Côte-d’Ivoire: Bédié reçoit son exemplaire de l’album Héritage de Yodé et Siro

Après Mamadou Koulibaly, Hamed Bakayoko et bien d’autres personnalités, c’est autour du président Bédié de recevoir sa copie du dernier album du groupe de Zouglou Yodé et Siro.

Nous souhaitons bonne écoute au président Bédié, espérant qu’il ne s’arrête pas à la seule chanson «On dit quoi», parce que sur cet album de 15 titres, toute la classe politique ivoirienne est égratignée par les textes des deux zougloumen.

Hervé Coulibaly

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

4 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Bédié reçoit son exemplaire de l’album Héritage de Yodé et Siro

  1. Espérons que le duo, composé de Yodé et Siro pourra ETRE enfin DECORE par le pouvoir RDR=rhdp et aussi par le PDCI… Ces deux sont un peu unique dans le domaine de la chanson ivoirienne. Ils n’épargnent aucun pouvoir. BRAVO aux deux !

  2. ==== BELLE PROMOTION CULTURELLE ====
    A quand donc le tour de ADO ? On ne fera pas admettre que Hamed Bakayoko mécène des arts et de la culture, à qui les attalaku sont adressés, ici ou ailleurs, est le prolongement de ADO.

    Après BEDIÉ, Mamadou Koulibaly, Hamed Bakayoko et bien d’autres personnalités, à quand l’honneur pour ADO de recevoir ce coffret argenté qui couronne tant d’années de gloire dans l’arène ?

    Si tant est que ce n’est ni une campagne dirigée ni une fausse neutralité thématique.

    A vouloir trop en faire on finira par crever les yeux des aveugles !

    Zouglou ça réussit toujours ! On va bien danser.

  3. Nooooon ? Alors comme ça, c’était un album de 15 titres, et non un single ? Parce que vu la passion soulevée par un seul titre, on aurait cru c’était la seule et unique production livrée par le duo. Question de conscience personnelle donc, qui entrera en résonance avec les 15 titres de ce bel album, ou qui préfèrera chercher des poux dans les cheveux d’un seul titre. Conscience chargée, ou déchargée, chacun trouvera midi à sa porte.

  4. Paroles d’un célèbre intellectuel ivoirien, en aparté le weekend dernier : « le zouglou ne sera jamais favorable à l’oppresseur ; il est la voix de l’opprimé ». Bien dit, vieux frère.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.