3e mandat Côte-d’Ivoire: « La répression et l’intimidation n’ont pas de place en démocratie », selon les USA (ambassade)

Les États-Unis d’Amérique, via leur ambassade à Abidjan annoncent dans un communiqué mis en ligne aujourd’hui hui, que la
décision sur le 3e mandat est du ressort du Conseil constitutionnel de la Côte-d’Ivoire.

Pour les USA,« la répression et l’intimidation n’ont pas de place en démocratie », et ils le rappellent aux autorités ivoiriennes.

Ils appellent par la même au dialogue et à la non-violence et demandent au gouvernement et aux forces de sécurité de garantir la liberté de manifester et d’expression pour tout le monde.

Ils terminent leur communiqué en demandant des enquêtes impartiales sur les récentes violences politiques qui se sont soldées par plusieurs morts, de nombreux dégâts matériels et des centaines de blessés.

Avant les USA, l’ONU, l’UE et la commission de la Cedeao s’étaient prononcées sur la situation politique du moment en Côte-d’Ivoire.

Les sorties de la France et de l’Union africaine, invités habituels dans les débats politiques dans ce pays d’Afrique de l’ouest, se font toujours attendre.

Communiqué de presse Ambassade USA à Abidjan

ABIDJAN – Mardi 25 août 2020 – Les Etats-Unis d’Amérique demeurent engagés en soutien à des élections libres, transparentes et inclusives en Côte d’Ivoire. Les élections historiques à venir sont des occasions pour la Côte d’Ivoire de poursuivre son chemin pacifique vers la prospérité. Il appartient au peuple ivoirien de décider de l’avenir et du leadership de son pays.

Le Conseil Constitutionnel de Côte d’Ivoire décidera de la question dite du «troisième mandat».

publicité

Nous continuons de croire que des transitions de pouvoir démocratiques régulières mènent à plus de redevabilité, des institutions plus fortes, et une participation citoyenne au processus politique plus constructive.

Les libertés d’expression, de rassemblement et d’association sont au cœur d’une démocratie fonctionnelle. Adhérer à ces normes démocratiques permet aux Ivoiriens de participer à des dialogues politiques et à soutenir les candidats, partis ou idées de leur choix.

L’application impartiale de toutes les lois, y compris celles qui régissent les libertés d’expression, de rassemblement et d’association, est également essentielle à un processus électoral crédible, à la bonne gouvernance en général, et à la poursuite de la transition post-conflit du pays.

La répression et l’intimidation n’ont pas de place en démocratie. Les Etats-Unis exhortent tous les partis, groupes et individus à s’abstenir de toute violence et de tout discours de haine ou de division, et à privilégier le dialogue afin de trouver des solutions paisibles à leurs désaccords.

Nous exhortons les forces de sécurité à respecter et sauvegarder les droits de tous les citoyens, y compris celui de participer à des manifestations pacifiques.

Nous appelons le Gouvernement à enquêter pleinement sur les morts associées aux récentes manifestations, et à rendre publics les résultats desdites enquêtes.

Nous lançons un appel à tous en Côte d’Ivoire d’adhérer à l’état de droit, et aux autorités ivoiriennes d’assurer des processus judiciaires équitables.

###

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire