnés car « installés » sommairement par la Mairie et plus les rentrées de taxes seront élevées. Et chacun pourra manger un peu ! De l’agent encaisseur au Maire lui même. En passant parfois par les « Sages et doyens » de la ville.

    Sans les taxes des commerces la plupart de nos mairies serait sans revenus autonomes !

    Donc la tendance de créer autant de cantines que possible. Chaque personne « installée » avec hélas son branchement anarchique sur le voisin voir l’oncle ou ma tante qui lui a donné une place au marché.

    Il est bien loin le temps des beaux marchés de Pierre Fakhoury ou les marchés construits à l’époque des fêtes tournantes de l’indépendance !

    Le marché central de Man, construit en 1969 et ravagé par les flammes pour la première fois en avril 1997, le sera encore plusieurs fois et tout récemment en Janvier 2016 !

    A Gagnoa en octobre 2008, en octobre 2016 et en octobre 2019…(curieux mois d’octobre ROUGE sous le Fromager !) le feu ruinera des espoirs à jamais.

    Et on pourrait continuer ainsi les dramatiques statistiques de ville en ville !

    Et pourtant ce ne sont pas les projet qui manquent.

    Je pense à celui de Ottro Léon de l’école Africaine d’architecture et d’urbanisme qui a proposé un projet de nouveau marché à Gagnoa ! Je pourrais citer encore d’autres projets avortés ! Et « on dure dans ça » dans plusieurs villes aux Maires sans imaginations à qui hélas la loi de la décentralisation a donné trop de pouvoirs qu’ils sont incapables d’assumer.

    C’est ça qui est la vérité !

    Faut il faire marche arrière ?

    Pas forcément. Il faut appuyer les conseils généraux en amont comme certains le font certains en sollicitant le BNETD. Il faut auditer AUSSI leur gestion de manière régulière et NON ciblée.

    Les VOIES DE LA RAISON ne sont pas toujours LES VOIX DE NOS COEURS.

    Mais le constat est là. Le feu règne en maître sur nos marchés construits ou fonctionnant sans respect des normes minimales de sécurité dans des villes où la protection civile est elle même défaillante ou inexistante.

    Et quand les secours viennent, ils viendront FORCÉMENT EN RETARD !

  3. ==== LE CORPUS DES LOIS ET LEUR EFFECTIVITÉ OPÉRATIONNELLE ====

    Le retard des pompiers est une suite de conséquences connues à l’avance.

    DE L’URBANISATION ANARCHIQUE

    En matière d’aménagement permettant aux véhicules de protection et de lutte contre l’incendie d’accéder à proximité des zones d’incendie, l’urbanisme a prévu dans plusieurs codes des opportunités pas toujours surveillées.

    Rien qu’à observer le niveau d’application des prescriptions sur les dimensions d’une aire de retournement et les largeurs LIBRES minimales des voies pour les véhicules d’intervention, on se rend compte que le citoyen LUI-MÊME favorise L’IMPOSSIBILITÉ D’ETRE SECOURU !

    Voies étroites voies obstruées en permanence, stationnements anarchiques et/ou abusifs la panoplie des dérèglements est légion.

    ===== L’ÉDUCATION DU CITOYEN =====

    Je parie qu’à Tiassalé ou à Tiebissou voire à Treichville, vous ne verrez JAMAIS un panneau publicitaire invitant le citoyen à donner une.place belle au véhicule pompier dans la circulation !

    L’hommage au nom du gouvernement aux structures de la protection civile en Côte d’Ivoire (Sapeurs-pompiers militaires, Samu, Onpc, Croix-rouge, etc) à l’occasion de la Journée internationale de la protection civile laisse parfois indifférent le citoyen.

    Il.faut en faire DAVANTAGE. En dehors de cette SEULE journée.

  4. == BIG RESPECT SOLDATS DU FEU ! =====

    Savez pourquoi les Français ont VITE donné la nationalité à Mamadou GASSAMA et pourquoi il a été orienté chez les pompiers pour une formation civique ?

    TOUT LE MONDE N’A PAS UNE ÂME DE HEROS ! TOUT LE MONDE NE PEUT PRONONCER LA DEVISE « SAUVER OU PERIR ! »

    Oui tout le monde n’est pas GASSAMA (Il a fini son service civique chez les Pompiers de Paris).

    Or que de sombres accusations fait-on à nos pompiers ! Je n’ose même pas les citer ! Tellement certaines sont sordides !

    J’appartiens aux premières promotions des étudiants de la Cité de Yopougon (devenue BAE puis ex-BAE).

    Nous sommes arrivés en même temps que le GSPM de Yopougon…nos voisins. Certains d’entre nous ont intégré plus tard le corps !

    On a appris donc à les connaître voisinage oblige ! On a appris aussi à se respecter…

    Plus tard devenu un citoyen de l’international, j’ai vu de passage à Douala le systèmes d’entraînement à la sécurité incendie des avions. Moi qui étais alors régulièrement entre deux avions j’ai eu une véritable peur en voyant l’exercice des pompiers dans un simulateur d’avion en flammes ! Ce jour là j’ai compris qu’il y a soldat et GARÇON !

    Sapeurs-pompiers de tous pays, je vous respecte ! Vous méritez notre gratitude infinie.

Comments are closed.