15 candidats pourraient s’affronter à la présidentielle d’octobre en Côte-d’Ivoire, les voici

Par Connectionivoirienne

En attendant de connaitre le candidat du parti au pouvoir sortant, le RHDP, soit Alassane Ouattara himself ou son tout nouveau Premier ministre Hamed Bakayoko, plusieurs groupements politiques ont déjà fait connaitre le nom de leur champion ou de leur championne.

Le plus ancien des partis politiques actifs en Côte-d’Ivoire, le PDCI-RDA, a mis ses espoirs sur le plus âgé des candidats, Henri Konan Bédié, ancien chef de l’état de 1993 à 1999.

Le Front populaire ivoirien, le FPI canal historique, fonde ses espoirs sur un autre ancien chef de l’état, Laurent Gbagbo, toujours englué dans le feuilleton politico-judiciaire à la CPI à la Haye.

L’autre frange du FPI qui rejette Laurent Gbagbo, rêve de voir l’ancien Premier ministre Affi N’Guessan occuper le Palais d’Abidjan-Plateau.

L’ancien numéro deux du régime de Laurent Gbagbo, ancien président de l’Assemblée nationale, Mamadou Koulibaly, porte les espoirs de son petit parti «d’intellectuels» Lider sur ses épaules.

L’UDPCI, parti régionaliste, ancré dans l’ouest DAN/Yacouba de la Côte-d’Ivoire, propose Abdallah Mabri Toikeusse.

publicité

L’ancienne présentatrice de la RTI, Akissi Boni Claverie, s’est elle aussi déclarée candidate.

De son exil Soro Guillaume, l’ancien chef rebelle, embourbé dans un combat à mort avec ses anciens alliés du RDR, espère faire acte de candidature. Une batterie de lobbyistes français chèrement payés, espèrent forcer le pouvoir d’Abidjan à accepter sa candidature.

Même si Blé Goudé ne le dit pas ouvertement, les militants de son parti le COJEP espèrent faire de lui leur candidat.

L’ancien DG des Douanes, Gnamien Konan, soutenu par l’activiste panafricain Kemi Seba, s’est porté candidat.

L’un des perdants de 2015, KKS Kouadio Konan Simon, espère remettre ça pour 2020.

Sans oublier l’homme d’affaires Hamed Koffi Zarour qui fut l’un des tous premiers à annoncer sa candidature.

Didier Drogba, qui peine à faire l’unanimité pour l’élection à la présidence de la fédération des footballeurs, ou les injures et menaces semblent devenues la norme, est aussi souvent cité.

KKB, Kouadio Konan Bertin, est régulièrement trahi par ses pulsions de candidature.

Cette liste est non-exhaustive

Sylvie Kouamé

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire