Côte-d’Ivoire: Koffi Ahmed Zarour retire sa candidature

Il ne sera plus candidat aux prochaines élections présidentielles. Ahmed Koffi Zarour, se retire de la course à la magistrature suprême. L’annonce a été faite ce jeudi au cours d’une conférence de presse à Cocody. Selon le candidat du mouvement citoyen « Agir », les conditions pour une élection apaisée ne sont pas réunies.

C’est en janvier dernier que Koffi Ahmed Zarour avait fait part de son intention de briguer la magistrature suprême en Côte d’Ivoire. Mais, à quelques semaines seulement du scrutin, l’homme d’affaires se retire.

« Il est évident que le contexte électoral actuel porte en lui, les germes d’une crise post-électorale voire pré-électorale, qui hypothèque ma candidature dans la mesure où les clivages politiques ne se font pas sur la base de projets. Nous avons des pro-ceci et des pro-cela, mais très peu pro-Côte d’Ivoire. Le dialogue politique n’a pas permis de solder les contentieux, de tourner véritablement la page en créant les conditions d’une réconciliation authentique et totale. Les récents affrontements communautaires et les démonstrations de force de part et d’autre, en sont la preuve. La Côte d’Ivoire a payé très cher, l’irresponsabilité et les errements de sa classe politique » estime le candidat d’Agir.

Selon lui, les conditions pour une élection démocratique dans le pays ne sont réunies. La candidature d’Alassane Ouattara, le Chef de l’Etat, qui avait pourtant promis se retirer de la scène politique, le système des parrainages et la composition de la CEI, sont autant de situations favorables à un climat de crise pré et postélectorale en Côte d’Ivoire.


« La vie politique de la Côte d’Ivoire devrait se débarrasser de certaines contre-valeurs qui nous conduisent toujours, à des crises, nées de la volonté d’individus qui se mettent volontairement en marge des lois. Si le parrainage dans sa forme actuelle a été proposée, c’est bien parce qu’il permet d’écarter des candidats indépendants qui pourraient faire la différence à l’élection présidentielle. Les partis politiques, qui n’ont jamais rendu compte aux ivoiriens des financements publics qu’ils reçoivent, sont d’accord sur le fond de la question du parrainage, pour rester seuls maîtres du jeu politique, sachant bien que les ivoiriens dans leur grande majorité, veulent tourner la page. C’est l’un des vrais débats sur la démocratie » fait-il savoir.

Le candidat d’Agir appelle au dialogue entre toutes les parties prenantes de la vie politique ivoirienne, afin de créer les conditions d’une élection apaisée. Koffi Ahmed Zarour pourrait donc revenir sur sa décision, en cas de décrispation du contexte politique actuel, a-t-il fait savoir.

Eric Coulibaly
7info.ci

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire