Liste électorale en Côte-d’Ivoire: Des  »irrégularités flagrantes » décelées par l’opposition

La démission de Kuibiert et un audit international réclamés

L’opposition ivoirienne organisée autour des plateformes Cdrp, Eds et des partis Urd, Lider était mercredi face à la presse pour se prononcer sur la liste électorale et la candidature d’Alassane Ouattara.

Le professeur Kakou Guikahué, après le propos liminaire lu par le président du Pit Dr Aka Ahizi, a livré les premières conclusions d’un audit réalisé par des experts de l’opposition. Il en ressort que cette liste dans sa mouture rendue par la Commission électorale aux partis politiques, est truffée de nombreuses irrégularités. En termes quantitatifs et sur un échantillon non défini par lui, ses experts ont relevé 23511 cas de doublons, 5526 personnes n’ayant ni père, ni mère, 5 personnes âgées de plus de 120 ans, au moins une personne âgée de moins d’un an. Ce n’est pas tout. Un électeur se retrouve dans 13 bureaux de vote, une femme qui a 20 enfants à elle seule, plusieurs personnes décédées non retirées dont le cas le plus flagrant est celui de Charles Koffi Diby, le défunt président du Conseil Économique et Social. Toujours selon le professeur Guikahué, plusieurs ressortissants de la sous région se retrouvent également sur la liste sans donner de chiffre précis mais se contentant de dire qu’il y a une zone où les auditeurs ont dénombré 35 burkinabé contre lesquels une plainte aurait été déposée pour fraude sur la nationalité ivoirienne.


Le directeur de campagne du candidat Bédié a informé son auditoire que conformément aux recommandations de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp), le Pdci a désigné son représentant à la Cei mais que celui-ci ne prêtera pas serment tant que toutes les recommandations ainsi qu’un audit international de la liste électorale ne seront pas respectées. Parmi ces recommandations auxquelles le Pdci attache du prix, figure la nomination des représentants des autres plateformes de l’opposition au sein de la commission centrale.

Tirant les conséquences de tant de manquements l’opposition à l’unisson à appeler à la démission du président de la Cei, Kuibiert Ibrahime pour  »incompétence notoire » et  »délit d’initié ». De même, les conférenciers ont, une fois de plus, invité Alassane Ouattara à retirer sa candidature car violant, selon eux, la constitution.

A l’instar de la société qui appelle à manifester jeudi, rejoint dans leur mot d’ordre par la jeunesse de l’opposition, les leaders des partis politiques ont affirmé qu’ils soutenaient cette initiative.  »Nous appelons nos militants à soutenir les manifestations », a dit avec force Dr Aka Ahizi.  »Ce sont les partis de l’opposition qui ont envoyé les jeunes. Nous prenons cela très au sérieux », a renchéri Danièle Boni Claverie pour sa part.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction