“Hamed Bakayoko a les atouts pour relancer la réconciliation nationale” en Côte-d’Ivoire

La Coalition patriotique pour l’émergence (Cpe), mouvement politique proche du Premier ministre Hamed Bakayoko et dirigé par l’ancien fesciste Johnson Adiko a animé un point de presse vendredi au siège de l’Intelligent d’Abidjan, pour donner sa position sur les manifestations de l’opposition.

Le conférencier estime que les jeunes qui manifestent depuis le mot d’ordre de la société civile sont sous l’emprise de politiciens qui cachent leur ‘’incapacité à battre Ouattara’’ dans les urnes. Il en appelle à la conscience des jeunes martelant que l’ère des révolutions maoïstes est révolue. Pour lui, le seul organe habilité à trancher sur l’éligibilité du président sortant est le conseil constitutionnel dirigé par Koné Mamadou, un proche d’Alassane Ouattara. « Toute personne ou entité politique qui se veut chantre de la démocratie et du respect des institutions devrait s’en remettre à la décision de l’instance juridique supérieure mandatée à cet effet », soutient-il.


Sur ses certitudes, M. Adiko a néanmoins fait une ouverture en arguant que seuls le dialogue et le jeu politique peuvent aider la Côte d’Ivoire à sortir de l’impasse actuelle. C’est pourquoi son organisation invite l’ensemble de l’opposition à prendre sa part dans un dialogue constructif en abandonnant toute velléité de violence. C’est à juste titre qu’il se réjouit ici de la nomination du premier ministre Hamed Bakayoko, son mentor. « Il est l’une des rares personnalités politiques qui transcende tous les clivages sociopolitiques et nous sommes convaincus que ses qualités constituent un atout important pour la relance du processus de réconciliation nationale », a fait savoir Johnson Adiko appelant les uns et les autres à l’apaisement. Sur la même lancée, toujours dans le sens de l’apaisement, il estime raisonnable la doléance de l’ancienne première dame Simone Gbagbo qui invite le président Ouattara à délivrer un passeport diplomatique à l’ancien chef d’Etat Laurent Gbagbo. « Pour la réconciliation, il serait intéressant que le gouvernement accède à cette requête de Laurent Gbagbo », prend position le proche du premier ministre.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

3 commentaires sur ““Hamed Bakayoko a les atouts pour relancer la réconciliation nationale” en Côte-d’Ivoire

  1. Encore cet autre élément de langage archi-usé : « incapacité à battre Ouattara dans les urnes ». Mais Ouattara n’a JAMAIS ÉTÉ MAJORITAIRE dans ce pays. La dernière élection ouverte a montré (en dépit de sa rébellion qui tenait en joue tout le septentrion) son poids maxi : 32%. Il a fallu l’apport du PDCI, du MFA, du PIT, de l’UDCI, de l’UDPCI,… pour justifier le braquage qui s’en est suivi au second tour. Même en concédant que l’attelage hétéroclite nommé RHDP ait gagné en 2010, qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Rien, tous parti laissant le RDR seul à bord. Et ce RDR pesant 32% en 2010 a bien maigri en 2020, entre déceptions, frustrations, dissensions, défections, etc. et le départ de Soro avec une partie non-négligeable. Du coup, l’achat de ventrus affamés pêchés çà et là n’augmente en rien le poids de son soutien, ces personnes partant au Restaurant avec leur seul couvert, leur panse et quelques personnes de leur entourage proche.

    Personne n’a peur de Ouattara parce qu’imbattable dans les urnes. Il fait peur par le schéma qu’il dessine et qui est aussi immanquable qu’un éléphant dans un couloir : tricheries validées par la CEI à sa botte, validation des résultats par le Conseil Constitutionnel composé de ses obligés, et répression féroce, sauvage, barbare et sanglante de toute contestation par les forces armées soutenues par les supplétifs encagoulés, et autres miliciens de ses escadrons de la mort. Voilà la seule chose qui fait peur sinon, lui Ouattara, « il a quelle » ?
    ___________________________________________
    La méchanceté ne saurait être un programme de gouvernement. Adieu RHDP !

  2. Les » mouvements d’humeur » des rebelles et « Forces Speciales » ont failli faire démissionner DRAMANE. Il a fallu distribuer des millions á chaque rebelles. Hamed Bakayoko envoyé par DRAMANE pour resoudre pacifiquement cette crise n’a rien pu faire…….Si Hamed Bakayoko n’a pas pu réconcilier les rebelles, ce n’est pas la PAIX qu’il pourra ramener au sein de la vaste population ivoirienne.

Laisser un commentaire