L’opposante Akissi Boni Claverie retire sa candidature à l’élection présidentielle en Côte-d’Ivoire

Serge Alain KOFFI

La présidente de l’Union républicaine pour la démocratie (URD, opposition), Danielle Boni Claverie, a annoncé lundi, au dernier jour pour les dépôts de candidatures à la Commission électorale indépendante (CEI), qu’elle n’envisage plus de se porter candidat à l’élection présidentielle d’octobre.

“Je décide avec l’accord de mon parti de retirer ma candidature à l’élection présidentielle. L’Urd a toujours affirmé sa volonté de participer aux élections mais pas à n’importe quelles conditions’’, a déclaré Mme Boni Claverie, lors d’une conférence de presse.

La présidente de l’URD soutient qu’elle a décidé de se retirer bien qu’ayant réussi à rassembler les parrainages nécessaires pour soutenir sa candidature.

“Je tiens à dire que nous avons su mobiliser le nombre de signatures exigées pour les 17 régions. Ce fut laborieux, je ne le cache pas, et dispendieux’’, a-t-elle précisé.

Mais pour elle, les conditions d’organisation d’un scrutin apaisé ne pas encore réunies : “Nous ne voulons plus que des Ivoiriens meurent pour un scrutin. L’Urd se refuse à envoyer nos compatriotes à l’abattoir’’, a-t-elle expliqué.


Ces dernières semaines, la candidature du chef de l’Etat Alassane Ouattara à un troisième mandat a cristallisé les tensions à Abidjan et dans certaines localités de l’intérieur du pays. Les manifestations contre cette candidature ont viré par endroits en des affrontements communautaires qui se sont soldés par une dizaine de morts.

Pour l’opposante, qui avait été investie le 1 août par l’URD pour participer à cette élection présidentielle, son parti “ne peut cautionner le braquage électoral que constitue le 3ème mandat du Chef de l’Etat’’.

Elle a de nouveau critiqué la CEI, chargé d’organiser le scrutin : “Mon parti rejette toute idée de laisser cette CEI, une Institution qui n’a aucune légitimité à nos yeux, contrôler le processus électoral’’

Pour terminer, elle a suggéré une suspension du processus électoral, “qui ouvrirait’’, selon elle, “la voie au dialogue politique, à la concertation nationale et à la transition’’

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire