Côte-d’Ivoire: «Mabri vient encore de jeter l’opprobre sur la gestion du président Ouattara», selon Méambly

Situation politique

Méambly revient à la charge : « J’aurais souhaité que Mabri me réponde avant de donner une réplique à Sidiki Konaté »
« Mabri répond à Sidiki Konaté et ne place même pas un mot sur le prêt d’1,2 milliard de F Cfa que je lui ai fait en 2010 »

Le président de l’ex-Udpci, Albert Mabri Toikeusse a rompu le silence, récemment, répondant au ministre Konaté Sidiki, un autre fils de l’ouest, qui lui demande de revenir au parti unifié. A Danané, il a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2020 non sans s’attaquer au chef de l’Etat et à la gestion du Rhdp. Si M. Mabri Toikeusse sait répondre aux gens, pourquoi ne réagit-il jamais face au député Rhdp, Evariste Méambly qui l’accuse de lui devoir la somme d’1,28 milliards de F Cfa ? Si cette affaire est avérée quelle sera la crédibilité de la candidature du président de l’ex-Udpci à la prochaine présidentielle ?

Le président de l’ex-Udpci, Albert Mabri Toikeusse invité, récemment, devant la population de Biankouma par son frère Konaté Sidiki à revenir au Rhdp a décliné l’offre pourtant considérée comme une aubaine pour reprendre langue avec les instances dirigeantes du parti unifié. Il a plutôt choisi de donner une réplique inattendue au ministre Sidiki Konaté. « On va à Biankouma et on dit qu’un fils du Tonpki veut être candidat. Il faut lui dire de ne pas être candidat parce que la Côte d’Ivoire va voter pour un candidat ; et vous ici, même si vous donnez 100% des voix, il ne gagnera pas parce qu’il n’a personne ailleurs. Si vous ne votez pas la personne qui sera élue, le développement ne viendra pas ici, il ira ailleurs », M. Mabri qui attribue ces propos au ministre Konaté Sidiki, lui donne cette sèche réplique. « Ceux qui disent ça, il faut considérer que ce sont des personnes qui ne comprennent rien. Soit, toi-même tu fais exprès soit toi-même tu ne comprends rien. Parce que celui qui gouverne, gouverne la Côte d’Ivoire, gouverne tous les Ivoiriens. Peu importe ceux qui ont voté pour toi et qui n’ont pas voté pour toi », telle est la réponse frontale de M. Mabri à Sidiki Konaté qui était dans la même région.
Alors, question. Mabri Toikeusse sait-il répondre aux gens ? Si oui, pourquoi ne place-t-il pas un mot, depuis que l’honorable Evariste Méambly lui réclame le remboursement de son prêt d’1,28 milliard de F Cfa qui lui a permis d’acheter, entre autres, des véhicules pour battre sa campagne pendant la présidentielle de 2010. Le député Rhdp de Facobly, qui a suivi de très près la réplique de Mabri au ministre Konaté Sidiki, dit être surpris de la réaction du ministre déchu du gouvernement Amadou Gon Coulibaly. « J’aurais souhaité que mon frère Albert Mabri Toikeusse me réponde d’abord avant de donner une réplique au ministre Sidiki Konaté car je suis le premier à annoncer publiquement qu’il me doit de l’argent », note le député Méambly. Avant d’ajouter : « Mabri répond à Sidiki Konaté et ne place même pas un mot sur le prêt d’1,2 milliard de F Cfa que je lui ai fait en 2010 ».
Pour Evariste Méambly, Mabri Toikeusse, qui vient d’annoncer sa candidature, le jeudi 18 juin dernier, face aux jeunes et femmes de Danané gagnerait à se prononcer sur cette affaire d’1,28 milliards de F Cfa afin d’éclairer la lanterne des Ivoiriens qu’il prétend gouverner, après le 31 octobre prochain. « Alors que j’attendais de lui une réponse, il n’a jamais parlé publiquement de cet argent. Paradoxalement, c’est au ministre Konaté Sidiki qu’il répond. Je souhaite qu’il me réponde aussi », a fait remarquer le natif de Facobly. Pour lui, Mabri, qui rêve d’aller à la présidentielle d’octobre 2020, doit payer sa dette avant d’être candidat contre son champion, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Alors qu’il réclamait sa dette à M. Mabri, le journal de celui-ci a fait le choix de l’attaquer et le dénigrer. « Mon droit de réponse a été publié par le journal de Mabri, ce jeudi 18 juin. C’est une première bataille qui vient d’être gagnée certes, mais je m’engage à poursuivre ce journal devant les juridictions compétentes de ce pays. La plainte est en bonne voie », a noté l’ex-président du Conseil régional du Guemon. Aussi avec quelle image M. Mabri ira-t-il à l’élection présidentielle quand on sait qu’il traîne une dette d’1,28 milliards qui a fortement entaché sa réputation ? Cette candidature jouira-t-elle d’une crédibilité ?

publicité

Les vérités au candidat Mabri…
« Je ne comprends pas l’attitude de notre ami qui a fait dix-sept ans dans un gouvernement, qui a été ministre du Plan et du développement, qui prépare les plans de développement régionaux à moins qu’il ne sache pas ce que veut dire un ministère du Plan. Et c’est aujourd’hui au sortir de ce gouvernement qu’il trouve que le pays n’est pas géré avec équité. Pour moi, c’est irrévérencieux de sa part. Il vient encore de jeter l’opprobre sur la gestion du président Alassane Ouattara. Ce qui veut dire que ce monsieur est très dangereux parce qu’on ne peut pas partager un repas avec des gens pendant dix-sept (17) ans et dire que ce repas que j’ai mangé, il manquait du poisson, de l’escargot, de la viande, du sel entre autres », a déclaré Evariste Mabri. Pour lui, cela veut dire que « ce monsieur était dans un schéma avec le président Ouattara où il vient encore d’étaler une fois de plus, sa mauvaise foi ». « Je me demande s’il a été à la hauteur de tous ces ministères qu’il a gérés. Dire qu’il va gérer le pays avec équité, cela veut dire que le président Alassane Ouattara a géré le pays avec partialité totale. Il vient de démontrer, une fois de plus, que ce monsieur est aux antipodes de la gestion du président Alassane Ouattara parce qu’il y était, et il n’était pas d’accord. Pourtant en dix-sept ans, on ne peut pas être sur une table de conseil des ministres et dire qu’on n’est pas d’accord », a martelé le député Méambly. « « Un ministre ça se fait ou ça démissionne », dixit Jean Pierre Chevènement. Et je demande à Mabri de dire aux Ivoiriens dans quel cadre, je lui ai remis les 1,28 milliards. Qu’il dise aux Ivoiriens que c’est parce qu’il a fait de beaux travaux pour moi ou est-il plus garçon du Guemon, du Tonpki ou de l’ouest ? En tout cas qu’il explique aux Ivoiriens. Celui qui veut être candidat contre Amadou Gon et qui décrit la gestion du président qu’il dise dans quel cadre, il a reçu 1,2 milliards d’un individu qui s’en plaint dans les journaux. C’est tout ce qu’on lui demande », a-t-il insisté.
Il faut noter que M. Evariste Méambly, 22e membre du Conseil politique du Rhdp, a fait don de 5 véhicules de types 4×4 au Rhdp pour permettre aux membres de son cabinet politique de se rendre dans le Guemon pour sensibiliser les nouveaux majeurs à s’inscrire sur la liste électorale pour la victoire du Rhdp, au soir du 31 octobre. Il a également remis, en présence du Directeur exécutif adjoint du Rhdp, Justin Koffi, 5 500 timbres et 2,5 millions de F Cfa comme frais de séjour et carburant pour faciliter l’enrôlement des nouveaux majeurs. Mais, les populations du Guemon ont encore demandé des timbres. Et ce sont 1 000 nouveaux timbres qui viennent d’être acheminés à Facobly et Bangolo. L’enrôlement s’y déroule bien aujourd’hui.
L’irréductible de la candidature du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly invite donc tous les poids lourds du parti unifié à s’impliquer dans l’opération de l’enrôlement des nouveaux majeurs pour la victoire du Rhdp.

Source : Service communication de Méambly

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire