Cei: Son tabouret menacé, le Gp-Paix au secours d’Henriette Lagou s’en prend à Affi et au Pdci

Depuis le dernier changement intervenu à la Commission électorale indépendante avec la nomination d’un représentant du Pdci, une vive polémique s’est emparée de l’organe électoral. Le Pdci qui y entre au nom de l’opposition vise un poste de vice-président et en l’état actuel des choses, il voudrait ravir à Henriette Lagou le fauteuil qu’elle y occupe. Le Fpi d’Affi N’guessan ne dit pas autre chose en traitant Henriette Lagou de militante du Rhdp toute posture pour mettre en cause l’équilibre des forces politiques recommandé par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples.

Le Groupement des partenaires pour la paix Gp-Paix, plateforme créée par Lagou Henriette et avec laquelle elle a gagné une place honorable au sein de la Cei, n’entend pas se laisser conter. Dans une déclaration que ce groupement a rendue publique mercredi, il s’insurge contre les propos de Pascal Affi N’guessan et les visées du Pdci qu’il traite à son tour de parti de l’opposition radicale. Le Gp-Paix s’offusque que son leader soit vu comme proche du Rhdp. Il en appelle à la sagesse et au sens des responsabilités.


« Le GP-PAIX rappelle qu’il n’est pas membre du RHDP. Le groupement des partenaires politiques pour la paix est un groupement autonome composé de 19 partis membres. Groupement d’obédience centriste, il a pour vocation, la promotion de la paix et la mise en valeur d’une classe politique de nouveaux dirigeants », indique la déclaration. Puis le mouvement de prendre position fermement en faveur de Mme Lagou en ces termes : « Le GP-PAIX souligne que madame la ministre Henriette Lagou est la personnalité qui représente ces trois (3) groupements à la CEI et que sa révocation qui n’est pas à l’ordre du jour ne relève pas d’AFFI N’guessan encore moins du PDCI d’Henri Konan Bédié. »

Pour le reste, la plateforme d’obédience centriste affirme son soutien au premier ministre Hamed Bakayoko et invite les acteurs politiques à éviter de semer la confusion dans l’esprit des Ivoiriens à propos de son ancienne coordonnatrice passée secrétaire adjointe de la Cei.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Cei: Son tabouret menacé, le Gp-Paix au secours d’Henriette Lagou s’en prend à Affi et au Pdci

  1. Un parti-cabine téléphonique qui a la vice-présidence de la CEI. La preuve que c’était vraiment du grand n’importe quoi qui s’y préparait. Et la Henriette Lagou dont toutes les dernières contorsions et demi-tours pour une place au Restaurant sont de fraîche mémoire, ose faire croire qu’elle appartient à l’opposition ! Vraiment, les jeunes Ivoiriens sont gentils de ne se limiter qu’au broutage et à la toxicomanie : il n’y a pour eux AUCUN MODÈLE sérieux duquel s’inspirer, toute la classe politique étant pourrie jusqu’à l’os, obnubilée par la seule satisfaction de son estomac.
    ___________________________________________
    La méchanceté ne saurait être un programme de gouvernement. Adieu RHDP !

  2. Il y une phrase célèbre que nous aimions prononcé lorsque nous étions tout petit. C’était la phrase suivante: « les absents ont toujours tort ». Devenus adulte, j’ai aussi compris que « la politique de la chaise vide ne paie pas ». Malheureusement, en RCI, il y a des adultes avec des encéphales d’enfants. Ces gens-là ne tirent jamais de leçon du passé et comme des idiots qui ont envie de se faire hara kiri ensemble, ils répètent des choses qui n’ont pas marché par le passé. C’est dans cette situation que sont le PDCI-Daoukro et les Gors.
    Il est important que ces gens comprennent qu’à la CEI centrale tout tout comme les locales, on ne regarde le nombre de militants qu’a un parti mais plutôt la présence d’un parti dans la commission. et comme, à la CEI, pour être Président, Vice-Président, Secrétaire Général et j’en passe, il faut participer aux élections, seuls ceux qui y sont (quelque soit le nombre de militants), occupéront les postes mis au vote. En 1995, en RCI, il y a eu le boycott actif, Bédéi est passé haut les mains. En 2000, après une élection présidentielle calamiteuse entre Guéi vs Gbagbo, le RDR a décidé de boycotter les élections législatives. Les élections ont bel et bien eu lieu et le RDR était absent du parlement. Les lois ont tout de même été votées et elles se sont appliquées à toute la nation. En 2020, les Gors et PDCI Daoukro ont tout boycotté, mais la CEI est fonctionnelle et dans quelques mois, va organiser les élections. Gros coeur dans politique, ça ne paie pas. Voilà ça, le vin est tiré, il va falloir le trinquer jusqu’à la lie. On AVANCE.

Laisser un commentaire