[Communiqué] Côte-d’Ivoire: Hambak a porté plainte (avocats)

Communiqué: Comme attendu, les avocats du ministre ivoirien de la Défense, Premier ministre par intérim de la Côte-d’Ivoire, ont déposé depuis ce mardi 23 juin, une série de plaintes contre plusieurs personnes, dans l’affaire des publications faites par le site vice media sur le trafic de cocaïne en Côte-d’Ivoire.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

5 commentaires sur “[Communiqué] Côte-d’Ivoire: Hambak a porté plainte (avocats)

  1. DELIT VIA INTERNET…

    Quelle tristesse…tous les accusés sont…loin de notre justice…

    Heureusement que le diffamé est sur place…pour permettre à notre procureur de la république de faire…la démonstration de son expertise en droit…dans une plainte en vase clos…

    L’honneur sera…sauf…sans déballage et sans bruit médiatique…même sur internet…

    Justice pour…l’accusé…JE SUIS…L’ACCUSE…

  2. Il a essayé de nettoyer d’abord sa « maison de cocaïne » avant de porter plainte… Ta femme ne t’a jamais vu fumer une cigarette et pourtant le monde entier t’avait vu dans une vidéo, entrain de fumer un soi-disant « tabac-roulé ».

  3. ========== CONFESSIO EST REGINA PROBATIONUM==========

    Non, il est permis le lapsus !

    Tout le monde n’est pas susceptible d’avoir lu « La spécificité du lapsus écrit » de Tomyris Julia Lacerda Andreiolo.

    Ce coup de « Sombrero langagier », les brésiliens qui connaissent l’art de la feinte et du geste aveugle, et qui lisent dans la pensée de l’auteur, le décryptent aisément. Relisez donc « La spécificité du lapsus écrit ». C’est dedans et nulle part ailleurs.

    Donc le Diffamé était l’Accusé dans leur esprit !

    « Un homme qui a faim n’est pas un homme libre » disait l’ancien. Mais un AFFAME est pire qu’un homme qui a faim ! L’Affamé est à un stade où la faim est devenue une forme de souffrance chronique. Une souffrance d’origine lointaine parfois. Et qui ne se guérit pas toujours aisément. L’affamé diffamera toujours. Mais n’en sera pas apaisé pour autant.

    Non c’était un lapsus. Avec ou sans Gôpô…

    Merci encore qui ? Tomyris Julia Lacerda de Almeida Andreiolo bien sûr.

    Moi je passais mon chemin.

  4. LAPSUS…LAPSUS ET DEMI…

    Le procureur de la république…de CI…contre des accusateurs identifiés…tous à l’abri…à l’étranger…quelle bravoure…

    Il va falloir…d’autres…mandats internationaux…qui finiront par…un non-lieu…

    Je suis…l’accusé…je suis…le diffamé…

Laisser un commentaire