« Drogba a-t-il vraiment besoin d’être d’abord président de la FIF pour aider le foot en Côte-d’Ivoire ? » (Boga Sivori)

Bogo Sivori est journaaliste à Notre Voix

« Présidence de la FIF: parlons de la candidature de Drogba »

Je pense très sincèrement que Didier Drogba ne peut pas faire un bon président de la FIF. Les raisons sont aussi simples que diversifiées.

1- Drogba ne connait pas le foot Ivoirien.
Il n’a pas évolué dans le football Ivoirien. Parti dès son très jeune âge en France, Drogba n’a évolué que dans le foot européen. C’est de là bas qu’il a été copté pour jouer en équipe nationale. Et il ne venait en Côte d’Ivoire qu’à l’occasion des matches de l’équipe nationale. Après lesquels il retournait immédiatement dans son club. Il n’a jamais eu de Contact avec le championnat Ivoirien. Il ne connait donc pas l’environnement du football ivoirien.

2- Drogba n’est pas intéressé par le foot Ivoirien.
Depuis qu’il est parti de l’équipe nationale, il n’a jamais assisté à un match de la Côte d’Ivoire. Il n’a même pas daigné assister à la finale de la Côte d’Ivoire son pays contre le Ghana en coupe d’Afrique des Nations en 2015. Ce ne sont pas pourtant les moyens qui lui manquaient. Il n’était pas non plus malade et donc hospitalisé. Est-ce que vous pouvez imaginer Samuel Eto’o Fils absent à une finale du Cameroun quelque soit la compétition. Non! C’est cela aimer son pays. C’est cela être patriote. Drogba lui était absent. J’en conclu pour dire qu’il n’est pas intéressé par le Foot ivoirien. Il n’est donc pas patriote. Car c’est aussi ça le patriotisme. Je pense qu’il cherche quelque chose au plan international et il veut se servir de notre football pour l’optenir.
Quand on dit ça, il s’en trouvent qui disent que Drogba ne s’intéresse pas à l’équipe nationale parce qu’il aurait été frustré et chassé de cette équipe. La vérité se trouve ailleurs.
Selon des informations recueillies auprès de gens responsables qui ont été de l’expédition du Brésil et qui sont aujourd’hui loin des organes dirigeants de notre sport roi, Drogba n’a jamais été frustré. Ces sources indiquent avec précision que si Drogba n’est pas le principal responsable de la débâcle des éléphants footballeurs à la coupe du monde au Brésil, il y a pris une très grande part de responsabilité. En effet, alors que l’équipe se trouvait en préparation, et malgré le refus de son entraîneur et du président de l’équipe nationale, Didier Drogba, sans prévenir ses amis dont il était le capitaine, s’est dérobé pour aller à Marseille pour une publicité avec la filière café-cacao. Quand l’entraîneur Lamouchi s’est rendu compte que malgré son opposition Drogba est allé à Marseille pour une question d’intérêt personnel, il a déposé sa lettre de démission auprès des dirigeants de la FIF. Il a dù revenir sur sa décision sur le pardon des dirigeants. Par respect pour notre pays, il a accepté de ne pas abandonner l’équipe en chemin. Quant aux joueurs, quand ils se sont eux aussi rendus compte de la forfaiture de leur capitaine, ils ne voulaient pas qu’il revienne en équipe nationale. Car ils ne comprenaient pas que leur capitaine les abandonne à cause de l’argent là où eux avaient tout abandonné pour se consacrer à l’équipe nationale. C’est pourquoi comme vous l’aviez remarqué, les autres joueurs ne donnaient le ballon à Drogba que quand ils n’avaient pas le choix. Résultat, alors que nous avions l’une des meilleures équipes de la coupe du monde, nous avions été éliminé prématurément.
Et comme si cela ne suffisait pas, quelques moments après la coupe du monde, le même Drogba, sans prévenir personne, ni les dirigeants de la FIF, ni ses coéquipiers, est allé annoncer son retrait de l’équipe nationale sur RFI la radio française. Quand les responsables de la FIF l’ont appris, ils ont simplement produit un communiqué pour le remercier pour services rendus à la Nation et lui souhaiter bon vent. Drogba est parti donc de lui-même de l’équipe nationale sans pression aucune. Où est donc la frustration. Et même s’il avait été frustré quelque part, pour quelqu’un qui ambitionne de diriger la FIF, il aurait pu se mettre au dessus de cela. C’est cela la marque des grands hommes.

3- Drogba n’a rien fait pour le foot Ivoirien
D’aucuns pour justifier leur soutien à Drogba, ce qui est leur droit, disent qu’il dispose suffisamment de moyens financiers et des relations pour aider le Foot ivoirien. Et qu’en plus n’étant pas dans le besoin il ne se servira pas de l’argent de la FIF. Soit! Mais si tel était le cas, Drogba a-t-il vraiment besoin d’être d’abord Président de la FIF pour aider le Foot ivoirien ? Eto’o Fils n’a jamais été président de la fédération camerounaise de football. Et pourtant, il fait beaucoup pour le foot de son pays. En dehors des centres de formation qu’il finance en permanence dans son pays pour permettre aux jeunes camerounais de se former pour suivre ses traces, il est arrivé des moments où il a financé les regroupements de l’équipe nationale camerounaise, e at payé les primes des joueurs. Indépendamment du Foot, il fait beaucoup d’actions sociales. Il vient récemment, dans le cadre de la lutte contre coronavirus de construire le plus grand pavillon de l’hôpital de Douala.
Qu’a fait Drogba pour les jeunes ivoiriens qui sont tous devenus des supporters de Chelsea à cause de lui? Rien! Du moins à ma connaissance.
Par ailleurs, qui vous dit que c’est avec ses propres moyens qu’on gère une institution nationale. Moi je n’ai jamais vu quelqu’un qui prend son propre argent pour gérer une institution nationale. Je ris quand on dit que Drogba n’a plus besoin d’argent. Je pense pour ma part que ce sont ceux qui ont plus d’argent qui en ont le plus besoin. Plus on a l’argent, plus on en a besoin. Et ce sont généralement les plus endettés. Si Drogba peut clandestinement quitter le regroupement de l’équipe nationale pour de l’argent, ce n’est pas l’image de la FIF qu’il ne peut pas utiliser à des fins personnels.

4-Drogba n’est pas patriote
Il y en a qui glissent maladroitement sur le terrain politique pour un fait purement sportif pour dire que quand on est GOR on doit soutenir Drogba. Bien dommage !
Mais même si cela devrait être le critère de choix, moi GOR dans tout mon être, pense plutôt le contraire. Durant toute la crise qui a causé des milliers de morts à notre pays, Drogba qui jouit pourtant d’une grande notoriété dans le monde, n’a pas levé un seul instant le petit doigt pour condamner la rébellion. Bien au contraire il avait toujours donné l’impression de soutenir la rébellion. Aujourd’hui, ça se confirme. A chaque fois qu’il vient en Côte d’Ivoire, il est avec le couple présidentiel Ouattara. Quand le président français Macron est venu dernièrement en Côte d’Ivoire, Drogba était en bonne place. Heureux qu’il est que la Côte d’Ivoire soit dans cette situation difficile par la faute de la France.

Par ailleurs, cela fait aujourd’hui 9 ans que le président Gbagbo et le ministre Blé Goudé sont à la CPI à la Haye au pays Bas. Je n’ai pas souvenance que Drogba leur ai rendu visite un jour. Et pourtant le président Gbagbo, quand il était au pouvoir, a honoré les parents de Drogba à cause de lui. En plus, ce sont ses frères. Il aurait donc pu leur rendre visite même par simple fraternité. Même quand on sait que son frère a tort et qu’il est en prison, au nom de la fraternité, on lui rend visite. Encore que dans le cas d’espèce, le président Gbagbo et le ministre Blé Goudé ont été acquittés, donc reconnus innocents. De quoi a donc peur Drogba?

Je n’ai donc aucune raison, ni sportive, ni politique pour soutenir Drogba. Et je pense que les clubs de foot qui se soucient de l’avenir du foot Ivoirien devraient ne pas voter pour Drogba. Son seul nom avec lequel il veut influencer les ivoiriens ne peut pas suffir à développer notre football.

C’est mon avis. Je souhaite que ceux qui veulent me porter une contradiction mettent de côté les invectives pour répondre aux vraies questions que je soulève.

Boga Sivori
Journaliste
Chef de village
Chef de tribu
Ancien sportif très attentionné du Foot ivoirien

Réaction de
Saint-Claver Oula

A mon cher doyen Boga Sivori,

C’est avec plaisir que je souhaite prendre part au débat que tu as suscité sur la ‘’candidature de Didier Drogba’’. Pour utiliser tes propres termes : ‘’VOICI POURQUOI DROGBA NE PEUT PAS ETRE, UN BON PRESIDENT DE LA FIF’’.

Après avoir développé tes arguments qui ont trituré mes méninges, je ne puis rester indifférent, donc je me ‘’Lance’’ dans ta marre, tout en mettant ‘’de côté les invectives pour répondre aux vraies questions’’ que tu soulèves. D’ailleurs tu le sais bien, je n’ai pas l’âme d’un jeune homme ‘’mal éduqué’’. C’est pourquoi je suis convaincu que tu liras avec beaucoup d’attention ces quelques lignes qui voudraient rappeler à ton ancien titre de ‘’sportif très attentionné du Foot ivoirien’’ que les choses ont changé et qu’il est urgent que nous nous adaptions aux nouvelles donnes.

ET POURQUOI PAS DROGBA DOYEN BOGA !!!

1 – A propos de Drogba ne connaît pas le football ivoirien :

Juste un petit rappel avant de progresser sur ce chapitre. Cher doyen, Hervé Renard connaissait-il le football ivoirien avant sa prise de fonction à la tête des Eléphants en tant qu’entraineur ? Pourtant, c’est lui qui a offert sa deuxième étoile à la Côte d’Ivoire. Pour te dire qu’un bon manager, c’est celui qui sait faire éclore les talents enfouis en chacun des joueurs, les placer là où il faut et au moment opportun pour relever de grands défis. Bref !! Qu’est-ce cela voudrait dire ne pas évoluer dans le football ivoirien après une quinzaine d’année au sein de l’équipe phare qu’on a qualifié pour les plus grandes compétitions internationales (la CAN, la Coupe du monde) ? Quelle est la finalité recherchée quand on évolue dans le championnat local ? Est-ce ronger ses crampons après de nombreuses années de galères et mourir dans l’anonymat après avoir eu rarement droit à des subsides de dirigeants prédateurs qui n’ont d’yeux que pour leur prestige ? Je voudrais bien te suivre dans ton affirmation de : ‘’Il n’a jamais eu de Contact avec le championnat Ivoirien. Il ne connait donc pas l’environnement du football ivoirien.’’ Ok, très bien cher aîné. Alors question : ‘’A ce stade de notre football, sport phare qui déchaîne des passions dans le monde, draine des sponsors et suscite des contrats faramineux à l’endroit de joueurs, entraîneurs, arbitre, ramasseurs de balle, construction d’infrastructures, création d’emplois directs et indirects, etc., quel bilan impressionnant pourrais-tu faire ?’’ Pour mettre les pieds dans le plat : ‘’Qu’est-ce que ceux qui ont eu et gardé un contact avec le championnat ivoirien, qui connaissent son environnement que tu brandis ont fait ?’’ J’aurais aimé que tu effleure en quelques lignes ce chapitre. Mais tu ne l’as pas fait. C’est à dessein que tu l’as fait ou parce que tu ne disposerais pas d’éléments pour nous convaincre de ce que ceux-là ont fait de défendable ? Je souhaite vivement un feedback sur ce point pour que nous en débattions.

2 – A propos de Drogba n’est pas intéressé par le foot Ivoirien :
D’entrée de jeu cher aîné, quand on n’est pas intéressé par quelque chose on ne s’aventure pas son environnement. Et puis, a-t-on besoin d’assister physiquement à un match de l’équipe nationale qu’on a quitté pour démontrer qu’on est intéressé par ses activités ? Sorti de l’équipe nationale, DD vit-il en Côte d’Ivoire ? N’a-t-il pas d’autres activités qui absorbent son agenda ? N’était-il pas en contact avec ses camarades de l’équipe nationale ? J’ai cru entendre Barry Copa, Yaya Touré et bien d’autres révéler qu’ils étaient régulièrement en contact. Je voudrais te retourner la même question de façon caricaturale cher aîné. Malgré ton absence dans ton village où tu assume les fonctions de chef, as-tu été toujours présent sur tous les dossiers qui nécessitent une mobilisation urgente de la chefferie ? Sans toi, tes notables n’agissent pas ? Es-tu chef certes, mais es-tu aussi indispensable, incontournable de façon irréversible au point de bloquer le fonctionnement du village ? N’y a-t-il pas d’hommes de confiance, fin connaisseur des dossiers pour agir et faire marcher les choses sur les rails ? Mais non, DD n’avait pas besoin d’être forcément présent. D’ailleurs, son absence n’a pas empêché ses ex-coéquipiers qu’il suivait depuis sa résidence de gagner cette coupe d’Afrique en 2015. Ils l’ont fait sans DD et c’est parmi eux que certains (Yaya Touré, Copa Barry, etc.) ont élevé la voix pour te contredire, c’est-à-dire clamer officiellement que l’homme qu’il faut pour que notre football décolle véritablement c’est Didier DROGBA.
Sur l’évocation de tes sources recueillies en ce qu’il concerne l’expédition du Brésil, je ne saurais m’y aventurer. Je te concède tes ‘’informations recueillies auprès de gens responsables qui ont été de l’expédition du Brésil et qui sont aujourd’hui loin des organes dirigeants de notre sport roi’’. Toutefois, je note que nous sommes en période électorale et trop de choses se disent et ‘’tous les coups sont permis’’. Les mauvais coups comme les bons. Il revient aux services de DD de veiller au grain.

3 – A propos de Drogba n’a rien fait pour le football ivoirien…

Cher doyen, que voudrais-tu exactement que Drogba fasse pour le football ivoirien qui a ses dirigeants (FIF, Ministère des sports, etc.) ? C’est bien maintenant, après hérité des acquis (partenaires nationaux et internationaux) après plusieurs années de durs labeurs, et surtout après un mandat à la tête de la FIF qu’il aurait été honnête que toi et moi lui posions cette question ? Personnellement, je ne voudrais pas m’attarder sur les développements qui voudraient que DD éjecte sa fortune personnelle acquise de haute lutte, laquelle fortune sa petite famille (enfants, épouse, etc.) est fondée à lui demander des comptes sur l’utilisation.
Cher aîné, il faut que les Africains se départissent de la culture de DON. ‘’Tel a fait DON ici, tel a fait DON là’’. Cela nous rend paresseux et nous incite à toujours compter sur les autres qui finissent par nous manipuler parce que nous n’avons pas appris à travailler nous-mêmes pour nous défaire de leur emprise. Ça me pose un problème d’éthique quand on évoque le fait qu’un individu devenu riche de son propre chef, de ses triples deviennent ‘’distributeurs automatique’’ et qu’il soit voué aux gémonies parce que lui-même n’a pas cette culture. C’est à ceux qui gèrent nos biens communs qu’il faut demander des comptes. Qu’est-ce qu’ils en font et qu’est-ce qu’ils devraient en faire ? Eto’o a fait, DD n’a pas fait, c’est leur problème à eux. La question fondamentale qu’il faut se poser, c’est qu’est-ce que nous pouvons tirer d’eux en leur confiant notre patrimoine commun ? Que peuvent-ils faire pour sortir de la gadoue nos enfants passionnés du sport qu’ils ont introduit dans leurs gênes, donner de façon directes ou indirectes des emplois à certains ? C’est à ce niveau-là que moi je souhaiterais situer le débat.

