La déclaration de candidature ironique de Kouadio Konan Siméon dit KKS en Côte d’Ivoire

A maintenant deux mois et demi de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, un nouveau candidat vient de se déclarer. Il s’agit de Kouadio Konan Siméon dit KKS, celui qui se surnomme ‘’le neutre réconciliateur’’. Qui a régulièrement suivi les déclarations de cet homme mi-politique, mi-spiritualiste s’étonnerait d’un revirement. Mais KKS reste dans son canevas et dans sa conviction qui sont que cette élection présidentielle n’aura pas lieu à la date indiquée. Et il est toujours convaincu que le pays s’achemine vers une transition politique dont il veut être l’acteur principal.

Aussi fait-il cette déclaration de candidature aux accents ironiques : « Au demeurant, nous devons ramener très vite le débat, de la rue à la table du dialogue et de la concertation pour construire le nécessaire consensus afin d’acter dès le 1er novembre 2020, la désormais inévitable TRANSITION pour extraire notre pays de la menace de l’implosion. A ce dialogue du salut public, j’y serai pour porter la voix du peuple, pour montrer la voie de Dieu, la voie du pardon, de la réconciliation et de la paix. C’est pour cette fin que j’ai décidé de me porter à nouveau candidat à l’élection du président de la république. Bien sûr, non pas celle du 31 octobre 2020 qui, je vous l’ai dit, n’est pas tenable en raison de la non réunion des conditions minimales pour une élection démocratique, juste et équitable. »

publicité

Entre autres raisons qui fondent son scepticisme, il cite : « la non-crédibilité de la Commission électorale et de tout ce qui en découle – l’anti-constitutionnalité et le caractère inique, inopérant de certaines dispositions illégalement insérées dans le code électoral et le décret du 13 juillet relatif au parrainage citoyen véritable trouvaille pour écarter tout candidat non voulu »

« Je suis candidat à l’élection du consensus qui sortira du dialogue et de la concertation. (…) Je suis candidat pour éviter à la Côte d’Ivoire et au peuple de Côte d’Ivoire, la tragédie et le chaos imminent », a-t-il précisé.

KKS a ajouté également sa voix à la symphonie de l’opposition qui juge inacceptable une troisième candidature du président sortant Alassane Ouattara. Il va même jusqu’à le supplier de retirer cette candidature pour éviter de détruire ce qu’il a mis du soin à bâtir. « En ma qualité de neutre réconciliateur, je veux en appeler avec gravité, à la sagesse et à la raison du Président Ouattara, en le suppliant de bien vouloir accepter de retirer, même s’il la trouve légitime, sa candidature », a martelé Kouadio Konan Siméon présent sur la scène politique depuis ces dix dernières années.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire