Amon Tanoh annonce sa candidature à la présidentielle d’octobre 2020 en Côte-d’Ivoire

Info breve

#Presidentielle2020 Marcel Amon-Tanoh: J’ai décidé de me porter candidat.

J’ai une vision pour la Côte d’Ivoire.

J’ai un programme pour la Côte d’Ivoire. »

Côte d’Ivoire : Marcel Amon-Tanoh se déclare candidat à la présidentielle

Par Baudelaire Mieu – à Abidjan, Jeune-Afrique

L’ex-ministre ivoirien des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, qui fut proche d’Alassane Ouattara, a officiellement annoncé sa candidature à la présidentielle d’octobre prochain.

« La Côte d’Ivoire nous invite à prendre un chemin différent. Je vous invite à prendre ce chemin avec moi. J’ai décidé de me porter candidat à la prochaine présidentielle. Je veux être le trait d’union entre tous les Ivoiriens. » C’est par ces quelques mots que Marcel-Amon-Tanoh a annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle d’octobre prochain, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Abidjan ce mercredi. « J’ai une vision pour mon pays. J’ai un programme pour mon pays », a-t-il par ailleurs affirmé.

Rupture avec Ouattara

Ancien ministre des Affaires étrangères, il avait choisi de rompre avec Alassane Ouattara en mars dernier, après la désignation, le 12 mars, d’Amadou Gon Coulibaly comme candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) lors d’une cérémonie qu’il avait boycottée.

Lundi, Marcel Amon-Tanoh avait interpellé directement le président Alassane Ouattara dans un message sur les réseaux sociaux, au lendemain de l’hommage national dédié à Amadou Gon Coulibaly, décédé le 8 juillet. « Sur le plan politique, le contexte actuel est marqué par un vide constitutionnel qui ne doit pas perdurer », y écrivait notamment Amon-Tanoh, jugeant par ailleurs que « le débat républicain a fait place à des calculs préélectoraux et les questions d’intérêt général ont été reléguées au second plan ».

Ivoiriennes mes sœurs, Ivoiriens mes frères,
Chers amis de la Côte d’Ivoire,
Dans quelques semaines, la Côte d’Ivoire, notre pays, brillera sous l’éclat du 7 août, notre fête nationale. C’est une date emblématique dans notre communauté de vie et de destin, un puissant marqueur de notre identité, en tant que peuple libre et nation souveraine.
Depuis 1960, nous commémorons l’indépendance de la Côte d’Ivoire, notre mère patrie.
1

Cette année, le 7 août aura une tonalité particulière, pour deux raisons principales :
– la première, c’est que notre pays fêtera ses 60 ans ;
– la seconde, c’est que moins de trois mois après cette date anniversaire, la Côte d’Ivoire procédera à l’élection de son Président de la République.
Ces 60 ans que notre beau pays se prépare à célébrer seront également un moment de profonde introspection et de projection.
2

A cette occasion, nous rendrons tous Gloire à Dieu pour ses grâces sur notre pays et sur nos vies.
Nous célébrerons la liberté retrouvée et la paix conquise de haute lutte.
Nous exprimerons notre gratitude envers nos ancêtres et nos devanciers pour le sacrifice de leurs vies.
Nous fêterons les succès glanés et le chemin parcouru ensemble.
Nous situerons nos responsabilités face aux multiples défis auxquels nous devons faire face.
Mais, nous ferons surtout le bilan de notre vie commune.
3

Ivoiriennes et Ivoiriens,
Mes chers concitoyens,
Au moment où la Côte d’Ivoire se prépare à franchir cette étape dans sa marche vers le progrès, nous devons plus que jamais apporter des réponses viables à son rapport au monde d’aujourd’hui et aux difficultés de notre époque.
Nous devons le faire dans la confiance et en toute sérénité.
Ma profonde conviction est que la Côte d’Ivoire doit affronter ces défis présents et ultérieurs avec une nouvelle mentalité, une nouvelle vision, un
4


nouveau logiciel et une nouvelle motivation.
Je suis convaincu de très longue date que ce pays extraordinaire nous offrira davantage si nos cœurs battent à l’unisson pour l’aimer. Et nous ne pouvons réaliser cet objectif qu’en proposant une voie différente, un chemin de concorde et de paix véritable, gage d’un développement plus sûr et d’une prospérité partagée.
J’aime la Côte d’Ivoire.
J’aime notre terre féconde, nos régions colorées et la richesse de nos cultures.
5

J’aime le parfum de nos champs, le rythme joyeux de nos refrains.
J’aime la diversité de notre peuple.
J’aime notre humanisme et notre bonté.
J’aime notre humour et notre générosité.
Ce sont là les attributs de la Côte d’Ivoire promise à l’humanité que chante fièrement l’Abidjanaise, notre hymne national.
Malheureusement, ces dernières décennies, nos efforts communs n’ont pas été à la hauteur de cette promesse.
6

Nous avons mené à bien de grands ouvrages mais nous avons abandonné notre humanité.
Nous avons bâti des ponts, mais nous avons oublié de construire des passerelles entre les hommes.
Nous avons restauré notre image, mais nous avons renoncé à notre cœur.
Cette vision a atteint ses limites et le pays s’est fortement crispé.
Dans un monde en plein bouleversement, qui exige innovation et expérience, la Côte d’Ivoire ne peut plus se permettre d’investir dans des solutions sans portée humaine.
7

Notre pays a besoin de quitter définitivement les sentiers improbables de la discorde et de la division.
La Côte d’Ivoire est là, devant nous, avec ses chants d’espoir.
Elle nous invite à sa rencontre.
Elle nous appelle à nous réinventer.
Elle nous exhorte à prendre ensemble un nouveau chemin, un chemin différent, un chemin d’union, de fraternité et de liberté.
Ce chemin, je vous propose de l’emprunter avec moi.
8

C’est pourquoi, au regard de l’expérience que j’ai acquise au service de mon pays,
après vous avoir longuement écoutés et après avoir mûrement réfléchi,
j’ai décidé de me porter candidat à la prochaine élection présidentielle.
Je veux rassembler les hommes et fédérer les énergies.
Je veux être le trait d’union.
Le trait d’union entre l’Etat et le peuple,
9

le trait d’union entre le respect de nos traditions et notre désir de modernité,
le trait d’union entre les religions, les régions et les générations,
le trait d’union entre tous les Ivoiriens.
Je veux parler à tous, agir pour tous.
Je veux bâtir avec chaque Ivoirien un pays de fraternité, libéré de tout germe de conflit.
Je veux construire une Côte d’Ivoire plus solidaire, plus équitable, plus juste.
Je veux consolider la démocratie en rétablissant le dialogue républicain dans le respect des opinions et de la liberté d’expression.
10

J’ai une vision pour la Côte d’Ivoire, une ambition pour mon pays.
J’ai conçu un programme réaliste et pragmatique.
J’ai rassemblé une équipe de jeunes, de femmes et d’hommes compétents, motivés et représentatifs, nourris à la sève des valeurs de notre Nation et à l’esprit de nos traditions.
Mes chers compatriotes,
« La patrie de la vraie fraternité » est un rêve, celui de nos pères fondateurs.
Ce rêve est une construction dévolue à chaque génération.
11

Le temps est maintenant venu de faire honneur au véritable sens de notre devise :
UNION – DISCIPLINE – TRAVAIL.
Retrouvons-nous autour de nos valeurs originelles, le dialogue et la paix, pour le bien-être de tous.
J’en appelle donc à l’union sacrée de tous les Ivoiriens pour construire notre avenir.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. Je vous remercie.
12

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction