« Ce régime ne peut pas refuser le retour de Gbagbo en Côte-d’Ivoire si la CPI donne son OK » (Katinan)

Mise au point du ministre Justin Koné Katinan dans le journal la voie originale

 » Les Ivoiriens et les démocrates en lutte doivent savoir que par la décision du 28 mai 2020, portant levée des restrictions à sa liberté, la CPI a déjà donné l’autorisation au Président Laurent Gbagbo de quitter, et la prison et tout autre lieu de résidence conditionnée. Le Président peut donc aller partout où il le désire. La procédure demande qu’il en informe la CPI car c’est la CPI qui doit organiser son voyage »

D’où vient donc l’information de RFI selon laquelle le Président a demandé l’autorisation à la CPI et que la CPI l’a transmise aux autorités ivoiriennes ?

 » Le président a informé la CPI de sa décision de rentrer chez lui, en Côte d’Ivoire. Ce n’est pas une demande d’autorisation. C’est une information.le Greffe de la CPI, poussé par sa cellule diplomatique qui gère l’affaire, a donc informé Alassane Ouattara et son gouvernement. Ce régime ne peut pas dire non au retour de Gbagbo puisqu’il ne peut pas s’opposer à la décision de la CPI ».

Alors, pourquoi Ouattara est-il sans réponse, selon RFI, alors que son régime a été informé depuis le 10 juin 2020 ?

Réponse de Katinan :

« Ça, ce n’est pas l’affaire du Président Gbagbo. Ce n’est même pas une affaire directe entre Gbagbo et Ouattara. C’est l’affaire entre la CPI et Ouattara »

Que peut-il alors se passer ?

 » Tout au plus, au bout d’un temps qu’il jugera opportun, le Président Gbagbo relancera la CPI pour lui demander pourquoi elle tarde à organiser son retour chez lui »

Tout est donc claire sur cette affaire concernant le retour de l’ancien Président de la Côte d’Ivoire, Laurent Koudou Gbagbo.

Source : La Voie Originale Numéro 458 de ce jour

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.