Covid-19 Côte-d’Ivoire: En pleine augmentation des cas, le gouvernement lève l’isolement d’Abidjan

C’est l’une des décisions majeures du Conseil national de sécurité tenu ce lundi 13 juillet 2020 et présidé par le chef de l’Etat Alassane Ouattara. « Le Conseil national de sécurité décide après l’avis du comité scientifique : – de la fin de l’isolement du grand Abidjan à partir du 15 juillet 2020 », annonce le communiqué dont copie nous est parvenue aux environs de 17 h 45 mn.
Les autres mesures décidées depuis le début de la pandémie restent en vigueur telles que le maintien de l’état d’urgence jusqu’au 30 juillet 2020, la fermeture des frontières terrestres et maritimes, le maintien de la fermeture des bars, boîtes de nuit, cinémas et lieux de spectacles, le confinement obligatoire de toutes les personnes vulnérables y compris les femmes enceintes…

le gouvernement maintient également la mesure du contrôle systématique du port du masque dans les véhicules et lieux publics. Il veut également sévir contre les réfractaires aux mesures imposées.

Comme on le voit, ces décisions qui sont reconduites frappent toujours l’industrie touristique et les activités de spectacle dans le pays avec la fermeture continue des lieux de spectacle et autres bars. Mais ce qui est le plus poignant dans ce nouveau communiqué du gouvernement est la levée de l’isolement d’Abidjan au moment même où la courbe des contaminations a pris de l’ascendant et est loin de fléchir.

Le gouvernement explique que l’augmentation du nombre des contaminés est dûe à un plus grand accès au test de dépistage et que plusieurs centres y compris à l’intérieur du pays sont désormais opérationnels.  »Le nombre de cas positifs continue de croître en raison de la hausse du nombre de personnes testées par jour mais le taux de positivité enregistre une baisse relative pour s’établir en moyenne autour de 15 à 20 % contre 41 % à la mi-juin 2020″, justifie le communiqué.

L’effet Gon Coulibaly ?

Cette réunion du Conseil national de sécurité est intervenue dans un contexte marqué par le décès subit du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le 8 juillet dernier. Le gouvernement s’apprête à lui organiser des funérailles nationales entre le 14 et le 17 juillet 2020. Il est prévu un déplacement à Korhogo dans le Nord du pays et pour rien au monde, aucun militant, aucun membre du gouvernement et des proches de la famille du défunt à Abidjan ne voudront manquer ce rendez-vous de l’ultime séparation. Mais comment organiser un déplacement massif sur Korhogo dans un contexte d’isolement d’Abidjan au risque de susciter des récriminations de la part de certains concitoyens ? Le Conseil national de sécurité, le chef de l’Etat en particulier ont-ils décidé de mettre tout le monde à l’aise en levant l’isolement d’Abidjan ? Au-delà de l’avis des spécialistes de la question sanitaire actuelle, le politique a surement eu de l’influence sur la décision de ce jour. L’on remarquera que l’ensemble des mesures du dernier conseil national de sécurité du mois de juin 2020 sont reconduites sauf l’isolement d’Abidjan. Rappelons à toutes fins utiles que les frontières aériennes sont ouvertes et depuis le 1er juillet 2020 les vols internationaux ont repris. Rappelons également que pour le dimanche 12 juillet, le ministère de la santé a dénombré 323 cas de contamination contre 297 guéris et 2 décès.

S Debailly

Communiqué du Conseil National de Sécurité
Lundi 13 juillet 2020


Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara, a présidé ce lundi 13 juillet 2020, une réunion du Conseil National de Sécurité (CNS). Le Conseil National de Sécurité a observé une minute de silence en hommage au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Monsieur Amadou Gon COULIBALY, décédé le mercredi 08 juillet 2020.
Le Conseil National de Sécurité a salué l’immense contribution de l’illustre disparu dans la gestion de notre pays et des politiques et actions au plus haut niveau de de l’Etat. Au terme des échanges, le Conseil National de Sécurité a fait les principaux constats suivants :
– les capacités de tests ont été augmentées, pour atteindre un pic de 2 219 tests/jour au début du mois de juillet 2020 ;
– le système de dépistage a été amélioré et permet, depuis le 06 juillet 2020, de communiquer les résultats plus rapidement, par rapport à un délai d’une semaine à 10 jours précédemment ;
– les investissements effectués par le Gouvernement ont permis de prendre en charge tous les malades et d’éviter la saturation des capacités du système sanitaire ;
– le réseau des laboratoires à même d’effectuer des tests de dépistage COVID 19 s’est renforcé avec l’opérationnalisation du laboratoire du CHU de Bouaké et de six (6) autres laboratoires des CHR à l’intérieur du pays, à savoir San-Pedro, Abengourou, Korhogo, Odienné, Man et Daloa, assurant ainsi un bon maillage territorial et une capacité de diagnostic à l’échelle nationale ;
– le nombre de cas positifs continue de croître, en raison de la hausse du nombre de personnes testées par jour, mais le taux de positivité enregistre une baisse relative pour s’établir en moyenne autour de 15% à 20% contre 41% à la mi-juin 2020;
– le taux de décès est resté à 0,7%, soit l’un des plus faibles en Afrique, en raison de la stratégie d’identification précoce et de prise en charge anticipée et gratuite des malades ;
– le Grand Abidjan demeure l’épicentre de l’épidémie avec 96% des cas confirmés, bien que les risques de naissance de foyers épidémiques à l’intérieur du pays demeurent réels ;
– les mesures barrières, en l’occurrence le port du masque et la distanciation physique, ne sont pas respectées par les populations. Dans le Grand Abidjan, moins de 10% de la population porte le masque. A l’intérieur du pays, le port du masque n’est pas respecté ;
– les stocks d’intrants, de consommables, de médicaments de masques et de matériels de protection sont continuellement renouvelés afin d’éviter des défauts de capacités de dépistage ou de prise en charge ;
– les mesures sécuritaires et sanitaires ont été renforcées à l’aéroport international d’Abidjan avec la réouverture des frontières aériennes, afin de garantir aux voyageurs, des conditions de déplacement en conformité avec les mesures de lutte contre la COVID-19.
Au regard de ce qui précède et tenant compte de l’opérationnalisation des cinq (5) hubs régionaux de prise en charge à l’intérieur du pays que sont Bouaké, San-Pedro déjà opérationnel et Gagnoa, Korhogo et Abengourou en voie d’achèvement.
le Conseil National de Sécurité décide après l’avis du Comité Scientifique :
– du maintien de l’état d’urgence jusqu’au 30 juillet 2020 ;
– du maintien de la fermeture des frontières terrestres et maritimes ;
– de fin de l’isolement du grand Abidjan à partir du 15 juillet 2020 ;
– du contrôle systématique du port du masque dans les véhicules, et les lieux publics ainsi que l’application des mesures coercitives définies par décret ;
– du maintien de la fermeture des bars, boîtes de nuit, cinémas et lieux de spectacle ;
– du confinement obligatoire de toutes les personnes vulnérables, y compris les femmes enceintes ;
– du renforcement de la sensibilisation communautaire en vue d’un changement de comportement surtout à travers une plus grande implication des jeunes et des femmes encadrées par les communes.
Le Conseil National de Sécurité en appelle encore une fois à la responsabilité individuelle et collective des populations sur l’obligation du port du masque et du respect de la distance physique, nécessaire pour biser la chaine de transmission de la COVID-19.
Le Conseil National de Sécurité félicite le personnel soignant, réitère les forces de défense et de sécurité ainsi que tous les autres acteurs en première ligne pour leur effort sans relâche afin de permettre à notre pays de continuer d’apporter une réponse appropriée à la crise sanitaire liée à la COVID-19.
Fait à Abidjan, le lundi 13 juillet 2020

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire