«FIFAgate» La saga judiciaire Blatter et Platini redémarre ce lundi devant les juges suisses

Lundi 31 août, l’ex-président de l’UEFA sera entendu, à Berne, par un procureur helvète dans l’affaire du paiement des 2 millions de francs suisses.

La veille de l’audition de l’ancien patron de la FIFA, Sepp Blatter.

Par Rémi Dupré

C’est une séquence centrale du « FIFAgate », cette myriade de scandales politico-financiers et de procédures pénales en lien avec la Fédération internationale de football (FIFA), qui va se dérouler lundi 31 août, à Berne, au siège du Ministère public de la Confédération helvétique (MPC).

Accompagné de son avocat, Me Dominic Nellen, l’ex-président de l’Union des associations européennes de football (UEFA) Michel Platini doit être entendu comme « suspect » par le procureur suisse Thomas Hildbrand dans le cadre de l’affaire du paiement présumé déloyal de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) que lui a versé, en février 2011, l’ancien patron de la FIFA, Sepp Blatter.

Ce dernier, 84 ans, sera interrogé mardi 1er septembre.

Le Français n’avait plus été auditionné par la justice suisse depuis le 25 septembre 2015, lors de l’ouverture d’une procédure pénale contre M. Blatter. Il avait alors répondu aux questions du MPC en tant que témoin assisté. En mai 2018, le parquet avait indiqué, dans un courrier, adressé à son avocat, que la procédure pénale n’était pas menée contre l’ancien capitaine des Bleus.
Mais, en juin, le MPC a élargi la procédure pénale « contre M. Platini pour soupçons de participation à une gestion déloyale et de faux dans les titres ».


Selon nos informations, le procureur fédéral a pris cette décision sur la base notamment d’un rapport de police et d’une enquête complémentaire.

Nul doute que le président de la FIFA, Gianni Infantino, en guerre ouverte avec MM. Blatter et Platini, va suivre l’audition du Français avec attention. « La FIFA espère que ces audiences permettront au MPC d’achever l’instruction qu’il a ouverte en 2015 à ce propos et de renvoyer en jugement ceux qui doivent l’être », assure Me Catherine Hohl Chirazi, l’avocate de la FIFA, qui s’est constituée partie civile devant le MPC. Il est en effet plus que temps que cette page de l’histoire de la FIFA se tourne. »

En décembre 2019, la FIFA a indiqué par ailleurs avoir porté plainte devant un tribunal commercial contre MM. Blatter et Platini pour se voir restituer les 2 millions de francs suisses.

Arriéré de salaires

Véritable saga judiciaire, ce dossier est avant tout une affaire politique. Car l’ouverture de la procédure pénale a provoqué la chute de MM. Blatter et Platini, suspendus en octobre 2015 par la commission d’éthique de la FIFA. Grandissime favori à la succession de M. Blatter, le Français avait alors dû renoncer à briguer la présidence de la Fédération internationale, laissant à contrecœur son bras droit à l’UEFA, Gianni Infantino, s’emparer du trône en février 2016.

Il vous reste 63.48% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire