« Laissez-moi réparer mon erreur en ramenant le PDCI-RDA au pouvoir » (Bédié)

« J’ai commis l’erreur d’entraîner mon parti dans une alliance où la parole donnée n’a pas été respectée. Je suis le premier responsable, je l’assume. C’est vrai que je suis âgé, mais j’ai encore la force d’aller au combat. Laissez-moi réparer mon erreur en ramenant le PDCI-RDA au pouvoir. Je ne suis peut-être pas le candidat le plus fashion, ou le plus swagg, pour employer une de vos expressions de jeunes, mais je suis le plus fédérateur au sein du parti, surtout en milieu rural, l’une de nos grandes forces électorales. Je vais donc moi-même aller au charbon, et ramener le pouvoir à la maison. C’est mon dernier combat politique, certainement le plus difficile. Ce ne sera pas une sinécure, mais je mettrai toute ma hargne, et tout mon poids politique dans la balance. En fonction de l’évolution des choses, nous pouvons compter sur nos alliés, et vis versa. Vous les jeunes, je vous demande de me soutenir et d’être aussi prêts au combat. Tidjane rentre bientôt, nous sommes tous conscients de ce qu’il pourra nous apporter en terme de gouvernance. La politique c’est autre chose. Jean Louis, Thierry, Djenebou, Bertin, Armand, Ismaël, Jean Yves, Kader, et bien d’autres sont là, ce ne sont pas les compétences pour bien gouverner qui nous manquent durant les cinq prochaines années. Si nous l’emportons, on pourra également compter sur les technocrates de premier plan que nous proposerons nos alliés. Lorsque la mission sera accomplie, si les forces en cours de chemin me manquent, nous aviserons en accord avec la constitution. Vous pouvez passer le communiqué à la presse »

CÉRÉMONIE D’APPEL À LA CANDIDATURE DU PRÉSIDENT HENRI KONAN BÉDIÉ
=================
SAMEDI 20 JUIN 2020- 12H00- RÉSIDENCE DU PRÉSIDENT HENRI KONAN BÉDIÉ
======================
INTERVENTION DE LA DÉLÉGATION DU SECRÉTARIAT EXÉCUTIF ÉLARGIE AUX REPRÉSENTANTS DES VICE-PRÉSIDENTS, DES SAGES, DES DÉLÉGUÉS DÉPARTEMENTAUX ET COMMUNAUX, DES MOUVEMENTS DE SOUTIEN ET AUX RESPONSABLES DES STRUCTURES SPÉCIALISÉES
LUE PAR TCHEL BI LAHORE GHISLAIN-
DÉLÉGUÉ DÉPARTEMENTAL DE SINFRA 3
====================

Excellence Henri KONAN BÉDIÉ, Président du PCDI-RDA ;
Madame Henriette KONAN BÉDIÉ ;
Mesdames, Messieurs les Vice-Présidents du PDCI-RDA

En ma qualité du plus jeune Délégué du PDCI-RDA, l’honneur m’échoit de m’adresser à vous, en cette importante circonstance.
Monsieur le Président, la Côte d’Ivoire a traversé des périodes difficiles avec une spirale de crises politiques et sociales sans précédent, ayant entrainé une déstructuration de la nation.
Ceci a eu pour conséquence une scission au sein de notre société, la perte de nos repères et de nos valeurs fondamentales, sans compter les nombreuses vies humaines détruites.
Au plan de la plus proche actualité, les Ivoiriens ne savent plus à quel saint se vouer.

Monsieur Président, les Ivoiriens souffrent. Nos populations sont profondément divisées comme l’attestent les nombreux conflits intercommunautaires que nous avons vécus au cours de ces dernières années.
Les actes de violence et de destruction ont pris le pas sur les valeurs de dialogue et de paix prônées par le PDCI-RDA.
La vie politique est caractérisée par une extrême tension qui exacerbe cette division.
Toutes les tentatives de réconciliation menées par les pouvoirs successifs n’ont pas abouti.


Au plan social : les inégalités sociales et régionales se sont accrues.
Force est de constater que le nombre de pauvres a augmenté en Côte d’Ivoire.
La politique de développement du secteur social ne répond pas aux besoins des Ivoiriens, notamment les couches sociales les plus défavorisées.
Notre système éducatif a reculé et est devenu l’un des moins performants de la sous-région. Cela se traduit par un nombre de plus en plus croissant de jeunes sans emploi.
Notre système de santé est défaillant et l’espérance de vie, l’une des plus faibles de la sous-région.
La croissance économique de ces dernières années n’a pas été inclusive et n’a profité qu’à une minorité.

