L’OMS va reprendre ses études sur l’hydroxychloroquine, la démission du ministre français de la santé demandée

Toute honte bue, l’Organisation mondiale de la Santé, l’OMS, annonce ce mercredi la reprise de ses essais cliniques sur l’hydroxychloroquine, qu’elle avait abandonnées suite à la parution d’une étude frauduleuse, publiée par la revue The Lancet, le 22 mai dernier.

L’OMS critiquée par plusieurs pays pour la gestion qu’elle fait de la pandémie du covid-19, n’avait pas attendu les nombreuses critiques qui s’élevaient contre l’étude en question, dès sa publication.

L’organisation dirigée par l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus s’était rapidement engouffrée dans la voie tracée par le ministre français de la santé, mettant fin à cette étude prometteuse.

En France, plusieurs voix demandent aujourd’hui la démission du ministre de la santé Olivier Véran, qui s’était appuyé sur cette étude de The Lancet, pour interdire l’Hydroxychloroquine dans son pays.

L’étude très critiquée, réalisée sur la base de données douteuses fournies par une entreprise américaine, est sur le point d’être retirée du site internet de The Lancet.

Plus d’infos suivront.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire