La Côte-d´Ivoire à la croisée des chemins – Jouons au conseiller virtuel du président Ouattara

Les Ivoiriens et les Ivoiriennes sont dans leur grande majorité encore sous le choc de la disparition brutale de leur Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly. Je voudrais profiter de cette occasion pour adresser mes condoléances à toute la nation ivoirienne et surtout à sa famille biologique, certainement très épleurée, car l´homme avait une certaine notoriété dans son fief natal.

Une question à la croisée des chemins peut en cacher une autre

Le décès de Mr. Amadou Gon Coulibaly (AGC) est en fait un double choc pour la Côte d´Ivoire, car le
défunt était aussi le candidat du RHDP à l´élection présidentielle prévue pour Octobre 2020. Au vu de
la situation politique actuelle, le RHDP pour beaucoup d´analystes politiques, de par sa situation sur le
terrain et avec l´appareil de l´état, était bien parti pour gagner. On peut donc supposer, que la
population ivoirienne s´était faite à l´idée, que leur futur Président de la République aurait pu bien être
Mr. Amadou Gon Coulibaly. Ceci avait l´avantage psychologique de donner une certaine visibilité à ce
que demain ou l´après Ouattara sera fait!

Avec sa disparition brusque la question sur toutes les lèvres est donc: „qui sera le remplaçant de AGC?“. En fait il s´agit là pour beaucoup d´Ivoiriens et d´Ivoiriennes d´une double question, notamment:

– Qui sera le remplaçant pour l´élection d´Octobre de 2020? mais surtout
– Que deviendra la Côte d´Ivoire après Mr. Ouattara et cela dans un futur proche, en ce qui concerne la stabilité politique et le développement économique?

On a beau dire „on ne mange pas goudron, Ouattara est un dictateur, etc.“, la population préfère bien du goudron, même bio-dégradable, que pas de goudron du tout. Il est aussi évident qu´une situation de stabilité à l´ivoirienne vaut mieux que la version IBK-stabilité du Mali!

La reflexion du conseiller virtuel

Si j´étais le Conseiller politique du Président de la République en la personne de Mr. Ouattara, que proposerais-je comme solution pour le RHDP?

Une analyse à froid demande que l´on liste toutes les alternatives virtuelles imaginables:

Conclusion

Comme chacun peut s´en rendre compte, il n´y a pas de solution parfaite. La paire Achi/Bakayoko ou
Bakayoko/Achi serait à mon avis une option envisageable. Si elle est bien encadrée par leur parti, il n´y
pas de raison, qu´elle ne fonctionne pas, si toutefois elle gagnait les élections d´Octobre 2020.
La Côte d´Ivoire doit se mettre à l´évidence que les personnalités providentielles ne font leur apparition
qu´une fois chaque 25 ans, si ce n´est chaque 50 ans :

– 1960 : Félix Houphouet Boigny pour assoir la nation et la rendre visible
– 1990 : Laurent Gbagbo pour le combat de l´alternance politique
– 2010 : Alassane Ouattara pour le second souffle de développement.

C´est d´ailleurs pour cela que la gestion de l´Etat doit être inclusive et comprendre toutes les composantes de l´échiquier politique, pour éviter l´immobilisme et assurer la continuité dans le développement. Nos institutions doivent être continuellement renforcées et l´opposition doit comprendre, qu´elle a un rôle important à jouer pour l´équilibre et éviter les dérives. La situation actuelle devrait aussi nous enseigner, que des opportunités viennent toujours et par conséquent,
travailler à être prêt pour l´alternance, est fondamental pour une opposition.

Le Peuple Ivoirien est à la croisée des chemins, mais il est mieux préparé pour éviter une situation à la malienne avec IBK ou à l´algérienne avec Boutefika. La stabilité de la CEDEAO passe aussi par celle de la Côte d´Ivoire. Ainsi, il y a bon espoir, que le « bateau ivoire » prenne le bon chemin. Avec la bonne volonté, on trouve toujours une bonne solution à un problème politique posé.

Ladji Tikana, PhD
Consultant en Développement Durable

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.