4 – A propos du patriotisme de Drogba n’est pas patriote…

A ce niveau, chacun se met dans sa posture pour juger Didier Drogba. Tu sais que toi et moi partageons les mêmes convictions mais je n’arborerai pas une telle toge pour juger Didier Drogba. Je ne voudrais vraiment pas lui faire l’injure de révéler subrepticement ses convictions politiques, parce que quand tu évoques les GOR, le président Laurent Gbagbo, le Ministre Charles Blé Goudé, c’est en réalité à cela que tu fais allusion. Par honnêteté intellectuel, si DD a des préférences politiques qui l’amènent à se mettre dans une certaine posture qui ne sied pas à une partie des Ivoiriens, c’est à sa gouverne. Rien ne m’émeut !! Mon souhait est que nous nous retrouvions, ensemble avec lui, au chevet de notre football et que nous en fassions une très grande industrie. Et qu’il soit jugé sur la gestion de cette industrie. En ce qu’il concerne la politique, contentons-nous de juger sur les faits ceux qui en font quotidiennement leur activité. Laquelle activité a directement une incidence sur nos vies. Pour le moment, nous sommes en sport avec Didier Drogba et il draine militants de partis politiques de tout bord et non militants. Quand il s’aventurera en politique, on pourrait aviser.

Pour finir cher aîné, je voudrais te rappeler qu’en sport, le nom influence effectivement. Des témoignages émouvants ont démontré qu’avec uniquement le nom de Didier Drogba, des personnes ont pu décanter des situations impossibles. Une Dame à la Mecque, perdue, a pu être raccompagnée à son hôtel par des agents des forces de l’ordre, un Ivoirien en Turquie en voyage d’affaire, qui aurait pu rater son vol, a dû être exempté de contrôle, etc. Tout cela a été possible à l’évocation du nom de Didier Drogba.

C’est parce que les noms influencent effectivement que les symboles, à savoir Hakan Sükür en Turquie, Romario au Brésil, Gianni Rivera en Italie, Georges Weah au Liberia, etc. ont été mis en scelle.
Je voudrais donc t’inviter cher aîné, à faire comme ces peuples-là. Afin que nous jugions DD (il a une réputation planétaire à défendre) au pied du mur, sur son programme très alléchant dénommé  »La Renaissance », et non le juger et le sacrifier sur l’hôtel de nos complexes et autres frustrations destructeurs.

Bien à toi !!

Ton cher cadet
Saint-Claver Oula
Journaliste Professionnel

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

5 commentaires sur “« Drogba a-t-il vraiment besoin d’être d’abord président de la FIF pour aider le foot en Côte-d’Ivoire ? » (Boga Sivori)

  1. Boga Sivori ancien sportif très attentionné.je veux d’abord que vous expliquez en quoi rendre une visite au couple présidentiel est un acte anti démocratique?quand vous dites que Drogba ne peut diriger la FIF dites dans quel club ceux qui ont été dirigeant de la FIF ONT ILS JOUES?
    la FIF EST UNE ORGANISATION ce n’est donc pas au pdt seul de gérer la FIF mais tout une équipe , c’est une organisation , c’est un bureau . y’a t il une école de formation des MINISTRES? et pourtant on nomme un ministre dans un ministère dont il n’a pas la compétence dans ce domaine ministériel ( un journaliste ne peut il pas être aux affaires étrangères par exemple).Michel Platini n’a t il pas été PDT DE L’UEFA SANS AVOIR ÉTÉ PDT DE FFF ? QUAND UN INDIVIDU DE VOTRE TREMPE FAIT CE GENRE DE COMMENTAIRE C’EST JUSTE POUR NUIRE A UN CITOYEN.
    LES TEXTES DE LA FIF disent ils que pour être pdt de la fédération il faut avoir joué dans le championnat ivoirien, ou alors il faut assister à un match de football ? ou bien alors il faut être patriote , avoir soutenu GBAGBO . car la rébellion c’est pas des ivoiriens? donc à ce jour tous ceux qui fréquentent le couple ADO ne sont des patriotes capables de gérer une institution? Mr le chef vous n’êtes pas obligé de suivre Drogba mais arrêtez vos conneries de patriotes ou tuti quanti car vous n’êtes pas plus patriote que DD. qu’avez vous pour votre pays en tant que patriote?

  2. Boga Sivori ancien sportif très attentionné.je veux d’abord que vous expliquez en quoi rendre une visite au couple présidentiel est un acte anti patriotique?

  3. REPONSE (1) A BOGA SIVORI LE JOURNALISTE.
    ================ ? ===============

    C’est l’histoire des animaux qui en désespérance, tournaient aux pieds d’un arbre fruitier dont quelques fruits tombaient de temps à autre au gré du vent ou de leur état de pourriture. Et sur lesquels ils se jetaient pour s’en délecter.

    Vint le moment oû l’un d’eux devait être choisi pour siéger sur l’arbre. Des candidatures furent annoncées. Parmi lesquelles celle inattendue d’un des leurs fils qui avait déjà eu la chance de séjourner plusieurs fois dans le feuillage dudit arbre.

    Contre tout bon sens, certains membres de la communauté s’opposent à la présence de ce candidat. Au motif qu’il aurait trop duré, entre autres raisons, dans l’arbre ! Il n’était donc plus des leurs. Il ne les connaîtrait pas suffisamment. Il ne porterait pas leurs espérances avec la responsabilité souhaitée etc.

    Ainsi c’est de Drogba Didier qu’il s’agit. Et les faits se déroulent où ? Chez lui en Côte d’Ivoire !

    =========== LES SORCIERS ========

    Si on devait retenir cette grille d’analyse, ces critères contre Drogba, quels outils mettrait on en oeuvre pour juger alors Sory Diabaté ou Diallo ? Les mêmes ou des critères personnalisés ?

    Dans un avis de vacances normal, on examinerait d’abord les compétences et l’expérience du postulant.

    Ici pour le chojx de l’homme providentiel qui doit faire émerger un football ivoirien aux énormes potentialités, on glisse sans retenue sur des terrains qui montrent à suffisance l’incompétence même des « leaders » de la presse nationale à porter le débat. Une des maladies dont souffre le pays ! Ce n’est pas moi qui le dit. C’est Yedagne Honorat qui l’affirme. Et qui désespère.

    Ce sont ces mêmes journalistes qui ont pris en otage la politique ivoirienne faisant et défaisant les opinions au gré de leur… incompétence. Et surtout d’une.méchanceté gratuite.

    Voici pourquoi certains joueurs professionnels en activité se sentent obligés d’entretenir ces journalistes pour se protéger de leur bave !

    Rien que la comparaison DROGBA vs ETOO me gêne !

    Quelle efficacité la prétendue générosité de Etoo Fils a-t-elle sur le destin du football Camerounais ? Lui qu’au Cameroun on vilipende souvent plutôt pour son soutien au Président Biya ! Dans un Cameroun oû la corruption fait rage y compris dans la gouvernance du foot au point d’empêcher l’organisation de la CAN. Sans que le généreux ETOO ne s’en plaigne.

    On reproche aux footballeurs leur manque de formation en tout sauf au foot. Insuffisance qui fait que même pour gérer leurs revenus ils se font assister et très souvent flouer par des entremetteurs véreux.

    Rashidi YEKINI le grand buteur nigerian qui a évolué chez nous ici, est décédé il y a quelques années dans une grande pauvreté. Chez lui au Nigéria. On l’a même traité d’être devenu fou. Au point de tenter de l’attacher pour le conduire chez un guérisseur…Sa mère a bénéficié tout récemment d’un petit geste de solidarité nationale. Si le contrat de Yekini a Setubal au Portugal n’avait été manipulé par qui on sait à l’Africa Sports, son sort aurait certainement été meilleur. Certes le destin tient à Dieu ! Mais Serges Maguy ne dira pas le contraire concernant la gestion de leur contrat. Y compris feu Sekou BAMBA qui dut recourir à la Justice…

    On a vu il y a quelques années un ancien footballeur du Stella Club assis comme un mendiant devant le peloton de la gendarmerie des Toits Rouges. Cet ancien capitaine lors de la finale Asec-Stella du 1970 comme tant d’autres, n’a pas profité de sa passion. Et ils sont légion comme lui. Malgré l’assistance du pouvoir en place à certains, on voit que cela ne suffit pas. J’ai suivi l’émission réalisée sur le flamboyant Kobina Kouma de Bouaké. Comme tant d’autres il n’a pu être retenu sur cette liste présidentielle qui à l’évidence ne résoudra pas la situation de ceux qui ont toujours la main tendue ! Or ils pouvaient vivre autrement. De par le fruit de leur art. Sans être redevables des Rois de la Maison dite de verre de Treichville.

    Quand on parle de l’argent de Drogba, on parle indirectement de sa réussite. La réussite est un manière d’être un savoir être au-delà d’un savoir faire. La réussite se juge sur le long terme.

    Je ne jette pas la pierre à Etoo Fils. Il est généreux. Les attalaku de la scène musicale en font foi. Mais j’apprécie hautement la vision en affaires de Drogba. Qui investit ici comme ailleurs ! Qui emploie donc des ivoiriens et des africains. Qui sait être aussi discret dans la générosité. Car L’ARGENT NAIME PAS LE BRUIT, disait un Président …qui decouvrait les pouvoirs insoupçonnés de cet argent !

    Ne pas avoir UNIQUEMENT placé ses billes dans le football et dans l’humanitaire ne fait pas de Drogba un mauvais profil pour le poste de Président. Bien au contraire !

    Les meilleurs Présidents de Club ou de la récente histoire du football ivoirien voire africain sont ils ceux qui ont excellé dans la distribution à tout va de leur fortune.

    Simplice Zinsou aux heures de gloire, a habillé l’Africa sports de la tête aux pieds ! Avec son grand coeur et la fortune mis à ses pieds par Houphouët Boigny (rien que la liquidation de la SITRAM au profit de SIVOMAR), il s’est substitué tout seul à l’effort que la famille OYE aurait dû apprendre à fournir. Le bilan est connu aujourd’hui. L’Africa continue à végéter en dépit de son histoire et de son potentiel en termes de marché. Allez lui demander s’il aurait fait le même parcours avec les OYES si c’était à refaire !

    Faut il s’étonner raisonnement de Boga ? Non ! Peut être tout simplement que culturellement, l’homme de l’Ouest adore bien qu’un chasseur abatte l’éléphant tout seul en forêt afin que tout le village en profite.

    Je ne suis pas l’auteur de la chanson SICOGI. Le compositeur s’appelle Vieux Gazeur. Ou l’oncle ! Sérieusement à l’état civil, c’est Leroux Jean Hilaire.

    Écoutez ses oeuvres SICOGI ou SOGEFIHA et vous comprendrez mieux
    les fondements psycho-sociaux des récriminations largement extra sportives du journaliste Boga Sivori contre la candidature de DROGBA !

    Drogba à qui il dénie au passage tout patriotisme ! Le DROGBA qui a provoqué au Sénégal la suspension pour un an de son seul stade international de football après deux buts assassins de Tito en octobre 2012.

    Le même DROGBA à la tête des Eléphants que le public déchaîné voulait voir en mars 2009 en présence du Président Gbagbo au Felicia et « grâce » auquel la Fédération d’alors viendra plus de billets que de places provoquant une bousculade fatale à 19 spectateurs ! Ce DROGBA n’est pas patriote au goût de Boga SIVORI mais les ÉTERNELS vendeurs de billets EN TROP de la FIF, eux le sont !!!

    SIVORI c’est cela être journaliste ?

  4. REPONSE (2) A Joachim BOGA DAGO,
    Chef du village de Djérégnoa,
    chef de la tribu Djérégnoa du canton Paccolo,
    Sous-Préfecture Centrale de Gagnoa.
    ================ ? ============

    Souffrez que je mentionne le nom du celui qui porte les attributs et qualités que le signataire BOGA SIVORI revendique.

    En signant ès-qualités CHEF, vous m’empêchez par respect de vous répondre n’importe comment sur la place publique.

    Au nom de qui vous ne savez pas à coup sûr !

    Aussi je puis vous demander d’intervenir ici en restant simplement Boga SIVORI, Journaliste. Au moins la corporation est connue pour ses tares. Et ses appétits ciblés.

    En mélangeant ici débat politique et compétences à diriger la FIF, vous ouvrez la porte à un autre questionnement.

    Ce mauvais procès contre DROGBA sur ce terrain glissant ne vous honore pas. En tant Joachim BOGA Dago.

    Laissons « ça comme çà » !

  5. HOMME PROVIDENTIEL ET COMPLEXE DU PÈRE NOËL
    Une mentalité terrible d’assistés habite l’homme ivoirien et un bon nombre d’autres Africains. Ainsi, ce journaliste opportunément chef de village souhaiterait voir Drogba « déclarer » comme on disait à l’époque, ou « travailler » comme on dit maintenant ! Donc, des années de dur labeur et de travail acharné fait de sacrifices en tous genres distribués en-veux-tu-en-voilà rien que pour être applaudi en public et chanté dans les chaumières ? C’est cette même mentalité qui :
    – fait entretenir le fantasme d’un compte de 7 mille milliards ouvert auprès du Vatican par Houphouët pour ses chers concitoyens ;
    – qui fait courir de pauvres hères derrière des hommes politiques (par essence , tous menteurs) au risque de leur peau pour des promesses vaines et fatalement irréalisables ;
    – qui fait vendre son vote au plus offrant, généralement des moyens inférieurs à ceux nécessaires pour l’achat d’un simple sac de riz ;
    – qui fait saisir à nos dirigeants toute opportunité (même un coronavirius) pour espérer un effacement unilatéral de dettes consenti par des banques et institutions ;
    – qui fait piquer dans la caisse commune pour entretenir une tribu, un village, une région là où les bénéficiaires devrait être interpellés par la situation de simple salarié d’un DG ou d’un ministre ;
    – et j’en passe des manifestations de cette crasse mentalité d’assisté et d’indigent, sans honneur ni fierté mais absolument de paresse.

    Non, Drogba vient mettre un peu de rationalité dans un sport porteur de richesse mais hélas encore resté en friche et géré « à la villageoise ». Pour le reste , si nous pouvons nous effrayer des scores politiques de 100%, nous devons nous réjouir du contraire qui prouve la vitalité d’une démocratie. On en arrive à conclure donc que TOUT LE MONDE ne peut militer pour la même cause, ni adhérer aux mêmes courants politiques. A moins que Sivori n’adoube le réflexe tribal qui voudrait que Drogba, issu d’un groupe ethnique soutienne le leader de cette tribu ? Qu’il se rappelle alors que les Bhétés pèsent moins de 20% de la population ivoirienne, alors que Gbagbo a fait 38% au 1er tour en 2010. Et en tirer la conclusion qui s’impose.

Laisser un commentaire