Au plan sécuritaire nous enregistrons une augmentation de la petite délinquance, du grand banditisme, du trafic de drogues et de stupéfiants. De plus, nous constatons l’apparition d’une nouvelle délinquance, celle d’une jeunesse dite « en conflit avec la loi. »

Au plan de la démocratie nous enregistrons une régression des acquis qui se caractérise par la répression des opposants, la perte de l’indépendance de notre système judiciaire, la mise sous contrôle de toutes les institutions par le pouvoir exécutif, la politisation des nominations aux postes de responsabilités dans l’administration au détriment de la compétence, la caporalisation des médias d’Etat, la mauvaise gouvernance dans la gestion des deniers publics.

Monsieur le Président, dans un tel contexte, et à l’approche des échéances électorales à venir, notre nation a besoin d’un leader mu par l’amour de son pays et par celui de ces concitoyens.
Notre nation a besoin d’un rassembleur, capable de réconcilier nos compatriotes.
La Côte d’Ivoire a besoin d’un homme d’expérience attaché aux valeurs de dialogue, d’unité et de paix.
Notre pays a besoin d’un leader garant de la Démocratie et de l’état de droit, seuls gages d’un développement durable et inclusif.
La Côte d’Ivoire a besoin d’un homme qui va contribuer à la réduction des inégalités sociales et au rétablissement de l’équité au sein de notre société.

Monsieur le Président, vous avez toujours prôné le dialogue, la réconciliation et la paix.
Vous n’avez eu de cesse de démontrer votre amour pour notre nation en étant présent à tous les rendez de réconciliation et de paix.
Votre amour pour notre pays s’est toujours caractérisé par une vision ambitieuse de son développement au profit de tous.
Vous avez démontré, tout au long de votre brillante carrière, votre attachement au respect des règles qui régissent nos institutions et des valeurs de l’Etat de droit et de la Démocratie.

Monsieur le Président, devant toutes les manœuvres de déstabilisation de notre grand Parti, le PDCI-RDA, vous n’avez ménagé aucun effort pour éviter sa disparition.
Vous avez fait montre d’un génie politique en réorganisant le PDCI-RDA, afin de reconquérir le pouvoir d’Etat en octobre 2020. Cette reconquête est le vœu des militants du PDCI-RDA et de celui de la grande majorité des Ivoiriens vivant dans les hameaux, les villages et les villes.

Monsieur le Président, les membres du Secrétariat Exécutif, les vice-présidents du Parti, les Délégués Départementaux et Communaux, les Responsables des structures spécialisées (UFPDCI, JPDCI), vous demandent, avec insistance, au regard de ce qui précède, de faire acte de candidature à la convention de désignation du candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Ainsi, Excellence Henri KONAN BÉDIÉ, Président du PDCI-RDA, vous mettriez votre expérience et votre sagesse au service de notre nation qui a plus que besoin, aujourd’hui, de réconciliation nationale, de cohésion sociale, d’équité, de solidarité, d’unité, de paix, de stabilité, de prospérité pour un développement durable.

Fait à Abidjan le 20 juin 2020
P/La délégation
Le Porte-parole
TCHEL BI LAHORE GHISLAIN
Délégué Départemental de Sinfra 3

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “« Laissez-moi réparer mon erreur en ramenant le PDCI-RDA au pouvoir » (Bédié)

  1. Ah Bédié, sans surprise ! Pour éviter toute surprise aussi, annonce clairement la couleur si tu veux être suivi :
    – Billon vice-président ;
    – Thiam 1er Ministre ;
    – Tanoh Ministre de l’économie et des finances ;
    – KKB Ministre des MPE ;
    – etc.

    Alors là, on commencera à croire en ton projet. Parce que Gestionnaire rigoureux n’ayant pas sa langue dans sa poche, on sait que Billon ne te laissera pas le commettre dans tes DENO de travaux pharaoniques au village ; On sait que Thiam aura une vision libérale socialement rigoureuse et humaine pour ramener la prospérité et développer le pays avec l’Homme au centre des préoccupations ; On sait que Thierry Tanoh ne trempera pas dans la gabegie à l’économie et aux finances ; Et on sait que KKB est populaire dans l’opinion pour le boost qu’il voulait donner aux PME/PMI locales, à travers notamment son projet d’attiéké. Finalement, le PDCI aura gagné au change en se débarrassant de ténias tels Adjoumani et consort.

    Je continue à douter de la bonne foi de Bédié, malgré tout. Mais vu son âge, il faut se concentrer sur le futur vice-président, celui appelé à prendre le relai. Un relai pouvant très vite intervenir du reste (je touche modérément du bois). Donc si Billon est proposé au poste de vice-président, voter PDCI serait voter pour Billon en fait, ce qui serait parfait.

  2. La 1ere chose que tu dois faire, avant de déposer tes dossiers pour les présidentielles est de réhabiliter le siège abandonné du PDCI à Yakro…. Si non personnellement je compare un peu « Whisky-Konan » au chanteur « Petit-Denis » qui ne changera JAMAIS malgré ses nombreux soins=réhabilitations due à la drogue. Il faut être un « con-biologique » pour croire à « Whisky-Konan » qui reste le seul plus MAUVAIS président parmi les cinq(5).

Comments are closed.