Des professionnels des médias en Côte-d’Ivoire demandent à Hambak de surseoir à sa plainte

Déclaration  des organisations professionnelles des médias relative à l’enquête parue dans Vice Média sur le trafic de drogue en Côte d’Ivoire

À partir du 27 mai 2020, les journalistes Ibekwe Nicholas et Daan Bauwens ont publié dans le groupe Vice Média une nouvelle version d’une enquête déjà parue  en décembre 2019  et janvier 2020.

Dans cette nouvelle version, ils ont rapporté les propos de sources anonymes ou protégées impliquant le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, d’une part, et, d’autre part, le ministre d’État, ministre de la Défense Hamed Bakayoko, dans le trafic de drogue dans le pays.

Le lundi 8 juin 2020, dans un communiqué, le Ministre d’État Hamed Bakayoko a rejeté les accusations portées contre lui et annoncé qu’il portera plainte contre les auteurs de ladite publication et leurs relais.

Face à cette situation, nous, organisations professionnelles des médias de Côte d’Ivoire signataires de la présente déclaration :

– prenons acte de la réaction du ministre d’État réfutant ‘’les allégations’’ contre sa personne et contre le gouvernement de Côte d’Ivoire ;

– encourageons le ministre d’État, et éventuellement le gouvernement,  à abandonner les voies judiciaires pour saisir les organismes de régulation et d’autorégulation des médias conformément à la loi sur la presse en Côte d’Ivoire;

–  appelons au sens de la responsabilité des journalistes et professionnels du secteur des médias, en vue d’un traitement de cette affaire selon les règles qui régissent la profession de journaliste;

– décidons de rester saisies de la question.

Les organisations professionnelles des médias signataires

Le syndicat des professionnels de la presse en Côte d’Ivoire     (Synappci) : Guillaume Gbato (Secrétaire Général)

L’Organisation des journalistes professionnels de Côte d’Ivoire (Ojpci) : Olivier Yro (Président)

La Conférence des directeurs de Publication de Côte d’Ivoire (Cndpci) : Touré Youssouf (Président)

L’Union des patrons de presse en ligne de Côte d’Ivoire Uplci : Nado Dapa (Président)

L’Association des chefs d’Entreprises de presse numérique en Côte d’Ivoire (Acepnuci) : Germain N’Dri (Président)

Le Réseau des professionnels des médias pour la paix et le développement (Repad) : Dekassan Meneas (Président)

L’Organisation nationale des journalistes d’investigation de Côte d’Ivoire (Onji-ci) : Sériba Koné (Président)

                                                                                                                                                                               Fait à Abidjan, le 11 juin 2020

À partir du 27 mai 2020, les journalistes Ibekwe Nicholas et Daan Bauwens ont publié dans le groupe Vice Média une nouvelle version d’une enquête déjà parue en décembre 2019  et janvier 2020.

Dans cette nouvelle version, ils ont rapporté les propos de sources anonymes ou protégées impliquant le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, d’une part, et, d’autre part, le ministre d’État, ministre de la Défense Hamed Bakayoko, dans le trafic de drogue dans le pays.

Le lundi 8 juin 2020, dans un communiqué, le Ministre d’État Hamed Bakayoko a rejeté les accusations portées contre lui et annoncé qu’il portera plainte contre les auteurs de ladite publication et leurs relais.

Face à cette situation, nous, organisations professionnelles des médias de Côte d’Ivoire signataires de la présente déclaration :

– prenons acte de la réaction du ministre d’État réfutant ‘’les allégations’’ contre sa personne et contre le gouvernement de Côte d’Ivoire ;

– encourageons le ministre d’État, et éventuellement le gouvernement,  à abandonner les voies judiciaires pour saisir les organismes de régulation et d’autorégulation des médias conformément à la loi sur la presse en Côte d’Ivoire;

–  appelons au sens de la responsabilité des journalistes et professionnels du secteur des médias, en vue d’un traitement de cette affaire selon les règles qui régissent la profession de journaliste;

– décidons de rester saisies de la question.

Les organisations professionnelles des médias signataires

Le syndicat des professionnels de la presse en Côte d’Ivoire     (Synappci) : Guillaume Gbato (Secrétaire Général)

L’Organisation des journalistes professionnels de Côte d’Ivoire (Ojpci) : Olivier Yro (Président)

La Conférence des directeurs de Publication de Côte d’Ivoire (Cndpci) : Touré Youssouf (Président)

L’Union des patrons de presse en ligne de Côte d’Ivoire Uplci : Nado Dapa (Président)

L’Association des chefs d’Entreprises de presse numérique en Côte d’Ivoire (Acepnuci) : Germain N’Dri (Président)

Le Réseau des professionnels des médias pour la paix et le développement (Repad) : Dekassan Meneas (Président)

L’Organisation nationale des journalistes d’investigation de Côte d’Ivoire (Onji-ci) : Sériba Koné (Président)

                                                                                                                                                                               Fait à Abidjan, le 11 juin 2020

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Des professionnels des médias en Côte-d’Ivoire demandent à Hambak de surseoir à sa plainte

  1. Quel cirque ! Ce que les gens sont capables de faire pour récolter une petite botte de foin… Désespérant de voir un Etat à ce point failli, une société toute-pourrie avec de vrais morceaux de merde dedans. Beuââârk !

Laisser un commentaire