La Côte-d’Ivoire n’a toujours pas donné de suite à la demande de passeport de Gbagbo (avocat)

Serge Alain KOFFI

Me Habiba Touré, avocate de Laurent Gbagbo, a annoncé mardi que les autorités ivoiriennes n’avaient “pour l’instant, donné aucune suite’’ à la demande de l’ancien chef de l’Etat ivoirien de se voir délivrer un passeport pour rentrer en Côte d’Ivoire, dans un communiqué.

“A la suite de la demande de passeport ordinaire déposée par le Président Laurent Gbagbo, nous nous sommes rendus ce jour à la l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles aux fins du retrait du passeport. Cependant, il nous a été indiqué que si la demande de passeport avait bien été transmise aux autorités ivoiriennes en Côte d’Ivoire, ces dernières n’y avaient, pour l’instant, donné aucune suite’’, a écrit Me Habiba Touré, dans un communiqué.

Mi-juillet, l’ancien président ivoirien avait déposé une demande pour un passeport et un laisser-passer auprès de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles.

Le retour en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo, acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l’humanité et libéré après sept ans de détention à La Haye, revêt un enjeu politique majeur, à deux mois de l’élection présidentielle.


En dépit d’une condamnation par contumace à 20 ans de prison par la justice ivoirienne pour le “braquage’’ de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), dont il fait l’objet, Une frange de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), veut faire de lui son candidat au scrutin.

Mais cette éventualité semble être désormais comprise après le retrait de son nom de la liste électorale.

Pour Me Habiba Touré, c’est l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara, candidat à sa succession pour un troisième mandat, qui “refuse de faire délivrer un passeport ordinaire’’ à son prédécesseur “dans le seul but de l’empêcher de rentrer en Côte d’Ivoire, à des fins électoralistes’’.

Le 29 juillet, le gouvernement ivoirien avait pourtant assuré que l’ex-président recevrait « ses documents » comme « tout autre » Ivoirien.

« Le dossier est en traitement. C’est un Ivoirien comme tout autre Ivoirien, il recevra ses documents après la procédure de traitement », avait réagi le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, après un conseil des ministres.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction