Côte-d’Ivoire: Affi dépose sa candidature et met en garde contre tout boycott

Par Connectionivoirienne

Pascal Affi N’guessan président d’une aile du Fpi, déposera sa candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre, ce jeudi 27 août 2020.

C’est la principale information livrée au cours d’une conférence de presse sur la situation sociopolitique du pays, ce 25 août 2020 au siège du parti, ex-Fondation Memel Foté.

Il devrait être ainsi la deuxième personnalité politique à déposer son dossier si aucun autre dossier n’est enregistré entre temps. Affi a affirmé qu’il a bouclé ses parrainages sans coup férir.

Selon ses services, au moins 880 mille personnes à travers plus de 17 régions du pays lui ont accordé le parrainage et le mouvement continue.

Dans son analyse de la situation sociopolitique, Affi N’guessan s’est inquiété des dérives actuelles faites de violence tout en renvoyant la responsabilité de ces actes à la déclaration de candidature du président sortant Alassane Ouattara à un troisième mandat anticonstitutionnel.

Il a condamné les violences et invité les Ivoiriens à  »ne pas succomber aux appels aux meurtres » lancés à travers des vidéos sur les réseaux sociaux. Il a d’ailleurs étayé ses propos par ces vidéos horribles sur les évènements de ces derniers jours marqués par la contestation du 3e mandat.

Sur le sujet, le conférencier a rappelé que la Cour pénale internationale a classé la Côte d’Ivoire comme un pays à risques, et celle-ci suit avec attention la situation dans le pays.  »Personne ne peut se permettre de faire n’importe quoi », indiquera-t-il.


Non au boycott

M. Affi a surtout insisté sur la stratégie à adopter face à la candidature de M. Ouattara. Pour lui, cette stratégie devrait exclure toute idée de boycott qui se présenterait comme du pain béni pour Ouattara.  »Le Rhdp est fini ! Boycotter c’est lui donner un second souffle alors que le parti est mort. (…) Ce serait la pire erreur qui permettra à Ouattara de s’installer. Il faut faire confiance au vote et ne pas laisser cette voie à priori », a analysé M. Affi, soulignant au passage la nécessité d’une unité d’action de l’opposition.  »L’heure de l’unicité d’action a sonné … C’est à nous d’être en première ligne, a-t-il asséné faisant valoir qu’il est prêt à s’effacer s’il y a un candidat unique de l’opposition qui rassemble plus que lui.

Toutefois, Affi N’guessan a déclaré qu’il était favorable à un report de l’élection afin de résoudre les nombreux problèmes qui se posent à la nation. Mais il relativise que cela ne dépend pas de lui mais d’Alassane Ouattara. C’est pourquoi il a invité les adeptes d’une transition à aller d’abord aux élections.  »Une transition ne se fait pas à froid. Il faut chauffer le peuple et l’élection est une occasion de chauffer le peuple », a-t-il pris position.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction