Le Président Ouattara et le troisième mandat

Je ne partage pas l’avis de ceux qui veulent que le Président Ouattara revienne sur sa décision pour briguer un troisième mandat. Il n’est pas éligible parce que la constitution n’autorise pas plus de deux mandats. Mais plus important encore Il été élu sous la bannière de la constitution de 2000 et c’est claire là-dessus. Il n’est pas concerné par les dispositions de la constitution de 2016. Pour qu’il se prévale d’une candidature sous la constitution de 2016, il aurait fallu qu’il organise des élections anticipées en cette année là. Il ne l’a pas fait, il a continué à régner sous la constitution de 2000 et veut continuer avec celle de 2016 poussant à dos ses supporters à tordre cette vérité. No c’est de la tricherie.

Il n’est pas concerné par les élections de 2020 et c’est suffisamment clair. La loi c’est la loi et elle s’impose à tout le monde. En 1998, le Président Clinton avait fait voter une loi pour augmenter le salaire du président des Etats Unis passant de $200,000 à $400,000 l’année. Cette loi ne s’est appliquée qu’après lui. Si c’était en Afrique et en Côte d’Ivoire ce serait une autre histoire avec ce que nous voyons sous Ouattara. Gon est mort n’est pas un argument juridique pour être candidat à une élection.

publicité

En 2010, Ouattara a été déclaré candidat exceptionnel à Pretoria, en Afrique du Sud. C’était pour que les rebelles désarment. Ils n’ont pas désarmé malgré cela. Puis en 2015, il a été déclaré candidat éligible par dérivé par un conseil constitutionnel qu’il a lui-même mis en place. En 2020, il devrait encore être candidat en tant que quoi? Je pense que ce monsieur a connu ses limites. Il a tout eu du pays. S’il était ivoirien éligible, pourquoi n’a-il pas protesté quand il a été déclaré candidat exceptionnel ou candidat dérivé?

Je comprends la hantise de ses supporters. Ils sont tous dans l’émotion, gagnés par la peur de perdre leurs privilèges, (postes de ministres, DG, PDG, leurs business, etc). Ils ont peur des règlements de comptes parce qu’ils sont conscients de ce qu’ils ont fait aux autres. Mais de grâce, qu’ils soient plus lucides et citoyens honnêtes qui veulent le bien général pour le pays et non pas des intérêts égoïstes personnels.

Nul n’est indispensable à vie au pays. Le pouvoir use. Avec les critères qu’il énumère dans ses discours, il trouvera certainement un bon cheval dans son parti pour continuer tous les projets qu’il n’a pas terminés. De toutes les façons on ne finit jamais de construire un pays et l’administration c’est la continuité. Bill Clinton et Barack Obama ont été des brillants présidents mais après leurs deux mandats respectifs, ils sont partis. De grâce que M. Ouattara et ses supporters ne prennent pas les ivoiriens pour des idiots. Chers Africains, chers Ivoiriens, de grâce apprenons à nous respecter un jour afin que les autres nous respectent.

Dr. Charles Koudou, Administrateur de la Santé

Consultant en Santé et Développement.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Le Président Ouattara et le troisième mandat

  1. Argumentation, nette et imparable. La violence s’invite aussitôt comme de juste dans « l’argumentaire des rôdôrôs » chaque fois qu’ils sont en panne argumentaire sèche (voir commentaires Facebook). Pourquoi diantre, afin de bénéficier des fruits de la nouvelles Constitution qui remettrait soit-disant les compteurs à zéros, Ouattara n’a-t-il pas démissionné à la promulgation de cette dernière afin d’organiser des élections anticipées qui auraient donc débouché sur son 1er mandat de la 3ème République ? Il a prolongé sur le mandat courant acquis sous la 2ème République, qui a les mêmes dispositions que la 3ème sur la question de la rééligibilité.

    En tout état de cause, il ne faut pas se leurrer : le Conseil Constitutionnel validera cette candidature avec un nouveau barbarisme juridique sorti opportunément de derrière les fagots ; Ouattara il n’y a pas placé ses serveurs de thé pour rien. Il est curieux que TOUS LES DICTATEURS d’Afrique invoquent une nouvelle Constitution pour s’octroyer des mandats à vie. Peut importe qu’ils soient des soudards demi-lettrés sans manière et sans savoir-vivre, ou des bourgeois issus de la haute finance internationale recouvert du vernis de la civilité, c’est les même nègreries auxquelles l’on a droit.

Laisser un commentaire